AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : Algérie
Né(e) à : Alger , 1980
Biographie :

Dakia est l'auteur de roman autobiographique Dakia, fille d'Alger.

Née à Alger, elle y a vécu jusqu'en 1994, date à laquelle elle est partie poursuivre ses études à l'étranger.

Depuis cette date, elle vit loin de ses parents.

Source : amazon
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
cdijeanjaures   06 février 2015
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Dakia a quatorze ans. Elle est collégienne à Alger la capitale de l'Algérie. Ses parents sont musulmans. Chafia sa sœur, qui est au lycée, e Dakia et sa famille doivent tout le temps changer de maison car des bombes explosent tout le temps, le pays es en guerre. Elle travaille beaucoup pour passer son BEPC et aussi pour passer en seconde. Le Ramadan approche et en cette période, les musulmans ne mangent pas et ne boivent pas du lever au coucher du soleil. Un jour, Dakia surprit ses parents et sa sœur dans une conversation qui disait que Chafia allait devoir partir en France. Les parents de Dakia lui expliquèrent la situation. Après le départ de Chafia en France, à Paris, Dakia pleura. Quelques temps après, Dakia passa en seconde et elle a eu son BEPC. Les parents de Dakia ont décidé d'envoyer Dakia en Tunisie. La mère de

Dakia l'accompagne en Tunisie à Tunis pour l'inscription à son nouveau lycée. Elle raccompagne sa mère à l'aéroport et pendant le trajet pour rentrer à Tunis

elle se dit « Je dois réussir».





J'ai aimé ce livre car je trouve qu'il est intéressant et on voit que dans ce pays, la vie n'est pas facile. En Algérie, il y a des bombes et par exemple Dakia doit tout le temps changer de maison .C'est triste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Troisieme6   09 octobre 2013
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Enfin, le cortège d'hommes et de femmes démarre de la place du 1er Mai pour se diriger vers la place Addis Abeda,quand, soudain, j'entend une delagration, puis une seconde explosion...

L'horreur va alors dévoiler son visage rouge sang.
Commenter  J’apprécie          130
MiMiiLiE   20 avril 2018
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Nous sommes des milliers d'hommes et de femmes à résister contre la barbarie et l'intolérance.

Au dessus, de la marée noire, j'ai remarqué une grande banderole sr laquelle on peut lire un vers de Tahar Djaout - le premier journaliste assassiné par le GIA le 26 mai 1993 dans une banlieue d'Alger :

"Le silence c'est la mort,

Et toi, si tu parles, tu meurs,

Si tu te tais, tu meurs,

Alors dis et meurs."

À cet instant, je comprends toute la signification, toute l'importance de la résistance.
Commenter  J’apprécie          60
zazimuth   14 septembre 2018
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Mes parents se disent « pratiquants laïques ». A l’égard de la religion, maman et papa nous laissent, à Chafia et à moi, une totale liberté. Ils nous ont toujours expliqué que le rapport à Dieu est intime, privé. La foi est affaire personnelle entre Dieu et soi-même, et aucun être humain n’est autorisé à s’immiscer dans cette relation.  (p.14-15)
Commenter  J’apprécie          30
zazimuth   14 septembre 2018
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Pourquoi était-il différent des autres présidents de l'Algérie ?

Voila ce que mon père a répondu : Mohamed Boudiaf était le premier homme politique algérien, et de surcroît président du pays, à s'adresser aux citoyens en arabe dialectal - la langue que tous les algériens comprennent. (p.57)
Commenter  J’apprécie          30
zazimuth   14 septembre 2018
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Si l’on veut que les choses changent en Algérie, personne, tu m’entends ma chérie, personne ne les changera à notre place, nous les Algériennes et les Algériens. C’est pourquoi j’ai choisi de rester et de me battre.  (p.47)
Commenter  J’apprécie          30
Takalirsa   19 février 2019
Dakia, fille d'Alger de Dakia
- Ces criminels veulent tuer les femmes et les adolescentes qui ne portent pas le voile, mais tu as de la chance papa. Ils ne t'imposeront jamais rien à toi. Vous, les hommes, êtes libres.
Commenter  J’apprécie          30
zazimuth   14 septembre 2018
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Tout ce qui symbolise le savoir, le raisonnement et la critique représente, pour le GIA, un danger pour son projet de société, une république islamique, une société fermée, rétrograde.

(…)

Mais les filles, les femmes, quel danger représentent-elles ?  (p.30)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuth   14 septembre 2018
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Nous sommes menacés par ces barbares : ils veulent tuer les professeurs - maman en est un -, les étudiants et les lycéens, comme Chafia et moi, et tous ceux qui luttent activement contre eux, tels papa et maman, qui sont des militants anti-intégristes. (p.34)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuth   14 septembre 2018
Dakia, fille d'Alger de Dakia
Les islamistes ont condamné les femmes au silence, à rester enfermées chez elles, à s’occuper des gosses et de leur mari ! Jamais je ne permettrai à ces terroristes de m’imposer une vie pareille. (p.31-32)
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15965 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur cet auteur