AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Critiques de A.R. Morency (8)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Le meurtre était (presque) parfait
  18 novembre 2018
Le meurtre était (presque) parfait de A.R. Morency
Cet ouvrage réunit plusieurs nouvelles écrites sur le thème du meurtre parfait, ou du moins, du meurtre qui devrait être parfait. Car finalement, est-ce possible? Nos meurtriers vont nous montrer que malgré les réflexions, il n'est souvent pas possible de penser à tout et les problèmes ne viennent pas toujours de où on pense... J'ai beaucoup aimé qu'ils nous proposent tous un traitement différent de ce thème fascinant et passionnant, surtout que les textes sont d'excellente qualité.



"Moonlight Sonata" nous emmène dans une histoire aux nombreux rebondissements. Si j'avais vu venir une partie de l'intrigue, l'auteur réussit à nous surprendre par un retournement très original! C'est une histoire qui se dévore de bout en bout!



Dans le cas de "Aussi insidieux qu'un cobra", je suis restée un peu sur ma faim, car j'avais l'impression de manquer d'informations sur l'héroïne. C'est comme si nous étions censés en savoir plus sur elle, alors que ces détails ne sont pas transmis dans cette nouvelle. L'histoire en elle-même m'a un peu fait penser à un roman d'Agatha Christie, en étant sympathique mais assez classique au final.



Ce qui n'est pas le cas de "Jugement" qui nous emmène dans une séance de spiritisme qui va prendre une tournure très inattendue. Cette histoire se lit d'une traite et nous passionne sans aucune difficulté tellement l'auteur a tissé une excellente toile.



"Pour Elysia" m'a beaucoup touchée, car nous suivons un père qui essaie de trouver l'assassin de sa fille. Il fera tout pour dénouer les fils de cette enquête si complexe, mais la vérité n'est pas toujours bonne à découvrir. J'ai beaucoup aimé ce récit qui est bouleversant de par le thème abordé.



La nouvelle suivante, "Le coup de l'escalier", est empreinte d'un humour noir bienvenu et qui fait grincer des dents. Cela rend cette histoire à part, surtout qu'elle est dynamique et qu'elle se dévore de bout en bout. Le final est juste une apothéose extrêmement bien trouvée à ce récit.



"Un jeune homme si bien" nous plonge dans la culture japonaise et dans ses codes. Je l'ai beaucoup aimée même si j'ai trouvé la fin un peu rapide. J'aurais aimé un peu plus de développement surtout que le thème est très bien traité et l'histoire bien ficelée.



C'est le cas aussi pour "Faux-semblants", une nouvelle qui manque de développement et qui nous perd un peu dans son schéma narratif. J'ai trouvé qu'elle sautait un peu du coq à l'âne et j'ai eu du mal à suivre les idées de l'auteur. A mon goût, elle aurait mérité un récit plus construit pour mettre mieux en évidence les événements proposés.



Par contre, pour ce qui est de "Fourberies assassines", c'est tout l'inverse! Cette histoire est extrêmement bien ficelée, avec un retournement de situation total à la fin! J'ai été réellement surprise par la tournure des événements.



La suivante, "L'un tue, l'autre meurt, le reste s'amuse", est aussi une histoire passionnante et elle s'avère très originale même si elle aurait mérité davantage de développement. Surtout que je me demande encore: quelle conclusion à tout cela? Mais bon, malgré tout, elle se dévore et elle fait partie des meilleures nouvelles du recueil.



Enfin, l'ouvrage se termine avec "Mirages meurtriers" et la quête d'un inspecteur pour trouver un assassin. Une quête qui lui demandera de jouer avec le feu, mais gagnera-t-il? A vous de le découvrir... Sachez quand même que la fin est à la hauteur de nos espérances et qu'elle clôt parfaitement bien ce recueil qui nous permet de découvrir de nombreuses plumes différentes.



En bref, je me suis régalée à la lecture de ce recueil où les nouvelles sont de très bonne qualité. Il m'a donné envie de découvrir d'autres histoires de plusieurs de ces auteurs car leurs plumes sont passionnantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nutty Wolves - Anthologie
  17 mai 2018
Nutty Wolves - Anthologie de A.R. Morency
Je remercie chaleureusement la maison d'édition Nutty Sheep pour l'envoi du recueil de nouvelles Nutty Wolves.

J'apprécie de lire des nouvelles de temps en temps, et ce recueil ci me tentait beaucoup car il parle de... loups garous :)

J'adore ces bestioles, toutes les légendes qui les entourent et je n'ai pas du tout été déçue par ces 15 nouvelles.

La première histoire est surprenante et donne bien le ton. C'est original, très bien ficelé, bien écrit. Toute une ville protège un homme, en soi classique mais je ne m'attendait pas à un tel dénouement.

