AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.13 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : Biélorussie
Né(e) à : Minsk , le 05/09/1965
Biographie :

Artur Klinau (Артур Клинов) est un peintre, écrivain, architecte, critique d'art, journaliste.

Il est également scénariste pour le cinéma, réalisateur, scénographe. Rédacteur en chef de l'almanach pARTisan depuis 2002.

Il est titulaire d'un diplôme d'architecte de l'Université nationale technique de Biélorussie en 1987.

Artur Klinau est président de l'association des peintres biélorusses contemporains depuis 1998.

Il présente ses œuvres dans des expositions personnelles à travers l'Europe depuis 1986. En 2003, il expose à la gallérie RLBQ à Marseille.

Ajouter des informations
Bibliographie de Artur Klinau   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Zazaboum   03 mai 2020
Minsk cité de rêve de Artur Klinau
Et il faut reconnaître qu’au Pays du Bonheur, toutes les nations étaient effectivement comme des frères. Toutes avaient à l’école les mêmes manuels d’histoire qui racontaient comment la vie était affreuse avant la révolution et comme tout avait changé après. Je me souviens de mon premier manuel d’histoire biélorusse. C’était le livre de la honte, dont la lecture ne pouvait que donner au lecteur le désir d’oublier au plus vite cette histoire et de mettre toute son énergie à rejoindre le peuple nouveau, la communauté des fondateurs du Nouveau Monde. Dans la Cité du Soleil, il n’y avait pas d’animosité entre les nations. Le seul peuple qui suscitait non pas de l’hostilité, mais de la méfiance, c’était les Juifs. Mais personne ne pouvait acheter de billet pour quitter le Pays du Bonheur. Seul un petit groupe de personnes particulièrement sûres avait le droit de partir et de revenir.

Pages 83-84
Commenter  J’apprécie          50
Sepo   07 avril 2015
Minsk cité de rêve de Artur Klinau
Poésie des ombres à Minsk:



Dans la Cité du Soleil, le ciel était extraordinaire. J'aimais quand il se transformait en cobalt profond, saturé. On voyait alors y flotter d'innombrables statues blanches de dieux ouatés dont les formes étonnantes répondaient et harmonieusement à l'architecture de la ville, aux enfilade désertes de colonnes corinthiennes, aux arches majestueuses et aux obélisques dont je ne parvenais pas tout à fait à saisir la valeur sacrale. Ces jours-là, la ville était pleine d'ombres profondes et de contrastes. Je n'ai trouvé ailleurs les ombres de la Cité du Soleil. Dans les autres villes d'Europe, l'espace est trop resserré, trop concentré pour que les ombres puissent s'y dessiner avec un tel relief. Ici, elles s'ébattaient en toute liberté et créaient une féerie de danses graphiques dont la liberté n'était pas entravée par l'espace saturé d'architecture de la ville européenne.p.29
Commenter  J’apprécie          30
Sepo   07 avril 2015
Minsk cité de rêve de Artur Klinau
Orgueil de la croyance au progrès



Les citoyens du Pays du Bonheur n'étaient pas croyants et étaient fiers de ne pas croire en dieu.Ils éprouvaient un sentiment d'orgueil par rapport à ceux qui en étaient restés au temps où Dieu vivait encore. Ils avaient en eux cette supériorité des gens du progrès, de ceux qui ont triomphé de l’obscurantisme, qui ont dominé la nature, qui sont à un niveau plus élevé qu'elle.p.60,
Commenter  J’apprécie          30
Zazaboum   03 mai 2020
Minsk cité de rêve de Artur Klinau
Quand j’étais enfant la Cité du Soleil me faisait peur à cause de son incompréhensible beauté. Ce n’est que plus tard, quand je fus devenu décadent, que le sens caché de cette beauté m’apparut.

Page 51
Commenter  J’apprécie          30
Tempsdelecture   08 mars 2018
Minsk cité de rêve de Artur Klinau
Le fait que la Cité du Soleil se soit incarnée précisément à Minsk n’est pas dû à un caprice du hasard. Cette ville dont l’histoire avait commencé dans un cimetière – les rives sanglantes de la Nemiga – devint elle-même un tombeau d’autres villes. Sur son territoire, plusieurs Minsk naquirent et retombèrent dans le néant. A diverses époques, elle devint tantôt catholique, tantôt orthodoxe, tantôt juive, tantôt baroque, elle fut siège du gouvernement, ville soviétique, ville impériale. Après chaque mort, la ville renaissait non pas dans la prolongation de la tradition antérieure, mais comme une autre ville ou l’esthétique , le mode de vie, la religion de la population n’étaient plus les mêmes. Comme si par vagues successives, des nomades étaient arrivés en ce lieu pour s’y établir, puis disparaître au bout de quelque temps, emportant avec eux leur ville et ne laissant derrière eux que la poussière d’une strate de culture, quelques noyaux d’énergie fossilisés et les cendres de leurs ancêtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

L'Odyssée d'Homère

Ou est partit Ulysse ?

En grèce
A Paris
A Troie
En Italie

5 questions
101 lecteurs ont répondu
Thème : L'Odyssée de HomèreCréer un quiz sur cet auteur