AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.8 /5 (sur 484 notes)

Nationalité : Corée du Sud
Né(e) à : Séoul , le 29/01/1973
Biographie :

Boichi, de son vrai nom Mujik Park, est un mangaka sud-coréen, vivant au Japon.

Il fait ses débuts en Corée en 1993, d'abord avec une série destinée à un public féminin, et y acquiert une certaine popularité. C'est en 2004 qu'il fait ses grands débuts au Japon, avec "Ultimate Space Emperor Caesar" qui est son premier tankobon.

Il travaille pour différentes revues : A-Un, Comic Game, Morning, Young King. La SF, la fantasy, l’action, l'érotisme et le seinen sont les principales directions qu’il entend suivre dans sa carrière.

Outre "Sun-Ken Rock", série terminée en 2016 (25 tomes), on lui doit aussi : "Lovers in Winters" (2005), "Kyûkyoku uchû aji tei Cesar" (2006) ainsi qu’"Hôtel", une histoire courte parue en 2006 dans l'hebdomadaire Morning des éditions Kôdansha, et un spin-off de la saga "Terra Formars".

Après "Wallman" (3 tomes), et "Origin" (10 tomes), il travail sur "Dr Stone" avec Riichiro Inagaki au scénario.
+ Voir plus
Source : http://www.doki-doki.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Boichi   (84)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

[MANGA] LA CHRONIQUE DE THOMAS - SUN-KEN ROCK


Citations et extraits (99) Voir plus Ajouter une citation
 Boichi
Alfaric   25 novembre 2019
Boichi
L’imagination est un droit incontesté et incontestable de l’auteur.
Commenter  J’apprécie          482
 Boichi
Alfaric   12 mai 2019
Boichi
Pour pouvoir dessiner quelque chose, il faut d’abord l’aimer. Aimer et dessiner font partie d’un même processus.
Commenter  J’apprécie          430
 Boichi
Alfaric   16 octobre 2020
Boichi
Ceux qui ont perdu la chose à laquelle ils tenaient le plus au monde ne connaissent plus la peur ensuite.
Commenter  J’apprécie          423
 Boichi
Alfaric   07 octobre 2018
Boichi
Quand j'étais petit, chaque matin au réveil, j'attendais systématiquement ma mère assise devant le calendrier. On manquait toujours de papier, à la maison. Quand ma mère arrachait la page de la veille, elle me la donnait et je dessinais dessus. Et lorsqu'on arrachait, une fois par mois, une page au calendrier mensuel, je pouvais y faire une grand dessin. Le temps a passé et me voilà avec une série chez Jump et des livres parus à mon nom. C'est vraiment merveilleux. Mais ça n'a rien à voir avec mon talent personnel. C'est l'univers du manga qui est immensément fabuleux. Il a ouvert les portes de Jump à ce garçon de cinq ans qui n'avait d'autre manga que ses pages de calendrier.
Commenter  J’apprécie          370
 Boichi
Alfaric   05 octobre 2019
Boichi
Je suis enfin allé collecter des données en Russie. J’en rêvais depuis longtemps. Avant ce voyage, mes dessins de fusées Soyouz n’étaient jamais satisfaisants, je n’étais pas assez préparé et je le regrettais. Mais à présent, j’ai visité la maison natale de Tsiolkovski et la Cité des étoiles, j’ai vu de vraies Soyouz et j’ai même pu parler avec des cosmonautes. Dans la maison natale de Tsiolkovski, on trouve encore certains outils expérimentaux fabriqués par ses soins. C’est au contact de ces objets qu’il a conçu les plans de nombreuses fusées et stations spatiales.
Commenter  J’apprécie          350
 Boichi
Alfaric   05 octobre 2020
Boichi
Je pense que les créateurs, y compris les mangaka, réfléchissent à l’avenir plus que n’importe qui d’autre. Mais aujourd’hui plus que jamais, la réflexion doit s’étendre à tous, avec la même force et la même intensité, car, selon moi, nous devons désormais être les propres artisans de notre avenir. C’est à nous de prendre en main les destin de nos pays, de l’humanité et de cette planète. Oui, l’avenir ne sera radieux que si le créateur qui est en chacun de nous y pense.
Commenter  J’apprécie          340
 Boichi
Alfaric   29 avril 2021
Boichi
Je cherche sans cesse à créer un espace où on ressent toute la force et la majesté de la nature, mais j’ai beau avoir des idées très poussées sur la question, je ne parviens toujours pas à les transcrire en dessin. Le problème vient de mon aptitude au dessin. De mon aptitude vient le problème.
Commenter  J’apprécie          320
 Boichi
Alfaric   10 octobre 2020
Boichi
Pour ma part, en tant que mangaka et membre de l’espèce humaine, l’avenir occupe une grande partie de mes pensées. Je réfléchis à ce que je dois faire, aux idées que je dois véhiculer. J’ai envie de partager avec vous toutes ces réflexions à travers mes œuvres.
Commenter  J’apprécie          320
 Boichi
Alfaric   26 octobre 2020
Boichi
Après le 11 mars 2011 (séisme, tsunami, accident nucléaire), beaucoup d’amis japonais se sont posés la même question. « Pourquoi n’êtes-vous pas rentrés en Corée ? » On a aussi eu beaucoup d’appels de Corée qui nous demandaient de revenir. Il et vrai que nous avons aussi un studio là-bas. J’y ai une voiture. Et un staff que j’adore, retourner en Corée n’aurait donc pas été un problème. Au contraire même, j’aurais pu y travailler dans de meilleurs conditions. Pourtant, on n’a pas pu se résoudre à partir. Une autre question est revenue souvent : « Vous n’avez pas peur ? » Comment leur expliquer ? Il y a quelques dizaines d’années, le monde du manwha coréen que chérissions plus que tout s’est écroulé. Nous avons connu l’amère expérience de perdre nos lecteurs par décision du gouvernement coréen. Lorsque nous avons décidé de nous installer au Japon, c’était dans le but de nous rapprocher de nos lecteurs japonais. Voilà pourquoi dans un moment aussi dramatique, nous ne pouvions pas abandonner le monde du manga et notre lectorat. Que ce soit pour le pire ou le meilleur, nous voulons rester auprès de nos lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          307
 Boichi
Alfaric   06 mars 2021
Boichi
Je suis allé à New York. Je n’ai pas de mot pour décrire les émotions intenses et diverses que j’ai ressenties là-bas. J’ai été ravi de pouvoir rencontrer des acteurs du monde du manga venant de toute la planète, et pas que du Japon, et de débattre avec eux.

Il y a cinq ans, j’ai vu un reportage sur un groupe de quatre cents otaku rassemblés pour un événement dédié au cosplay dans un pays d’Amérique Latine. Ce pays ne produit pas le moindre manga. En voyant que cet événement avait lieu malgré tout, j’ai pensé : « Il doit forcément y avoir au moins quatre cents passionnés qui voudraient devenir mangaka dans ce pays. Mais alors, pourquoi personne ne s’intéresse à ces gens qui ont un rêve, mais aucun débouché ? Comment peut-on détourner les yeux et ne pas voir ces gens qui souhaiteraient devenir mangaka, quand on se dit amoureux et promoteur de cet art ? »

C’est pour ces rêveurs que j’ai débattu à New York. J’aime automatiquement toute personne qui, comme moi par le passé, rêve de faire du manga et qui est prête à faire des efforts pour ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox