AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 22 notes)

Biographie :

Guéshé Kelsang Gyatso (1931) est un moine bouddhiste, enseignant (maître) guéloug et auteur de 21 livres bouddhistes basés sur les enseignements de l'école guéloug.

Il est né au Tibet en 1931 et a pris l'ordination à l'âge de huit ans à partir de quoi il étudia durant vingt ans dans les grandes universités monastiques du Tibet. Il obtint le titre de 'Gueshé' sous la tutelle de son guide spirituel Kyabjé Trijang Rinpoché, suite à quoi il passa dix huit années en retraites méditatives.

En 1977 il fut invité par Lama Thubten Yeshe, par l'intermédiaire de leur guide spirituel Trijang Rinpoché, d'enseigner dans son centre FPMT Manjushri Institute à Ulverston en Angleterre. Suite à la séparation de Manjushri Institute de la FPMT et avec les bénédictions de Trijang Rinpoché, il fonda la Nouvelle Tradition Kadampa (New Kadampa Tradition, NKT) en 1991, un regroupement qui compte de nos jours plus d'un millier de centres dans le monde.

Depuis 1982 il est citoyen britannique.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Danieljean   22 octobre 2015
Transformez votre vie. Un voyage plein de félicité de Guéshé Kelsang Gyatso
La paix extérieure est impossible sans paix intérieure. Nous voulons tous qu'il y ait la paix dans le monde, mais nous n'y arriverons jamais si nous n'avons pas la paix dans notre propre esprit. Nous pouvons envoyer des soit disant " forces pour maintenir la paix " dans les régions où il y a des conflits, mais la paix ne peut pas être imposée de l'extérieur avec des armes. Ce n'est qu'en établissant la paix dans notre propre esprit et en aidant les autres à faire de même que nous pouvons espérer parvenir à la paix dans le monde.
Commenter  J’apprécie          100
mcd30   07 août 2018
Un bouddhisme moderne. La voie de la compassion et de la sagesse. Tome 1 : Le soutra de Guéshé Kelsang Gyatso
[...]tous les êtres, même les non-bouddhistes, peuvent recevoir des bienfaits du dharma kadam... le dharma kadam est en accord avec notre expérience quotidienne et il ne peut être séparé de la vie quotidienne.Chacun a besoin de ce dharma pour apporter du bonheur et donner du sens à sa vie, pour résoudre temporairement ses problèmes humains, et pour pouvoir à terme trouver un bonheur pur et éternel, en contrôlant sa colère, son attachement, sa jalousie et surtout son ignorance.
Commenter  J’apprécie          90
mcd30   03 août 2018
Un bouddhisme moderne. La voie de la compassion et de la sagesse. Tome 1 : Le soutra de Guéshé Kelsang Gyatso
Le bouddhisme est la pratique des enseignements de Bouddha, également appelés dharma qui signifie protection. En pratiquant les enseignements de bouddha, les êtres vivants sont protégés de la souffrance de façon définitive.
Commenter  J’apprécie          90
Danieljean   13 juillet 2015
Un bouddhisme moderne. La voie de la compassion et de la sagesse. Tome 1 : Le soutra de Guéshé Kelsang Gyatso
Nous considérons notre corps résidant continuellement, notre

corps très subtil, comme étant le véritable joyau qui exauce les

souhaits. C’est notre nature de bouddha grâce à laquelle tous

les souhaits, les nôtres et ceux de tous les autres êtres vivants,

seront exaucés. Puis nous pensons :

Tous les êtres vivants souhaitent être heureux tout le temps,

mais ils ne savent pas comment faire. Ils ne connaissent jamais

de vrai bonheur parce qu’ils détruisent, par ignorance, leur

propre bonheur en développant des perturbations mentales

comme la colère et en effectuant des actions non vertueuses. Ce

serait tellement merveilleux si tous ces êtres vivants pouvaient

connaître le bonheur pur et éternel de l’illumination ! Puissent-ils

connaître ce bonheur. Je vais maintenant donner mon propre

bonheur futur de l’illumination à chaque être vivant.

