AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 65 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Edesheim, Rhénanie-Palatinat , le 08/12/1723
Mort(e) à : Paris , le 21/01/1789
Biographie :

Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach, né Paul Heinrich Dietrich von Holbach, est un savant et philosophe matérialiste d’origine allemande et d’expression française.

À l’âge de douze ans, il rejoint à Paris son oncle François Adam d’Holbach dont il héritera plus tard le titre de baron et une grande partie des propriétés. Durant ses jeunes années parisiennes, il apprend le français et, en 1744, il entreprend des études à Leyde aux Pays-Bas. Sa formation en sciences naturelles lui permet de collaborer à l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert à partir de 1751 par la rédaction d’articles de chimie et de minéralogie.

Pendant quinze ans, il a travaillé à cette œuvre monumentale avec Diderot qu’il prend sous sa protection devant le roi et soutient financièrement. Holbach est célèbre pour son mécénat clandestin à l’égard des philosophes des Lumières.

Dans son salon de la rue Royale, place Saint-Roch, il reçoit notamment Rousseau, Diderot, d’Alembert, Buffon et Helvétius, la liberté d’expression y est totale.

À partir de 1760, il commence à rédiger des ouvrages philosophiques, souvent sous un nom d’emprunt ou sous celui d’un mort (Jean-Baptiste Mirabaud, secrétaire perpétuel de l’Académie, abbé Bernier, Boulanger, etc.) pour éviter les ennuis avec le pouvoir, car ses écrits sont anticléricaux, antichrétiens et explicitement athées, matérialistes et fatalistes.

Savant reconnu, d’Holbach est membre des académies de Berlin (1752), de Mannheim (1766), de Saint-Pétersbourg (1780), entre autres.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
 Paul-Henri Thiry d'Holbach
Unhomosapiens   14 octobre 2018
Paul-Henri Thiry d'Holbach
Ce que l'homme va faire est toujours une suite de ce qu'il a été, de ce qu'il est et de ce qu'il fait jusqu'au moment de l'action.
Commenter  J’apprécie          270
 Paul-Henri Thiry d'Holbach
Erik35   22 février 2017
Paul-Henri Thiry d'Holbach
"Si quelque chose semble devoir rabaisser l'homme au-dessous de la bête, c'est sans doute la guerre. Les lions et les tigres ne combattent que pour satisfaire leur faim ; l'homme est le seul animal qui, de gaieté de cœur et sans cause, vole à la destruction de ses semblables, et se félicite d'en avoir beaucoup exterminés."
Commenter  J’apprécie          262
Pavlik   22 avril 2018
Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans de Paul-Henri Thiry d'Holbach
Les philosophes, qui communément sont des gens de mauvaise humeur, regardent à la vérité le métier de courtisan comme bas, comme infâme, comme celui d'un empoisonneur. Les peuples ingrats ne sentent point toute l'étendue des obligations qu'ils ont à ces grands généreux, qui, pour tenir leur Souverain en belle humeur, se dévouent à l'ennui, se sacrifient à ces caprices, lui immolent continuellement leur honneur, leur probité, leur amour-propre, leur honte et leurs remords ; ces imbéciles ne sentent donc point le prix de tous ces sacrifices ? Ils ne réfléchissent point à ce qu'il en doit coûter pour être un bon courtisan ?
Commenter  J’apprécie          200
Pavlik   21 avril 2018
Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans de Paul-Henri Thiry d'Holbach
Ce n'est que pour leur intérêt qu'un Monarque doit lever des impôts, faire la paix ou la guerre, imaginer mille inventions ingénieuses pour tourmenter et soutirer ses peuples. En échange de ces soins les courtisans reconnaissants payent le Monarque en complaisances, en assiduités, en flatteries, en bassesses, et le talent de troquer contre des grâces ces importantes marchandises est celui qui sans doute est le plus utile à la Cour.
Commenter  J’apprécie          130
Erik35   22 février 2017
Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans de Paul-Henri Thiry d'Holbach
Un véritable courtisan est tenu comme Arlequin d'être l'ami de tout le monde, mais sans avoir la faiblesse de s'attacher à personne ; obligé même de triompher de l'amitié, de la sincérité, ce n'est jamais qu'à l'homme en place que son attachement est dû, et cet attachement doit cesser aussitôt que le pouvoir cesse. Il est indispensable de détester sur-le-champ quiconque a déplu au maître ou au favori en crédit.
Commenter  J’apprécie          80
Rusen   27 décembre 2015
La théologie portative : Ou Dictionnaire abrégé de la religion chrétienne de Paul-Henri Thiry d'Holbach
Évangile

Signifie bonne nouvelle.

