AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.25 /5 (sur 95 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Cornouailles , le 14/01/1960
Biographie :

Edward St Aubyn (ou Saint-Aubyn) est un écrivain britannique.

Descendant d'une famille de la noblesse anglaise, il a grandi à Londres et en France. Son père, Roger Geoffrey St Aubyn (1906-1985) était ancien militaire, puis chirurgien et sa mère, Lorna Mackintosh (1929-2005), était originaire d'une riche famille américaine de Cincinnati. Durant son enfance, de 5 à 8 ans, Edward a été sexuellement abusé par son père avec la complicité de sa mère. Cela se passait dans un château en Provence, une maison de famille dans le Var. A 16 ans, il s'enfonce dans la drogue.

Diplômé à la Westminster School, il a poursuivi ses études au Keble College de l'Université d'Oxford en 1979, où il a étudié la langue et littérature anglaise.

Hanté par sa jeunesse douloureuse et surtout par son père, il tente tant bien que mal de survivre à ses traumatismes en se réfugiant dans toutes formes de drogues. Dépendant de l'héroïne, il entame une psychothérapie à l'âge de 25 ans. Pour s'en sortir, il a romancé sa vie.

En 1992, il publie "Peu importe" (Never Mind), son premier roman et le premier tome de sa série semi-autobiographiques sur les années Thatcher, "Patrick Melrose". Il obtient le prix Betty Trask en 1992.

La série compte cinq romans notamment "Mauvaise nouvelle" (Bad News, 1992), "Après tout" (Some Hope, 1994), "Le goût de la mère" (Mother's Milk, 2005) et "Enfin" (At Last, 2011).

"Le goût de la mère" (Mother's Milk, 2005) a figuré sur la dernière sélection du plus prestigieux prix littéraire britannique, le Man Booker Prize 2006, et a été récompensé par le Prix Femina étranger à sa publication en France en 2007.

Les romans sont adapté en une mini-série britannique en cinq épisodes intitulée "Patrick Melrose" et diffusée en 2018. Benedict Cumberbatch tient le rôle titre.

Une trilogie constituée de "Peu importe", "Mauvaise nouvelle" et "Après tout" (The Patrick Melrose Trilogy) est publiée en 1998.

"Mother's Milk" a été adapté au cinéma en 2012, avec Jack Davenport dans le rôle de Patrick Melrose.

En 2014, il obtient le Prix Rive Gauche à Paris - Roman étranger pour "Sans voix" (Lost for words, 2014).

De 1987 à 1990, il a été marié à l'écrivaine Nicola Shulman (1960). Père de deux enfants, Edward St Aubyn vit à Londres.

son site : http://www.edwardstaubyn.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Mother's Milk (2012) - Trailer

Podcasts (1)


Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Pirouette0001   05 juillet 2014
Sans voix de Edward St Aubyn
Ils s'étaient éloignés, comme le font les gens lorsqu'ils se promettent de rester en relation ; ceux qui vont rester en relation n'ont pas besoin de promesse.
Commenter  J’apprécie          110
Wyoming   11 juin 2020
Dunbar et ses filles : roman de Edward St Aubyn
Laisse tes amis s'éloigner à leur guise, mais sois proche de tes ennemis.
Commenter  J’apprécie          110
5Arabella   03 mars 2020
Après tout de Edward St Aubyn
Patrick s'éveilla en sachant qu'il avait rêvé, sans pouvoir se rappeler son rêve. Il retrouvait un tourment familier : poursuivre quelque chose qui venait de s'éclipser du champ de la conscience, mais qu'on pouvait encore déduire de son absence, comme un envol de vieux papiers dans le sillage d'un bolide.
Commenter  J’apprécie          60
Wyoming   10 juin 2020
Dunbar et ses filles : roman de Edward St Aubyn
Les mots ne venaient pas, la résolution non plus, mais la rage continua d'enfler en lui jusqu'à ce qu'il se mette à grogner comme un loup sur le point d'attaquer, un grognement caverneux qui s'intensifia peu à peu sans nulle part où aller.
Commenter  J’apprécie          60
Wyoming   11 juin 2020
Dunbar et ses filles : roman de Edward St Aubyn
Il avait toujours eu un lien très fort avec la nature, depuis les étés de sa jeunesse dans la maison de vacances qu'il considérait comme son véritable chez lui, dans les forêts de l'Ontario, sur les bords d'un lac dont il était toujours le propriétaire, passant ses journées à naviguer en canoë ou à la voile, à se construire une cabane dans les arbres, à faire de la randonnée, du camping, à boire de l'eau fraîche du lac tout en nageant dedans, à savourer cette connexion qu'il ressentait profondément avec les plantes, les arbres et les animaux autour de lui.
Commenter  J’apprécie          50
Wyoming   12 juin 2020
Dunbar et ses filles : roman de Edward St Aubyn
Le problème, quand on demandait à des gens d'effacer toutes les traces, c'est qu'ils devenaient eux-mêmes des traces. Qui pour éliminer l'éliminateur?
Commenter  J’apprécie          60
Eve-Yeshe   22 juin 2019
Dunbar et ses filles de Edward St Aubyn
Je suis, ou j’ai été un jour—qui sait si j’appartiens désormais au passé, ou pas encore ? – un acteur célèbre, mais je souffre de dépression, ce mal comique, ou ce tragique mal du comique, ou ce mal historique des comédiens tragiques, ou cette fiction d’un mal tragique des comédiens historiques.
Commenter  J’apprécie          50
Wyoming   10 juin 2020
Dunbar et ses filles : roman de Edward St Aubyn
Les arbres effeuillés, dont les branches sombres se tendaient, hystériques, dans toutes les directions, lui faisaient penser à des illustrations représentant un système nerveux central dévasté par la maladie : études anatomiques de la souffrance humaine découpées sur le ciel d'hiver.
Commenter  J’apprécie          50
5Arabella   01 mars 2020
Patrick Melrose, tome 1 : Peu importe de Edward St Aubyn
- D'après ce que tu m'a raconté, dit Bridget, encore transportée par une vision de nannies en jacquette, rien de ce qui s'est passé dans ta jeunesse à toi n'a eu d'importance, puisque tu faisais juste ce que tout le monde attendait de toi.
Commenter  J’apprécie          40
electromenagere   19 mars 2013
Le goût de la mère de Edward St Aubyn
Sais tu ce que ma mère m'a dit l'autre jour ? Qu'un enfant né dans un pays développé consomme deux cent quarante fois les ressources consommées par un enfant né au Bangladesh. Si nous nous étions imposés d'avoir deux cent trente neuf enfants du Bangladesh, elle nous aurait accueillis plus chaleureusement, mais cet occidental gargantuesque, qui va occuper des hectares de décharge publique avec des couches jetables, et bientôt réclamer un ordinateur assez puissant pour lancer un vol habitué sur Mars tout en jouant au jeu de morpion avec un copain virtuel de Dubrovnik, ne recueillera sans doute pas son approbation.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Acrostiche de Sphinx (13).... 💂 📂

"Death on the Nile" :

Le train bleu
Mort sur le nil

8 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : acrostiches , pseudo , littérature anglaise , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur