AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.06 /5 (sur 587 notes)

Nationalité : Israël
Né(e) : 1957
Biographie :

Née en Cisjordanie, dans un petit village, Souad a 17 ans lorsque elle tombe amoureuse d'un voisin. Il lui promet de l'épouser si elle se donne à lui.

Lorsqu'elle découvre qu'elle est enceinte, elle lui fait part de son état. Il fuit. Elle se retrouve seule avec son désespoir. Elle sait quel destin l'attend.

Son père, charge son beau-frère de faire le travail. Un jour ou elle est seule à la maison en train de faire la lessive, il vient, lui déverse de l'essence au dessus d'elle, et met le feu.

Sauvée par un voisin in-extremis, elle est ramenée à l'hôpital où on la laisse sans presque aucun soin jusqu'au jour où Jacqueline, qui travaille pour "Terres des Hommes" émue face à cette situation qui aux yeux de tout occidental est intolérable, décide de l'aider. Grâce a sa volonté et à son courage, elle défie les tabous et les traditions ancestrales de ce pays et conduit Souad et son fils en Suisse.

Hospitalisée, soignée, c'est pour elle le début d'un nouveau combat : lutter pour vivre. A sa sortie de l'hôpital, elle est prise en charge par une famille d'accueil qui par la suite adoptera son fils.

Aujourd'hui, Souad est mariée à Antonio dont elle a deux filles, elle a repris contact avec Marouan, son fils, et ils forment une famille unie.

Elle a écrit son livre « Brûlée Vive » pour témoigner et pour dénoncer ces crimes d’honneur, crimes très répandus et fréquents, mais ignorés.
+ Voir plus
Source : www.lisons.info
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
patachinha   25 juin 2010
Brûlée vive de Souad
Préface



Je vivais dans l' anonymat et la souffrance d' une injustice que je pensais incommunicable. Les femmes victimes de " crimes d' honneur " meurent ou se taisent à jamais.

Lorsque j' ai pu enfin l' exprimer dans ce livre, et ensuite dans les médias, mon existence a été transformée. J' ai survécu par miracle et retrouvé mon fils perdu dans les souffrances de ce drame. J' ai refait ma vie alors que d' autres meurent ou se terrent même jusqu' en prison pour garantir une survie toute relative. Les associations humanitaires se battent dans certains pays contre cette coutume masculine et barbare et je veux encore redire que sans la fondation Surgir, je serais morte. Seule, une femme n' a aucun espoir d' échapper à la vengeance d' une famille qui considère sa virginité comme l' honneur de tout un clan. Des fondations et associations locales se battent toujours dans l' anonymat, car sans cet anonymat, celles qui osent braver le clan sont condamnées à vie, recherchées, et parfois exécutées froidement. Il faut continuer à aider la fondation Surgir car c' est la vie de jeunes innocentes qui est en jeu. C' est essentiel.

Jeune fille illetrée, premier témoin vivant parlant de " crimes d' honneur ", j' ai découvert non seulement la liberté d' expression, mais l' acceptation d' un corps que je croyais meurtri à jamais. Je me dois d' utiliser cette chance qui m' a été offerte.

Je parle au nom de toutes celles qui en souffrent aujourd' hui dans le monde et je ne cesserai d' en parler le reste de mes jours, jusqu' à mon dernier souffle.

Ce récit a été traduit dans plus de vingt pays, mon témoignage a donc entrepris de parcourir les librairies du monde entier, à la portée de toutes les femmes et de tous les hommes.

Ce livre est mon plus grand espoir, je souhaite qu' il redonne à d' autres femmes la liberté de vie, qu' il pénètre dans le coeur des hommes et les arrache enfin à cette barbarie d' un autre âge.

Au nom de toutes mes soeurs victimes et en mon nom personnel, je remercie tous ceux et celles qui ont permis d' abord ma survie, puis ma nouvelle vie, et qui m' ont donner le pouvoir d' informer. Je rêve d' un monde dans lequel les hommes auront pris conscience de l' atrocité de la coutume des " crimes d' honneur ", d' un monde où les femmes ne seront plus soumises.

Souad, Janvier 2004



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
darkmoon   17 mars 2014
Brûlée vive de Souad
Aujourd’hui encore, il m’arrive d’y penser. J’aurais préféré mourir, c’est vrai, que d’affronter cette deuxième vie que l’on m’offrait si généreusement. Mais survivre dans mon cas, c’est un miracle. Il me permet maintenant de témoigner au nom de toutes celles qui n’ont pas eu cette chance, qui meurent encore de nos jours pour cette seule raison : être une femme.
Commenter  J’apprécie          270
PiertyM   14 juin 2015
Brûlée vive de Souad
Est-ce que mon frère aimait sa femme? L'amour est un mystère pour moi à ce moment-là. Chez nous, on parle de mariage, pas d'amour. D'obéissance et de soumission totale, pas de relations d'amour entre homme et femme. Seulement d'une relation sexuelle obligatoire entre une fille vierge achetée pour son mari. Sinon l'oubli ou la mort. Alors où est l'amour?