En pensant ainsi, nous imaginons qu’à partir de notre corps

qui réside continuellement en notre coeur, nous émettons

d’infinis rayons de lumière, qui sont par nature notre bonheur

futur de l’illumination. Ces rayons atteignent tous les êtres

vivants des six règnes, et nous développons la ferme conviction

que chaque être vivant connaît la joie pure et éternelle de

l’illumination. Nous méditons sur cette conviction en un seul

point, aussi longtemps que possible. Nous pratiquons cette

méditation continuellement, jusqu’à ce que nous pensions

spontanément que tous les êtres vivants ont effectivement

reçu dès maintenant notre bonheur futur de l’illumination.

En pratiquant ainsi, nous sommes comme un bodhisattva qui

pratique la bodhitchitta semblable au berger. Un berger désire

apporter protection et donner les conditions nécessaires à son

troupeau avant d’aller lui-même se reposer. Un bodhisattva

qui pratique la bodhitchitta semblable au berger souhaite de

la même manière préparer une protection et le bonheur ultime

pour tous les êtres, avant d’accomplir cela pour lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean   22 octobre 2015
Transformez votre vie. Un voyage plein de félicité de Guéshé Kelsang Gyatso
Le bonheur et la souffrance sont des états d'esprit, leurs causes principales ne peuvent donc pas être trouvées en dehors de l'esprit. La source réelle du bonheur c'est la paix intérieure.
Commenter  J’apprécie          80
Danieljean   01 mars 2016
Vivre de Manière Sensée et Mourir dans la Joie de Guéshé Kelsang Gyatso
« Bouddha » est le terme sanscrit pour « être éveillé » – une personne qui s’est éveillée du sommeil de l’ignorance et qui n’est plus dans le rêve des apparences fallacieuses. Depuis des temps sans commencement, les êtres sensibles, y compris nous-même, sommes piégés dans le cauchemar du samsara parce que nous ne nous sommes jamais réveillés du sommeil de l’ignorance. Nous ne réalisons pas que toutes nos souffrances ne sont que la création de notre propre esprit confus. C’est seulement en obtenant les réalisations des enseignements de Bouddha, appelés « dharma », que nous pourrons nous réveiller de cette souffrance samsarique semblable à un rêve.
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean   22 février 2016
Huit Étapes vers le bonheur. Le chemin de l'amour et de la bonté dans le bouddhisme de Guéshé Kelsang Gyatso
En contemplant les innombrables manières dont les autres nous aident, prenons la ferme décision : « Je dois chérir tous les êtres vivants parce qu’ils sont tellement bons avec moi ». Basé sur cette détermination, nous développons un sentiment d’amour qui chérit – une sensation que tous les êtres vivants sont importants et que leur bonheur compte.
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean   13 juillet 2015
Un bouddhisme moderne. La voie de la compassion et de la sagesse. Tome 1 : Le soutra de Guéshé Kelsang Gyatso
Nous pensons peut-être que notre conviction développée en méditation, la conviction que tous les êtres vivants ont atteint la libération définitive de la souffrance, est incorrecte car les êtres vivants n’ont en réalité pas atteint cet état. Il est vrai que les êtres vivants n’ont pas véritablement atteint la libération définitive, mais notre conviction est néanmoins correcte car elle provient de notre compassion et de notre sagesse. Méditer sur cette conviction fera mûrir rapidement notre potentialité nous permettant de libérer définitivement tous les êtres de la souffrance, et nous atteindrons ainsi rapidement l’illumination.



Par conséquent, nous ne devrions jamais abandonner cette conviction bénéfique qui est, par nature, sagesse. La méditation sur la prise est la voie rapide de l’illumination, elle a une fonction semblable à la pratique tantrique. Il est dit qu’il est possible d’atteindre les réalisations tantriques en s’appuyant simplement sur la croyance et l’imagination correctes. Cette pratique est très simple : nous avons seulement besoin de nous familiariser profondément, par des efforts continus, avec la méditation sur la croyance et l’imagination correctes telles qu’elles sont présentées dans le tantra.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   13 juillet 2015
Un bouddhisme moderne. La voie de la compassion et de la sagesse. Tome 3 : Prières pour la pratique quotidienne de Guéshé Kelsang Gyatso
idam gourou ratna mandalakam niryatayami

La prière des étapes de la voie



La voie commence par une grande confiance

En mon bienveillant enseignant, source de tout bien,

Ô bénis-moi pour comprendre cela,

Que je le suive avec grande dévotion.