L’alcôve, la seconde nouvelle, est une de mes préférées. Nous allons dans un institut de beauté un peu spécial, avec une patronne très attachante.

Je ne vais pas toutes les détailler car il y a en a quinze, mais quelle bonne surprise :)

Toutes sont bien écrites, bien ficelées, avec des surprises. Il y en a peut-être une ou deux qui m'ont moins plu, et encore ce n'est pas flagrant.

Je suis rarement aussi enthousiaste vis à vis d'un tel ouvrage mais honnêtement, ce recueil est vraiment réussi.

J'ai parfois souri car on trouve de l'humour, et évidemment j'ai frissonné car certaines scènes font un peu peur. J'ai trouvé que l'écriture de la sixième nouvelle : Clinique, était très agréable et même poétique par moment.

Je mets quatre étoiles et demie, j'ai passé un bon moment avec Nutty Wolves. Si vous aimez les loups garous n'hésitez pas à découvrir cet ouvrage :)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nutty Wolves - Anthologie
  20 septembre 2017
Nutty Wolves - Anthologie de A.R. Morency
Hello, à tous,



Anthologie réalisée pour les fans des bébêtes poilues en tout genre.

Certaines de ces nouvelles sont de vraies pépites avec des coups de coeur pour certaines. Certaines sont assez flippantes, j'ai sursauté à 3-4 reprises.

Chacune des histoires est très bien écrite, d'un très bon niveau. Que l'on accroche ou pas, les atmosphères sont très bien retranscrites et assez angoissantes.



Un vrai plaisir - A découvrir de toute urgence
Commenter  J’apprécie          60
Le meurtre était (presque) parfait
  11 août 2018
Le meurtre était (presque) parfait de A.R. Morency
Je remercie Jennifer ainsi que la maison d'éditions Evidence pour ce service presse. J'aime beaucoup la couverture qui donne le ton de ce que nous pouvons trouver dans ce recueil.



Dix auteurs, dix nouvelles composent ce recueil.



« 1 - Moonlight Sonata - Guillaume Lenoir

2 - Aussi insidieux qu’un cobra - Amélie Hanser

3 - Jugement - A.R. Morency

4 - Pour Elysia - Annabelle Blangier

5 - Le coup de l’escalier - Jérôme Bertin

6 - Un jeune homme si bien - Véronique Charrière

7 - Faux-semblants - Marc Legrand

8 - Fourberies Assassines - Véronique Rivat

9 - L’un tue, l’autre meurt, le reste s’amuse - Anne-Laure Guillaumat

10 - Mirages Meurtriers - Josepha Bassoni »



J'avais déjà lu Véronique Rivat, que j'avais apprécié, mais c'est surtout une découverte pour les autres. Le crime se doit d'être "PRESQUE" parfait, car nous le savons bien grâce à Columbo : le crime parfait n'existe pas. Il y a toujours un détail qui fait que le coupable est toujours retrouvé d'une manière ou d'une autre. Comme dans tout livre qui retient plusieurs nouvelles, il y a forcément celles que l'on aime beaucoup beaucoup et les autres un peu moins, voire pas trop. Mais ce qui regroupe ces auteurs ceux sont les mots qui nous décrivent LE meurtre de leur histoire. Prémédité depuis la veille ou depuis six mois, l'envie de sang, (oui du sang, du sannnnnnnng, hum je m'égare) l'envie de faire souffrir ou de ne plus souffrir, de se venger, chacun de ces crimes est détaillé. L'époque n'est pas toujours la même, nous pouvons nous retrouvons en plein contemporain, ou au contraire retourner dans un passé où les femmes ne sont pas super bien vues, pourtant elles enquêtent !



Comme il y a 10 nouvelles, je vais faire un très court résumé avec un avis succinct pour chacune.



1 - Moonlight Sonata - Guillaume Lenoir



Elle fait partie de mes préférées ! Elizabeth se languit de la ville. Obligée de vivre dans le manoir avec un mari malade, elle longe souvent les remparts. Ce dernier est souvent en retrait dans son laboratoire, même s'il aimerait qu'elle puisse manger avec lui plus souvent. Hors, il se trame quelque chose, il doit mourir. Avec le concours de Elizabeth, le meurtrier se voit contraint d'aller plus vite dans ses projets.



Ce que j'ai aimé dans cette histoire, c'est la description de l'époque. En plus, j'ai beaucoup aimé les personnages. Pour une nouvelle je me suis attachée aux personnages et cela, ça vaut de l'or. Évidemment il y a la surprise du final. Je m'attendais à quelque chose mais pas à cela. Un beau final qui m'a fait ouvrir les yeux.



2 - Aussi insidieux qu’un cobra - Amélie Hanser



Un noble est retrouvé mort dans son lit, les portes fermées avec un cobra mort à ses pieds. (Un peu la chambre jaune, non ?) Une enquêtrice arrive pour déterminer comment cela est possible !



