AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.46 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bretagne , le 04/1956
Biographie :

Véronique M. Le Normand est auteure de nouvelles et de romans pour la jeunesse.

Elle a suivi des études de lettres à Rennes et a longtemps été journaliste notamment à Marie-Claire, jusqu'en 1995, avant de se consacrer uniquement à l’écriture.

Elle est connue aussi sous le nom de Minne, d’où le M. au milieu de son nom, avec lequel elle a signé "J’aime" (2004), distingué à Bologne, et traduit dans le monde entier, suivi de "J’aime l’été" (2006), "J’aime Noël" (2011).

On lui doit plusieurs textes et notamment la tétralogie des aventures de Liliy B, une jeune adolescente bien dans son époque dont on suit les émois et les égarements au grès de son avancée dans l’âge adulte.

Elle a publié "J'étais si timide que j'ai mordu la maîtresse" (2003), aux éditions Les 400 coups, et de nombreux romans aux éditions Thierry Magnier.

Elle travaille comme tuteur à ecriturefactory.com, l’atelier d’écriture en ligne.

Elle vit à Paris avec son mari, l'écrivain Daniel Pennac (1944).

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Véronique Le Normand marraine de PENT parle des enfants TDAH !


Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Jumax   03 octobre 2012
J'aime de Véronique M. Le Normand
J'aime quand je veux emmener Nini, notre setter irlandais, à l'école avec moi et que maman me dit : "Mais non, tu sais bien qu'elle va à l'école des chiens." Et je dis : "Ah bon, et qu'est ce qu'elle apprend à l'école des chiens, Nini ?" Et elle me répond, très sérieusement : "A aboyer en français, évidemment ! Ne fais pas comme si tu ne le savais pas, veux-tu ?"
Commenter  J’apprécie          140
Jumax   03 octobre 2012
J'aime de Véronique M. Le Normand
"J'aime l'école quand c'est l'heure des mamans."
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   20 juillet 2017
J'ai perdu mon chat de Véronique M. Le Normand
Papa était divorcé.

Maman aussi.

J'avais huit ans et j'étais leur petite fille chérie.

Maman m'adorait. Papa aussi.

Ils faisaient tout ce que je voulais.

Sauf se remettre ensemble.

Alors je ne voulais rien.

Je ne voulais pas.

(p. 5)
Commenter  J’apprécie          122
sylvie2   08 mai 2016
Le roman de Noémie de Véronique M. Le Normand
J'aimais ces rencontres sans lendemain, qui vaporisent un peu de magie sur la peau de la vie.
Commenter  J’apprécie          80
Selindej   07 avril 2011
Les carnets de Lily B. de Véronique M. Le Normand
"Avant, j'étais si proche de mes parents, maintenant je suis une étrangère. Ils ne me connaissent pas.", "On ne photographie jamais les gens en train de se disputer. Le bonheur c'est comme un cliché, c'est instantané.", "La réalité ressemble parfois à un film qu'on n'a pas envie de voir.", "Coup de foudre : nous n'avons pas échangé trois mots que je suis possédée par un irrésistible désir de me blottir dans sa chaleur.", "A défaut de faire ce qu'on aime il faut aimer nos défauts.", "De ma vie je n'avais jamais eu d'ami comme Florian. Je l'ai regardé intensément. Alors j'ai posé mes lèvres sur ses lèvres. Elles avaient un goût de petit pois.", "-Les petites annonces. J'adore ça, lire les petites annonces de Libé. Tiens écoute celle-ci : "Tu sens la myrtille, moi, j'ai eu un accident de trottinette. On s'est rencontrés sur mes rollers. J'ai envie de te revoir".
Commenter  J’apprécie          40
Jangelis   17 août 2018
Le neveu de mon oncle de Véronique M. Le Normand
Pourtant, je n'aime pas tellement embrasser les filles, je trouve qu’elles ont les joues molles.
Commenter  J’apprécie          60
Jangelis   16 septembre 2017
Voulez-vous vous ennuyer avec moi ? de Véronique M. Le Normand
Madame de Saint-Armel mère nous attendait à la porte.

Elle embrassa son fils, fit la bise à sa belle-fille et en nous dévisageant dit :

- A qui est cette tignasse blonde à côté de l'Enfant ?
Commenter  J’apprécie          50
julienraynaud   27 décembre 2015
Si on rentrait de Véronique M. Le Normand
Ça faisait dix-sept jours, dix-sept jours et demi, qu'il n'avait plus reniflé son parfum, ni entendu sa voix, ni ressenti sa présence à la fois nonchalante et ardente. Dans quelques heures, ça ferait dix-huit jours, et comme chaque soir, Pierre rayerait la date sur le calendrier.
Commenter  J’apprécie          30
classeanne   08 avril 2015
J'étais si timide que j'ai mordu la maîtresse de Véronique M. Le Normand
C'est un petit livre parlant d'une petite fille qui est timide. Cette jeune fille se nomme Lily. Ce livre est intéressant. Peu de texte mais de superbes images sur presque chaque page.



Lily est une petite fille d'une timidité incroyable. Elle est si timide qu'elle restait dans son coin lorsqu'il y avait des invités, qu'elle rougissait quand on prononçait son nom, qu'elle n'osait pas dire que ce ballon tout neuf lui appartenait. Si timide que quand elle a été choisie pour les mimes, elle a mordu la maîtresse en imitant un chien policier. Lily est tombée amoureuse par la suite. Lors d'une fête, sa mère a invité des amis, y compris sa maîtresse, celle que Lily a mordu l'autre jour. Lily croyait qu'elle allait mourir étouffée...



Camille.
Commenter  J’apprécie          10
Jangelis   17 août 2018
Le neveu de mon oncle de Véronique M. Le Normand
Une tante ! Ça me plaisait bien, une nouvelle tante ! En revanche, l'idée de partager Boris me donnait la nausée.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Véronique M. Le Normand (81)Voir plus



.. ..