AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
étiquettes

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
andreas50   05 novembre 2019
Réseau d'ombres de Rémy
Voici.

On croit avoir oublié. Tout cela est aujourd'hui si loin de nous : dix ans. Le sang a eu le temps de sécher sur les poteaux d'exécution, et les larmes sur nos joues. Ceux que nous aimions, et qui ont été fusillés au Mont-Valérien, ou ailleurs, ou qui ont disparu dans les camps, ne nous offrent plus qu'un pâle sourire à travers le brouillard des occupations quotidiennes, accumulées semaine après semaine. Ils ont pourri dans leurs fosses de hasard, ou se sont consumés au feu ronflant des crématoires. On a même, chez nous dépassé le stade où l'exaltation de leur souvenir constituait une bonne recette de propagande électorale. Le trantran de notre égoïsme a desséché le souvenir de leur sacrifice, que nous avons pourtant connu si chaud, si frémissant, et qui ne se traduit plus aujourd'hui que par des livrets de pension - quand il y en a - et quelques rubans décolorés avec lesquels jouent les enfants. Et les faiseurs, ces professionnels de l'héroïsme des autres, ont fait le reste. Oui, nos amis sont bien morts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
andreas50   06 novembre 2019
Réseau d'ombres de Rémy
Sans avoir pu se concerter, ces deux très jeunes garçons qui sortent à peine du régiment ont trouvé les mêmes réponses dans leur commune droiture et leur étonnant courage. Ils seront l'un et l'autre déportés. Grâce à Dieu, ils reviendront d'Allemagne l'un et l'autre... Voici peu de temps, j'avais l'occasion de m'inquiéter au sujet d'une Légion d'honneur qui n'était pas encore venue reconnaître leurs mérites, alors que tant d'autres qu'on entend toute la sainte journée se réclamer des sacrifices d'une Résistance qui leur fut moins amère, étalent sans vergogne des rosettes ou des cravates un peu trop vite nouées.
Commenter  J’apprécie          120
andreas50   07 novembre 2019
Réseau d'ombres de Rémy
Pauvre ami ! Je te connaissais assez bien pour savoir comment tu aurais jugé les années qui ont fait suite à la Libération et le dégoût que tu aurais éprouvé devant l'abominable farce qui s'est jouée sur les tréteaux d'une soi-disant « Résistance ». L'autre, la vraie, tu l'avais servie depuis les premiers jours. Il vaut mieux, tout bien compté, que tu aies exhalé ton dernier soupir sur cette terre de Suisse, où le grand mot de liberté n'est pas utilisé pour mieux peupler les prisons.
Commenter  J’apprécie          100
rulhe   15 octobre 2017
L'opération Jéricho de Rémy
les états majors gagnent

les guerres, les politiques

décident du sort des nations, et les combattants

ne sont en fin de compte

que bien peu de chose.

l, ingratitude et l, oubli sont chez eux une routine.
Commenter  J’apprécie          90
Pixie-Flore   31 janvier 2016
De Gaulle cet inconnu de Rémy
Puisque le sort m'a privilégié (parmi tant d'autres qui méritaient bien mieux que moi cette insigne faveur) en me permettant d'approcher souvent le Général, d'être parfois honoré de ses confidences, de le voir vivre devant moi au naturel, j'ai conçu l'ambition d'être vis-à-vis de toi, ami lecteur, comme un introducteur officieux qui te ferait entrer dans l'intimité d'un homme dont le nom, plus que jamais, figure sur toutes les lèvres, mais dont un destin singulier fait qu'il est en même temps, sans aucun doute, le Français le plus mal connu de France.



[p13]
Commenter  J’apprécie          70
NMTB   05 janvier 2019
Mémoires d'un agent secret de la France libre de Rémy
C’est dans la cour de la gare Saint-Jean, à Bordeaux, que m’attendait mon premier contact avec la Résistance intérieure, au moins sous sa forme populaire. Le train venant de Libourne m’a débarqué à la nuit tombée, et le black-out est rigoureux. Je crois me souvenir de l’existence de grilles, que l’obscurité qui règne empêche de distinguer. Une auto qui vient de la ville et cherche sans doute l’entrée de la cour allume un bref instant ses phares. Surpris dans leur faisceau, un piéton fait un bond. Craignant de l’avoir heurté, le conducteur stoppe sur place. Furieux, l’homme l’apostrophe : « Va donc, eh ! enc… »

- Qu’est-ce que c’est ? demande une voix à l’accent guttural.

- Enc… que j’te dis. T’es qu’un enc… !

L’automobiliste passe la tête par la portière. C’est un officier de la Wehrmacht.

- Voulez-vous parler poliment ?

- Poliment, moi, à un enc… ! Je leur cause pas, moi, aux enc… Je les emm… !

- Viens donc, intervient une femme qui est jusqu’alors demeurée dans l’ombre, et qui s’efforce de tirer son mari par la manche.

