AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.38 /5 (sur 372 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Washington, D.C , le 18/12/1961
Biographie :

A. M. Homes est l'auteur de plusieurs romans et d'un récit de voyage.
Figure de la vie littéraire new-yorkaise, Amy M. Homes s'investit sur tous les fronts de la scène culturelle en tant qu'écrivain, productrice, journaliste et responsable de différentes organisations littéraires et artistiques. Remarquée dès son premier roman, Jack, paru en 1989, elle évoque déjà ses thèmes de prédilection : l'identité et la sexualité.

Elle est surtout connue pour ses romans controversés et les histoires insolites, notamment The End of Alice (1996), un roman sur un condamné pédophile et meurtrier. Elle a également écrit un mémoire, la fille de la maîtresse (2007). Son roman le plus récent, puissions-nous être pardonnés, a été publié par Viking Books, le 27 Septembre 2012.

Lauréate de nombreuses distinctions, et, notamment, d'une bourse de la Fondation Guggenheim, A. M. Homes collabore à Vanity Fair et a publié fictions et essais dans The New Yorker, Granta, Harper's, MacSweeney, Artforum et The New York Times.

Elle vit à New York.


+ Voir plus
Source : amazon.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Chanson "Substitute" du groupe rock The Who, live à Killburn en 1977. L'auteur A.M. Homes a mis en épigraphe de son roman "Mauvaise mère" des paroles de cette chanson.


Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
FRANGA   29 juin 2012
Mauvaise mère de A. M. Homes
Chaque fois que le passé se télescopait avec le présent, Claire se sentait mal à l'aise. Jour après jour, elle constatait que la mémoire constituait pour les gens le terrain d'élection des rancoeurs, des pires moments, ceux que l'on ressasse interminablement jusqu'à ce qu'ils soient aussi lisses et durs que des cals ou des galets. Lorsque Claire allait vraiment mal, Sam lui disait toujours, pour la réconforter : "Le passé, c'est le passé. Dis-toi que si c'était à refaire tu t'u prendrais autrement, comme tout le monde".
Commenter  J’apprécie          160
FRANGA   03 juillet 2012
Mauvaise mère de A. M. Homes
Elles n'allaient jamais jusqu'au bout du sujet, comme il l'aurait fallu pour parvenir à l'apaisement définitif. En fait, elles ne disaient jamais rien. Des mots en l'air, des lieux communs, de peur de prononcer des paroles qui leur feraient mal, à l'une ou à l'autre.
Commenter  J’apprécie          140
Alice_   21 février 2016
Ce livre va vous sauver la vie de A. M. Homes
Son ex-femme dirige une boîte qui publie des livres sur le bien-être et le développement personnel, des livres qui vous apprennent à vivre - qui vous disent quoi faire en fonction de votre signe astrologique, de votre groupe sanguin ou de votre couleur de peau, de "beaux livres" pour une vie simple et saine, sur comment trouver le temps quand on n'a pas le temps et si la réponse n'est pas dans la liste voir page tant.
Commenter  J’apprécie          120
FRANGA   29 juin 2012
Mauvaise mère de A. M. Homes
Quand on dit quelque chose à quelqu'un , reprit-elle, ce qu'on a dit ne nous appartient plus, ça appartient aussi à la personne qui a écouté. Les gens disent certaines choses parce qu'ils en attendent d'autres en retour.
Commenter  J’apprécie          120
PLUMAGILE   05 avril 2010
Ce livre va vous sauver la vie de A. M. Homes
En Amérique, tout le monde est quelqu'un. Ils ont déjà beaucoup mais ils en veulent tous plus. Dans mon pays, on est tous personne ; c'est plus simple. Ici ils essaient toujours d'être quelqu'un d'autre. Ils vont chez le docteur et ils s'achètent un nouveau nez, des seins plus gros - pourquoi ne pas se contenter d'avoir un nez qui fonctionne ?
Commenter  J’apprécie          110
Alice_   06 août 2013
Le sens de la famille de A. M. Homes
Je suis une femme de trente-deux ans qui fait face à sa mère, et cette mère est aveugle. L’invisibilité est la chose que je crains le plus au monde.
Commenter  J’apprécie          110
LirePourVivre   01 octobre 2013
Jack de A. M. Homes
La quatrième de couverture donne envie ! C'est ce que je me suis dit en voyant le livre. J'avais besoin d'un personnage banal, dans un contexte banal, avec des problèmes existentiels pires que les miennes.