Une époque que j'aime beaucoup avec une intrigue et une femme qui cherche la petite bête. Le seul hic ? La résolution du crime. Je pense être passée à côté des indices car je n'ai pas compris comment elle a pu trouver qui a fait quoi et surtout comment.



3 - Jugement - A.R. Morency



Lors d'une séance de "spiritisme", un des hommes qui participe à cette réunion meurt sans que quiconque n'ai rien vu.



Cette nouvelle m'a fait rire. J'avoue que ce n'est pas la seule où j'ai ris en imaginant les têtes des participants. Ici, les hommes ne comprennent rien à ce qui s'est passé. J'ai adorer lire comment tout cela a bien pu se passer devant leurs yeux sans qu'ils ne voient leur ami se faire tuer au couteau, s'il vous plait ! Un oscar à l'invitée qui est douée en tant que voyante !



4 - Pour Elysia - Annabelle Blangier



Ma préférée !!! Oui, je suis une sadique en puissance, j'aime les tortueuses et celle-ci l'est. Lucas est parti de chez lui depuis trois ans. Sa nièce a été tuée par un (ou une) psychopathe. Elle a été retrouvé dans le parc de la même ville. Il revient parce que sa soeur se remarie. Bien entendu, Elysia est toujours dans les pensées de tous et toutes. Son père Paul, l'ancien beau-frère de Lucas ne cesse de chercher car il est persuadé que les policiers n'ont pas trouvé l'assassin.



La tension monte au fur et à mesure que l'histoire avance. Les personnages sont crédibles et font mal au cœur. L'auteur décrit les lieux avec précision et nous laisse avec un sentiment de frustration jusqu'à ce que l'on comprenne un geste. Et oh bon sang !!!!!! Bref je ne peux en dire plus, mais c'est la première de mon top !



5 - Le coup de l’escalier - Jérôme Bertin



Alors j'ai bien ri une fois de plus avec celle-ci. Quand je vous dis que je suis sadique, je rigole du malheur des autres. Yannick doit beaucoup d'argent. Il joue beaucoup trop et ne peux pas rembourser ses dettes de jeu. Soit il trouve l'argent, soit il perd un genou. Et où j'ai trouvé drôle ? Déjà le type qui le menace froidement est d'un cliché, mais cela fonctionne très bien ! Et puis le crime prémédité la veille est formidable. sans compter la chute finale. Il faut toujours se méfier d'un escalier qui semble dormir.



6 - Un jeune homme si bien - Véronique Charrière



Un jeune homme retrouvé mort dans l'une des pièces de chez ses parents. Il pratiquait les sports de combat. Pas de traces de luttes. Pas de preuves tangibles. Son corps a été autopsié et rien de rien. Un mystère qu'il faut résoudre, car cela ne peut pas resté impuni. Pour cette nouvelle, je n'ai pas réussi à entrer dedans, pourtant l'écriture est belle. Probablement parce que la façon dont il est mort était plus qu'implicite et le fait que tout se mélange sur la fin m'a perdue.



7 - Faux-semblants - Marc Legrand



Elle fait partie de mon top des préférées également. Anthony a prémédité son crime. Il lui faut une femme, il lui faut faire en sorte que tout soit logique. Lorsqu'enfin il arrive a aboutir à ce but fixé (on n'oublie pas qu'il tue une femme hein) il ne semble pas inquiété. Mais c'est sans compter sur la fourberie et l'ombre qui traîne dans les parages.



Une histoire qui m'a beaucoup plu tant par le cynisme du personnage principal que par le récit en lui-même. La façon dont l'auteur a décrit ce qu'il doit faire, ce qu'il ne doit pas faire, ce qu'il doit montrer et faire croire... Je dis que cet auteur-là, il faut le surveiller : il prépare un mauvais coup !



8 - Fourberies Assassines - Véronique Rivat



Lorsque Julia rentre afin de préparer l'anniversaire de son époux mais qu'il est là, non promis elle en va pas le tuer. Elle se débrouille pour que son ami l'appelle et l'envoi loin afin de tout mettre en place. Seul hic ? Au moment de revenir, il n'y a plus personne, la voiture de Rodolphe par dans le décor. Aurait-il trop bu ?



Une enquête qui montre que les flics sont vraiment de gros boulets, mdr.



9 - L’un tue, l’autre meurt, le reste s’amuse - Anne-Laure Guillaumat



Voilà, c'est bien résumé, pas vrai ? C'est ce que pense Sam, un personnage qui aurait pu être une lionne a une autre époque de sa vie. Lorsqu'elle reçoit une invitation à tuer, cela m'a fait penser au cluedo que nous faisons en colo (et qui change tous les ans bien entendu). J'ai beaucoup aimé la fascination qu'à Sam pour ses congénères, et donc les descriptions qui vont avec. Une belle chute qui se voyait venir de loin mais c'est drôle de lire ce qui se passe.