- Laisse-moi. D’abord, j’en ai marre, de tous ces enc… Qu’est-ce qu’y f… ici, cet enc… ?

Il se penche vers l’officier et répète posément :

- Enc…, j’te dis. T’es qu’un enc…, un sale c… d’enc… !

Pour triviale qu’elle soit, cette petite scène me réjouit le cœur. Je préfère de beaucoup le style énergique de cet ivrogne aux momeries larmoyantes de la presse vichyste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pit31   10 août 2020
L'opération Jéricho de Rémy
J'ai mis à profit cette quinzaine pour faire connaissance avec mon appareil.

Le Halifax est le plus grand type d'avion au service d'une taille à peu près équivalente à la Flying Fontress des Américains. Quatre moteurs de chacun 1750 CV, une aile si haute qu'on passe facilement sous les hélices ; tout à l'arrière, dans la queue, la tourelle avec quatre mitrailleuses légères. Mac-Guire, qui l'occupe, bavarde sans cesse en cours d'opération pour lutter contre le froid qui l'endort.

La cabine est immense et, presque partout, on peut circuler debout. A droite et à gauche, quatre glissières qui vont depuis la queue jusqu'à des boîtes situées au centre de l'avion ; et sur lesquelles reposent les bandes des mitrailleuses : deux mille quatre cents cartouches par bande, si je me souviens bien.
Commenter  J’apprécie          20
Coyotetired   10 mars 2020
L'opération Jéricho de Rémy
Dès l'entrée en guerre du IIIe Reich contre la Russie, Pépé devint commandant d'un groupe armé d'appartenance communiste, qui opérait dans la Somme et la Seine inférieur, et qui allait prendre la dénomination « F.T.P.F. » (« Francs-Tireurs et Partisans Français »). J'ai connu des F.T.P.F. de l'an 1942 : tout me séparait de leurs convictions, mais il est de mon devoir de saluer leur courage. Au contact de l'ennemi qui occupait notre sol, ces communistes-là avaient retrouvé la notion de la réalité française. Chef F.T.P.F., Pépé a maintenant sous ses ordres plusieurs de ses « durs » qui, tout comme lui, sont entièrement dévoués à Ponchardier dont ils exécutent sans barguigner les harassantes consignes, transmises par le truchement de leur commandant. (page 167/168)
Commenter  J’apprécie          20
Pixie-Flore   03 février 2016
De Gaulle cet inconnu de Rémy
Et pourtant frémissant d'un indicible émoi

Il nous disait : Français ! Ah !... Français ! Croyez-moi

Il faut oser quitter cela

Le quitter pour le mieux reprendre

Car tout vaut mieux que de se rendre.

Il faut

Dussiez-vous vous armer de fourches et de faux

Que s'apprête l'ardente et sanglante récolte

Que quelque part en France une flamme s'allume

Qu'elle s'allume.

Qu'elle brûle, rouge de rage et de révolte

Pour que le monde se souvienne

Que la France est pour l'homme et pour les nations

La patrie où jamais la fureur n'est tarie



[p114]
Commenter  J’apprécie          20
Pixie-Flore   03 février 2016
De Gaulle cet inconnu de Rémy
Les hommes et les femmes qui, en France et dans notre Empire, ont de bonne foi suivi Pétain (j'exclus bien entendu les profiteurs du régime, la tourbe des lâches trop heureux de couvrir leur mauvaise conscience du manteau du vainqueur de Verdun, les affairistes et combinards de tout poil), ces hommes et ces femmes appartenaient toujours, oui, toujours (!) à l'élite de la France. Leur désintéressement, leur courage et leur patriotisme ne pouvaient faire aucun doute dans notre esprit (j'en ai connu, et bien plus d'un !). Aveuglés par le mythe de Pétain, persuadés, au plus profond d'eux-mêmes, que le vieillard de Vichy ne pensait à rien d'autre qu'à la France et qu'il saurait, le jour venu, les sortir de l'humiliation de la défaite, ils se sont laissés entraîner sur la voie sinueuse où les guidait un nom prestigieux, s'abandonnant à Pétain, se donnant à lui corps et âme. Beaucoup, à l'heure où j'écris, paient très lourdement les conséquences d'une foi qu'ils avaient mal placée et leur manque de sens critique. Beaucoup ont été jugés par des chambres dites civiques, par des cours dites de justice, présidées par des magistrats qui, il n'y a pas si longtemps, envoyaient allègrement nos camarades en prison ou au poteau, assistés eux-mêmes par trop de prétendus résistants dont il n'aurait pas été mauvais d'examiner d'assez près les titres encore tout frais ou de savoir s'ils ne plaçaient pas la passion politique ou la rancune personnelle avant l'équité.



[p34-35]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Révolutions, insurrections et autres trumperies ....

La révolution en Iran, racontée par Marjane Satrapi

Persécutée
Persepolis
La révolte des perses
Perse et Police

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : révolution française , insurrectionCréer un quiz sur cet auteur

.. ..