AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.72 /5 (sur 632 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Thil , le 29/07/1947
Biographie :

Baru enseigne l'éducation physique avant de s'embarquer dans une carrière de dessinateur. Ce n'est qu'à trente ans passés qu'il prend la décision de se consacrer à la bande dessinée, trouvant l'inspiration dans son histoire personnelle, des années d'adolescence passées en France aux voyages accomplis dans les années soixante.

Baru débute en 1982 dans Pilote. Très influencé par l'humour cru de Reiser et par le trait expressioniste de Muñoz, "Quéquette Blues", le premier album de Baru, est un classique instantané. Récit émouvant et partiellement autobiographique de la vie quotidienne des enfants issus de la classe ouvrière française, ces planches contiennent en germe toute l'oeuvre à venir de Baru.

Une quinzaine d'années plus tard, Baru se fait enfin connaître auprès d'un plus large public avec "L'Autoroute du Soleil", un manga européen époustouflant, récompensé en 1995 par l'Alph-Art du Meilleur Album Original en Langue Française'.

Le 31 janvier 2010, il reçoit le Grand prix de la ville d'Angoulême pour l'ensemble de son œuvre. Un documentaire intitulé "Génération Baru", réalisé par Jean-Luc Muller, est projeté lors de ce même festival.

Le thème le plus récurrent de son œuvre est la classe ouvrière, et plus particulièrement celle de l'est de la France et des immigrés italiens. "Les années Spoutnik" en est un très bon exemple. C'est une œuvre partiellement autobiographique des enfants d'immigrés dans les cités ouvrières de Lorraine dans les années 1950.


+ Voir plus
Source : bedetheque.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Baru   (40)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

On ne connaît pas assez Pierre Place et pourtant, cet auteur BD a déjà pas mal de bouteille dans le métier. On retrouve beaucoup de bouteilles d'ailleurs dans certaines de ces oeuvres consacrées soit au bistrot "Au rallye" soit à des amitiés liées dans les bars dans "Macadam Byzance". Pierre s'intéresse à tous les sujets, de la vie des Inuits ("Celle qui réchauffe les coeurs") à celle des immigrés à Saint-Nazaire, "Le silence de Lounès", album scénarisé par Baru, ou encore de la révolution mexicaine évoquée dans "Zapatistas". C'est à nouveau avec ce thème qu'il revient avec un album percutant : "Muertos". le script est en effet alléchant : des zombies pendant la période « western » au Mexique dans une course poursuite fiévreuse et haletante ! Il était grand temps de rencontrer cet auteur au graphisme marquant et à l'univers riche et profond.

+ Lire la suite
Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
cvd64   15 mai 2021
La piscine de Micheville de Baru
La piscine de Micheville elle est super !

Dès que le soleil pointe son nez, j'y passe des journées entières.

Je nage pas terrible, pour l'instant.... Par contre, je plonge comme un dieu !

De haut, surtout du plongeoir des 5 mêtres...

Ca paye plus côté drague...
Commenter  J’apprécie          00
Ziliz   06 mars 2014
Le silence de Lounès de Baru
[chantiers navals de Saint-Nazaire, 2002]

- Putain, Nour', des fois tu me gonfles avec ton numéro de bougnoule opprimé. Qu'est-ce que tu crois ? Que vous êtes les premiers à avoir émigré ? Va, va voir mon père ! Il te dira comment son père a été traité en arrivant ici. Il te dira combien de Ritals se sont fait massacrer simplement parce qu'ils étaient Italiens, à Lyon, à Marseille, à Grenoble. Il te dira les familles entières qu'on a entassées dans les trains pour les renvoyer en Italie avant la guerre.

(p. 35-36)
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   05 mars 2014
Le silence de Lounès de Baru
[guerre d'Algérie]

- Lounès, petit frère, à quoi tu penses ?

- Au soldat blond, celui qui a cassé la gueule à celui qui a tué le vieux... Bon Dieu, qu'est-ce que ça serait plus facile s'il n'y avait que des salauds en face...

