AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.67 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Frederika Van Ingen est journaliste et conférencière.

Elle a collaboré à plusieurs magazines sur les thèmes de l’environnement, la santé, la psychologie, le développement personnel, et les peuples premiers. Elle a été chef de service à "Ça m’intéresse" pendant 12 ans.

Dans son livre de développement personnel, "Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui" (Les Arènes, 2016), elle rassemble la sagesse universelle des peuples multimillénaires.

page Facebook : https://www.facebook.com/sagessespeuplesracines/

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Interview #3 Frederika Van Ingen "Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui"
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
julienroustant   09 novembre 2018
Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui de Frederika Van Ingen
Nous avons une écologie sans fondement spirituel (...). Quand allons-nous comprendre que l'extérieur ne fait que refléter l'intérieur ? On nous apprend tout petit à vivre séparés, coupés de la sensibilité, donc de la source pleine de tendresse qui nous unit tous. On nous apprend à porter des masques : pour être un homme, il faut être fort, il ne faut pas pleurer. Les peuples premiers sont restés connectés à toutes ces valeurs de respect, d'altérité, ils sont notre second souffle, ils sont notre seul espoir ! Et les Maasaï ont une spiritualité qui agit écologiquement.
Commenter  J’apprécie          50
Macile   21 mars 2019
Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui de Frederika Van Ingen
La vie est forêt, animaux, plantes, rivière, terre, pierres, et aussi et surtout, liens entre tout cela. Elle est vent, chaleur, froid ou pluie, et notre corps, qui peut concrètement les ressentir. Elle est la nourriture qu'il peut manger, l'eau dont il peut s'abreuver, et la chaleur humaine dont notre cœur a besoin - parce que nous sommes des êtres sociaux.
Commenter  J’apprécie          50
Danieljean   31 octobre 2019
Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui de Frederika Van Ingen
Chez les maasaï, tout est découvert par l'expérience, précise-t-il. Et toute expérience est riche. Chez nous, une difficulté est vue comme négative ; Chez eux, c'est une épreuve qui participe à la découverte de sa mission de vie. Car ils sont convaincus que nous avons tous une destinée, une place. Pas forcément extraordinaire, mais on a tous une place. Donc chez eux, on n'imite pas un modèle : on est le modèle. Pour eux, c'est cela la liberté : celle d'être qui on est et de ne pas chercher à être ou ressembler à quelqu'un d'autre. D'ailleurs, leur spiritualité n'est pas un modèle imposé, elle donne des clés, mais c'est à chacun de l'inventer pas à pas au cours de sa vie.
Commenter  J’apprécie          30
 Frederika Van Ingen
thierrygibert   28 avril 2020
Frederika Van Ingen
Pour les Lakota, l’homme est en résonance avec l’univers, et sa bonne santé provient du fait qu’il va pouvoir créer l’harmonique d’abord en lui, entre ses différents niveaux de conscience, et entre lui et sa nation, et entre lui et le monde. Chez nous, cela rejoint la pensée pythagoricienne de l’harmonique des sphères(...)C’est vraiment un harmonique au sens musical du terme : le but n’est pas de créer un seul son, mais un son harmonieux fait de plusieurs sons. Cela crée l’accord parfait entre l’homme et lui-même, entre lui et l’autre, et avec le monde.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   31 octobre 2019
Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui de Frederika Van Ingen
Il suffit d’écouter la ville pour comprendre pourquoi on se ferme. C’est bruyant, dissonant, ça donne envie de se protéger, de fermer les oreilles, et le nez parce que souvent ça sent mauvais, et même les yeux car ce qu’ils voient est chargé de violence. La ville nous incite donc à fermer nos sens. Tandis que la nature, l’odeur de l’herbe coupée, de la terre humide, d’une fleur, le chant des oiseaux, tendent à nous les ouvrir. Cela invite à un mode de vie qui cultive la beauté. C’est pour cela que quand Almir parle de sa forêt, c’est un poème.
Commenter  J’apprécie          10
florinette   26 novembre 2018
Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui de Frederika Van Ingen
Reprendre conscience de notre appartenance à un vivant planétaire est un mouvement indispensable aujourd’hui : nous ne pouvons plus nous concevoir comme une espèce supérieure dans un joli décor, car au fur et à mesure que ce décor est en train de se détruire, c’est nous que nous détruisons. À force de nous extraire du vivant dans notre cosmogonie, c’est la vie qui, comme en miroir de notre pensée, est en train de nous en exclure…
Commenter  J’apprécie          10
 Frederika Van Ingen
thierrygibert   28 avril 2020
Frederika Van Ingen
Quand la société n’est pas déstructurée, que l’alimentation reste traditionnelle, si la région n’est pas polluée, et que les soins consistent à éviter d’être malade, le mode de vie traditionnel fait qu’on trouve des populations en bonne santé, où le malade est exceptionnel.
Commenter  J’apprécie          10
 Frederika Van Ingen
thierrygibert   28 avril 2020
Frederika Van Ingen
Ces peuples, qui depuis des millénaires composent avec la nature et avec ce qui est, le savent bien : la vie étant en mouvement, faite d’échanges permanents, il s’agit juste de viser l’équilibre, mais non de le figer, car ce ne serait plus un équilibre.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   31 octobre 2019
Sagesses d'ailleurs pour vivre aujourd'hui de Frederika Van Ingen
Nous, on n’est pas inquiets, on sait se débrouiller dans une forêt, on est autonomes. Mais vous, vous êtes en danger. Donc écoutez ce qu’on a à vous dire maintenant, parce que la forêt, dans le futur, c’est ce qui vous restera pour survivre.
Commenter  J’apprécie          10
thierrygibert   28 avril 2020
Ce que les peuples racines ont à nous dire: De la santé des hommes et de santé du monde de Frederika Van Ingen
C’est ainsi que se voient les humains qui composent ce que l’on appelle les sociétés racines : cellules d’un grand corps vivant, dont la santé dépend de chacun d’entre eux, et dont dépend, en retour, leur propre santé.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


.. ..