Cette vie humaine avec toutes ses libertés

Est extrêmement rare et si riche de sens,

Ô bénis-moi pour le comprendre,

Que jour et nuit j’en saisisse l’essence.



Mon corps, tout comme une bulle d’eau,

Perd sa vigueur et meurt si vite,

Après la mort viennent les effets du karma,

Tout comme l’ombre suit le corps.



Bénis-moi, que par cette certitude

Et ce souvenir je sois très prudent,

Que toujours j’évite les actions néfastes

Et accumule la vertu en abondance.



Les plaisirs du samsara sont trompeurs,

Au lieu de satisfaire, ils nous tourmentent,

Ô bénis-moi, que je m’efforce sincèrement

D’atteindre la félicité de la parfaite liberté.



Ô bénis-moi, que de cette pensée pure

Naissent l’attention et la plus grande prudence,

Que je garde ainsi comme pratique essentielle

La racine de la doctrine, la pratimoksha.



Exactement comme moi, toutes mes mères bienveillantes

Se noient dans l’océan du samsara,

Ô bénis-moi, que je m’entraîne à la bodhitchitta,

Pour que bientôt je puisse les libérer.



Mais je ne peux pas devenir un bouddha,

Seulement ainsi, sans les trois éthiques,

Aussi bénis-moi pour que j’aie la force

D’observer les vœux du bodhisattva.



En pacifiant mes distractions

Et par l’analyse des significations parfaites,

Bénis-moi pour vite atteindre l’union

De la vision supérieure et du calme stable.



Quand je serai un récipient purifié

Grâce aux voies communes, bénis-moi que j’entre

Dans le véhicule suprême, le vajrayana,

La pratique essentielle de la bonne fortune.



Les deux accomplissements dépendent

De mes voeux sacrés et de mes engagements,

Bénis-moi pour bien comprendre cela,

Que je les observe au prix de ma vie.



Par la pratique constante en quatre séances,

Comme l’expliquèrent les enseignants saints,

Ô bénis-moi pour accomplir les deux étapes

Qui sont l’essence des tantras.



Puissent tous ceux qui me guident sur la bonne voie

Et tous mes compagnons jouir d’une longue vie,

Bénis-moi pour pacifier complètement

Tous les obstacles externes et internes.



Puissè-je toujours trouver des enseignants parfaits

Et me réjouir dans le saint dharma,

Accomplir toutes les terres et les voies rapidement

Et atteindre l’état de Vajradhara.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   04 octobre 2015
L'Essence du Vajrayana : La Pratique du Tantra du Yoga Suprême du Mandala du Corps de Hérouka de Guéshé Kelsang Gyatso
En général, le vajrayana est la véritable voie rapide de l’illumination, mais que nous atteignions rapidement l’illumination ou non, grâce à la pratique vajrayana, dépend de notre foi, de notre motivation et de notre compréhension. En particulier, obtenir les réalisations du mandala du corps de Hérouka, l’essence même du vajrayana, dépend du fait d’avoir une grande foi dans les instructions et de comprendre clairement leur signification.



Puis, avec une motivation pure, libre d’intention égoïste, nous devrions pratiquer ces instructions avec sincérité et avec continuité jusqu’à ce que nous atteignions notre but final.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Guéshé Kelsang Gyatso (22)Voir plus


Quiz Voir plus

L'évangile oublié de Jacobovici & Wilson : culture générale

Le temple d’Artémis

Se trouve à Éphèse
Est l’une des Sept Merveilles du monde
Réponse 1 et 2
Aucune de ces réponses

25 questions
4 lecteurs ont répondu
Thèmes : jésus christ , religion , histoireCréer un quiz sur cet auteur