La bonne nouvelle que l’évangile des chrétiens est venu leur annoncer, c’est que leur dieu est très colère, qu’il destine le plus grand nombre d’entre eux à des flammes éternelles, que leur bonheur dépend de leur sainte bêtise, de leur sainte crédulité, de leur sainte déraison, du mal qu’ils se feront, de leur haine pour eux-mêmes, de leurs opinions inintelligibles, de leur zèle, de leur antipathie pour tous ceux qui ne penseront ou qui ne feront pas comme eux. Telles sont les nouvelles intéressantes que la divinité, par une tendresse spéciale, est venue annoncer à la terre ; elles ont tellement égayé le genre humain que depuis l’arrivée du courrier qui est venu les apporter de là-haut, il n’a fait que trembler, que pleurer, que se quereller et se battre.
Commenter  J’apprécie          70
steka   05 novembre 2014
Oeuvres philosophiques 1773-1790 de Paul-Henri Thiry d'Holbach
D'un autre coté, l'art de faire du bien, est inconnu du plus grand nombre des hommes; il exige une modestie, une délicatesse, un tact fin, qui puisse rassurer l'amour-propre de ceux que l'on oblige et dont on veut mériter la gratitude. Cet amour-propre est si prompt à s'allumer que le bienfaiteur a besoin de toutes les ressources de l'esprit pour ne point offenser les personnes qu'il a dessein d'obliger.

Les orgueilleux, les hommes vains, impérieux, fastueux et prodigues, ne connaissent aucunement l'art de faire du bien. Aussi sont-ils communément des ingrats : il n'y a que les personnes sensibles qui sachent obliger.
Commenter  J’apprécie          70
Erik35   21 février 2017
Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans de Paul-Henri Thiry d'Holbach
Si nous examinons les choses sous ce point de vue, nous verrons que, de tous les arts, le plus difficile est celui de ramper. Cet art sublime est peut-être la plus merveilleuse conquête de l'esprit humain.
Commenter  J’apprécie          80
Rusen   12 janvier 2016
La théologie portative : Ou Dictionnaire abrégé de la religion chrétienne de Paul-Henri Thiry d'Holbach
Bénédictions

Charmes, enchantements, cérémonies magiques par lesquelles les ministres du seigneur, en levant deux doigts en l’air et en marmottant de saintes conjurations, évoquent le tout-puissant et le forcent à lâcher le robinet de ses grâces sur les hommes et sur les choses ; ce qui leur fait sur le champ changer de nature, et ce qui remplit surtout le gousset du clergé. Quand une chose est bénite elle est sacrée, elle cesse d’être profane, on ne peut plus y toucher sans sacrilège, sans profanation, sans mériter d’être brûlé.
Commenter  J’apprécie          70
Rusen   09 janvier 2016
La théologie portative : Ou Dictionnaire abrégé de la religion chrétienne de Paul-Henri Thiry d'Holbach
Archevêque

Titre inconnu dans les premiers siècles de l’église, mais inventé depuis par l’humilité des pasteurs, qui, après s’être élevés sur le dos des profanes, ont cherché à s’élever peu à peu sur le dos les uns des autres, pour mieux voir ce qui se passe dans le bercail de Jésus-Christ.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Paul-Henri Thiry d`Holbach (76)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-49859

'Le procès', Orson WELLES (1962)

Joseph K
l'avocat
le prêtre
le bourreau

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : acteur français , filmographie , catholique , james bond , adapté au cinémaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..