Commenter  J’apprécie          220
katiStories   05 octobre 2012
Brûlée vive de Souad
Je suis sur un lit d'hôpital, recroquevillée en chien de fusil sous un drap. Une infirmière est venue arracher ma robe. Elle a tiré méchamment sur le tissu, la souffrance m'a paralysée. Je ne vois presque rien, mon menton est collé sur ma poitrine, je ne peux pas le relever. Je ne peux pas bouger les bras non plus. La douleur est sur ma tête, sur mes épaules, dans mon dos, sur ma poitrine. Je sens mauvais. Cette infirmière est si méchante qu'elle me fait peur quand je la vois entrer. Elle ne me parle pas. Elle vient arracher des morceaux de moi, elle met une compresse et elle s'en va. Si elle pouvait

me faire mourir, elle le ferait, j'en suis sûre. Je suis une sale fille, si on m'a brûlée c'est que je le méritais puisque je ne suis pas mariée et que je suis enceinte. Je sais bien ce qu'elle pense.
Commenter  J’apprécie          180
Bata   24 mai 2020
Brûlée vive de Souad
Tu te souviens avec papa quand on est allé chercher le bois dans la forêt et qu'on a fait du feu pour faire griller les saucisses? Maman faisait la même chose: elle avait un endroit pour faire le feu, pour chauffer l'eau. Et maman faisait la vaisselle et un monsieur est venu, et il pris un produit très méchant, qui brûle tout, il peut même brûler une maison toute entière, il a vidé le produit sur les cheveux de maman et il a allumé avec une allumette. Voilà comment maman a été brûlée.
Commenter  J’apprécie          00
Steeph76   20 mai 2012
Brûlée vive de Souad
Il est revenu, c'est tout ce qui compte pour moi. Il est là, et je l'aime encore plus. Ce qu'il fait de mon corps n'est pas important, c'est dans ma tête que je l'aime. Il est toute ma vie, tout mon espoir de quitter la maison de mes parents, d'être une femme qui marche avec un homme dans la rue, qui monte à côté de lui en voiture, pour aller dans les magasins acheter des robes et des chaussures, et faire le marché. (p87)
Commenter  J’apprécie          140
Cindol   15 juin 2016
Brûlée vive de Souad
Je ne veux pas qu'on entre dans la tête de mes enfants ce qu'on a mis dans la mienne, et que j'ai tellement de difficulté à en faire sortir. J'essaie d'y réfléchir, et je me rends compte que, si on m'avais dit que j'avais les yeux bleus sans me donner de miroir, toute ma vie j'aurais cru que j'avais les yeux bleus. Le miroir représente la culture, l'éducation, la connaissance de soi-même et des autres. Si je me regarde dans un miroir par exemple, je me dis :

"Qu'est ce que tu es petite!"

Sans miroir, je marcherai sans m'en rendre compte, sauf si je suis à côté d'un grand. Et je penserai quoi, du grand, s'il marche aussi sans savoir qu'il est grand?

Je commence à réaliser que je ne connais rien aux juifs, que je n'ai pas appris leur histoire, et que, si je continue comme ça, moi aussi je dirais à mes enfants que le juif est un halouf! Je leur transmettrai une bêtise au lieu du savoir et de la possibilité de penser par elles-mêmes.
Commenter  J’apprécie          130
x-Kah-mi   22 décembre 2010
Brûlée vive de Souad
Je voudrais tellement être en paix, ne plus faire de cauchemars ! Mais mes sentiments ne sont jamais calmes : émotions, angoisse, incertitude, inquiétude permanente de la vie. Quelque chose est casé en moi, et souvent les gens ne s'en rendent pas compte, parce que je souris toujours par politesse, par respect des autres.
Commenter  J’apprécie          130
Livya   31 octobre 2014
Brûlée vive de Souad
Un récit poignant qui nous "force" à nous retrancher dans nos opinions personnelles, et, à regarder notre société autrement. Dans ce roman nous nous mettons très facilement à la place de Souad ce qui, à des moments, nous gênerait presque car nous nous mettons à sa place à travers le récit mais nous lisons ce roman dans une société qui n'est pas la même que celle dans laquelle évolue le roman. Personnellement ce roman m'a bouleversée! Un grand Bravo à l'auteur qui a eu le courage de nous dévoiler un bout de sa vie.
Commenter  J’apprécie          110
mireille.lefustec   11 juillet 2016
Brûlée vive de Souad
Mais je n'ai pas entendu pourquoi Hussein l'avait frappée. Il suffit parfois que la jeune épouse ne sache pas très bien faire à manger, qu'elle oublie le sel, qu'il n'y ait pas de sauce parce qu'elle a oublié de mettre un peu d'eau...ça suffit pour être battue.
Commenter  J’apprécie          90
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Jean Giono

Né à Manosque en ...

1875
1885
1895
1905

12 questions
293 lecteurs ont répondu
Thème : Jean GionoCréer un quiz sur cet auteur