J'exagère sur le dernier point mais à par ça j'ai trouver mon bonheur. Jack pourrais être mon camarade de classe que je serai amie avec lui.
Commenter  J’apprécie          90
Tricia12   31 août 2015
Puissions-nous être pardonnés de A. M. Homes
Je m'attends à la fois à plus et à moins. J'ai en tête des images des boîtes à partouze des années 1970 où des hommes à moitié chauves ou portant la moumoute caressent des femmes sexuellement libérées à droite, à gauche et au centre. En comparaison, ici, c'est plus chevelu, plus charnu et plus juvénile - c'est peut-être le jeu laser qui fait baisser la moyenne d'âge. Ici, des hommes en sueur et en caleçon armés de fusils en jouet courent en tous sens, en une réactualisation fêlée des jeux auxquels ils jouaient à la maison lorsqu'ils avaient neuf, dix et onze ans, à ceci près qu'ils poussent désormais ces jeux à un point aussi inédit que gênant. Leurs âges s'échelonnent entre la fin de la trentaine et le milieu de la cinquantaine, et leur comportement est rendu plus flippant encore par une surabondance de poils, de graisse, ainsi que par un tatouage ici ou là. Ce n'est pas que je sois venu pour critiquer, mais je suis stupéfait de constater combien les gens sont peu attirants et combien la honte leur est étrangère - on pourrait croire que seuls ceux qui ont le corps pour s'exposent ainsi. Qui plus est, il semblerait que les hommes n'aient pas anticipé le fait qu'ils allaient se promener à moitié nus - ils n'ont pas fait le moindre effort au chapitre élégance et arborent des boxers blancs et des caleçons à moitié tombants tout ce qu'il y de plus ordinaire, leur paquet dodu sautant d'un côté sur l'autre tandis qu'ils détalent ça et là en se tirant dessus. Les femmes se sont donné un peu plus de mal. Certaines d'entre elles portent de la lingerie sophistiquée ou une variante quelconque du costume d'hôtesse-prostituée ; d'autres ont l'air sur le point de partir en randonnée à vélo - brassière de sport et short moulant, dont un modèle évidé au niveau des fesses. Tout cela donne une impression de porno qui a mal tourné et m'inspire un respect nouveau pour les professionnels par comparaison avec les amateurs.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PetiteNoisette   09 juin 2011
Jack de A. M. Homes
-Je prends des cours particuliers en maths, ai-je lancé. [...]

-Tu n'as jamais eu de difficultés en maths, a dit mon père de la cuisine, d'un air irrité. [...]

Je ne pouvais pas dire à mon père que si j'avais eu de bonnes notes en maths jusqu'ici, c'était parce que j'étais toujours assis à côté de Walter Thomas qui me laissait copier, mais que Walter avait déménagé dans l'Ohio, m'abandonnant au beau milieu d'Algèbre I, chapitre 2.
Commenter  J’apprécie          80
liratouva2   05 mai 2010
Ce livre va vous sauver la vie de A. M. Homes
"Ces étranges jours d'été. Il n'y a pas d'ici, pas de là, les journées sont d'un calme incroyable, la lumière sourde- difficile de savoir si c'est la saison qui passe ou la mauvaise qualité de l'air. La ville s'est tarie - Tous ceux qui pouvaient s'échapper l'ont fait, ont filé vers les îles du Canada, d'Europe, du Maine."
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-50177

Dans quel pays se trouve le fleuve Mississippi?

au Canada
aux Etats-Unis d'Amérique
dans les deux

13 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : fleuve , mississippi , Géographie historique , villes américaines , littérature américaine , pièges , bande dessinéeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..