(p. 31)
Commenter  J’apprécie          130
OliZ   22 octobre 2010
Fais péter les basses, Bruno ! de Baru
Par contre, toi, pour un rital, t'es fringué comme un pequenot, t'as perdus le gène ou quoi ?
Commenter  J’apprécie          110
Ziliz   19 mars 2014
Le silence de Lounès de Baru
[ 2002, fils d'émigrés algériens ]

- C'est de sa faute [à mon père] si on est là, à se faire traiter de bicot à chaque coin de rue, à ramper devant ces salauds de Français ! Putain on leur a foutu une branlée, on les a mis dehors, et lui, la seule chose qu'il se dépêche de faire, c'est de venir ici continuer à faire l'esclave, et nous faire vivre à plat ventre.

(p. 34)
Commenter  J’apprécie          90
alouett   30 octobre 2012
Quéquette blues de Baru
A l’usine, t’iras pas, en clair, ça veut dire : t’es pas comme nous. Je connais la chanson, elle dure depuis un p’tit moment maintenant. Depuis que eux, après le Certif’, sont allés en apprentissage et que moi, j’ai continué l’école… Je suis déjà dans l’autre camp. Putain, ça m’esquinte des raisonnements pareils ! Mais bon, j’ai beau m’en foutre, n’empêche que des fois, je peux pas m’empêcher de me sentir coupable. Mais allez… c’est Nouvel An bon Dieu !… Et dans un verre ou deux, on n’y pensera même plus
Commenter  J’apprécie          80
jovidalens   11 septembre 2013
Fais péter les basses, Bruno ! de Baru
- Si, si, c'est lui ! Il est là, à 20 métres, et ce connard, il me reconnaît même pas !

- Et ça t'étonne ?

- Ben ...ouais ! Pourquoi, je devrais pas ?

- Mais parce qu'il faisait nuit et que t'avais une cagoule la seule fois où tu l'as vu connard !
Commenter  J’apprécie          80
lunch   17 janvier 2012
L'autoroute du soleil : Intégrale de Baru
_ Ah !... C'est vrai que monsieur a une dent contre les poulets !

_ OUAIS ET ALORS !?

_ Alors, rien... rien...

_ Et je parie que t'aimerais savoir pourquoi !

_ Exact !

_ Eh ben, j'avais 12 ans et j'avais piqué une BD... La vendeuse a appelé les flics. Au commissariat, ils m'ont forcé à bouffer du cochon pour rigoler... jusqu'à ce que je dégueule... Là, ils m'ont mis une branlée et y'en a un qui m'a un peu poussé dans l'escalier... Traumatisme crânien... fracture du poignet...

_ Quelle idée aussi de naître arabe !
Commenter  J’apprécie          70
voilier   05 décembre 2013
Sur la route encore de Baru
Il profita de la rythmique insipide à laquelle le condamnait la soupe disco pour faire claquer sur sa Fender l'intro de "Satisfaction"…

Et tout a basculé

Commenter  J’apprécie          72
Juin   26 juillet 2019
Les années Spoutnik, tome 2 : C'est moi le chef ! de Baru
Purée, Jeannot mais t'es pas malade de rester à poil de c'temps là !?

Pfff ! Et alors j'suis pas une mauviette, moi !

comme tu veux gros...Mais t'es quand même un peu con, moi j'te l'dis ! Bon, allez, on tire à la courte celui qui commence..

C'est ç'ui qu'a la plus p'tite qui tire le premier ! crrrh, crrrrh....

Ben, Claude...Pourquoi que tu rigoles ? (p 30)
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Gardiens des cités perdues

Qui est le personnage principale?

Sophie Foster
Fitz Vacker
Dex Dizneee
Biana Vacker
Keefe Sencen

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : Gardiens des Cités perdues, tome 7 : Réminiscences de Shannon MessengerCréer un quiz sur cet auteur

.. ..