10 - Mirages Meurtriers - Josepha Bassoni »



Massacres dans un train. Un wagon entier vient de voir mourir tous ses occupants. Ce n'est pas le début, mais le retour d'un tueur qui est vicieux. Le boucher est de retour, mais comment a-t-il fait ? Un tueur qui est doué et qui n'a peur de rien, un flic qui n'hésite pas à mentir à la presse pour le faire réagir. Je n'ai malheureusement pas accroché avec cette nouvelle. Je l'ai lu sans ressentir la moindre émotion envers les personnages.



En conclusion, dix nouvelles différentes qui traitent toutes de meurtres. Qu'il y ait une ou plusieurs victimes, les enquêtes sont menées de manière diverses. Une bonne lecture dans l'ensemble, une très bonne pour certaines nouvelles. Je sais que je garde sous le coude certains noms d'auteurs, histoire de découvrir d'autres livres d'eux. N'empêche il faut bien réfléchir pour que le crime soit parfait... Affaire à suivre !



http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-meurtre-etait-presque-parfait-collectif-d-auteurs-evidence-a147628430
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Civilisations n°5 : Les Vagabonds du Rêve
  07 août 2018
Civilisations n°5 : Les Vagabonds du Rêve de A.R. Morency
Un joli petit recueil de nouvelles qui vous aidera à passer le temps à n’importe quel moment de la journée, voire de la nuit, entre deux métros, entre deux trains (quand il y en a), entre deux plats au restaurant.



Par exemple, vous avez dégusté votre apéritif, et en attendant l’entrée, que le cuistot prépare amoureusement en ôtant l’emballage des barquettes achetées au traiteur du quartier qui lui-même se fournit dans une charcuterie industrielle, je vous conseille L’obscurité entre les étoiles d’Estelle Faye.



Un voyage en compagnie de Juan qui traverse l’Altiplano, en provenance de Bolivie et vient de mettre le pied au Chili. Il est frêle, mais courageux, et redoute toutefois les douaniers, la police, car il est un clandestin recherchant du travail. Il se réfugie pour la nuit dans une cabane et l’Inca, la figure légendaire de l’Altiplano, fait son apparition. Au petit matin, Juan se rend compte que traverser la Panaméricaine sera aussi difficile, sinon plus, et dangereuse que traverser les Andes sous la froidure.



La venue de l’entrée se laissant désirée, probablement que le cuisinier est confronté à des problèmes d’emballage résistant, plongeons-nous, oui j’en profite pour vous accompagner pendant la lecture, dans la nouvelle suivante, Une araignée au bout du fil de Dounia Charaf, qui nous propulse dans le désert, lequel pourrait être marocain. Nous voyons évoluer trois personnages, un spationaute et une policière accompagnée de son droïde. Le spationaute est à la recherche d’une jeune fille, la fille du gouverneur d’une station spatiale. A-t-elle été kidnappée, s’est-elle enfuie ? Alors que certains recherchent la quiétude d’un monde superficiel, d’autres s’en échappent revenant à la dure réalité et aux difficultés, mais dans un esprit de liberté.



Enfin nous sommes servis, je me suis effrontément installé à votre table afin de profiter de ce recueil dont le sommaire est plus appétissant et plus diversifié que le menu du supposé restaurant. Puis en attendant que le maître-queux procède à la décongélation du plat principal, je vous l’ai dit, la carte proposée est assez restreinte, du plat signé d’un célèbre cuisinier dont la figure est apposée sur les produits élaborés dans une cantine industrielle, reprenons notre lecture.



Et comme je suis d’humeur enjouée, malgré l’attente, je vous conseille Une nuit facétieuse de Chantal Robillard. Une quarantaine de congressistes débarquent à Venise afin de visiter la ville, la lagune, Murano, et éventuellement papoter selon un temps imparti. Justement en parlant de temps, il fait froid et la lagune est gelée. Alors pourquoi ne pas se rendre en cette île célèbre pour ses verreries à pied sur la glace, proposition du guide.



Le plat rapidement expédié, il ne valait pas le temps passé à une dégustation, reprenons notre lecture en attendant le plateau de fromages, des pâtes molles sans odeur, sans saveur, fabriquées à base de lait pasteurisé au lieu du bon vieux lait cru honni par les paranoïaques des bactéries.



Morgane Marchand dans La nuit avant l’envol nous offre un texte onirique, parabole de la chenille et du papillon ou de l’enfant et de l’adulte tandis qu’Andrea Lalex nous incite à suivre Nora, dans Point de vue, dans son devoir de mémoire. Perpétuer le Grand Cataclysme dans l’esprit et le cœur des hommes. C’est une marcheuse infatigable, et si certains la surnomme Nora la folle, les histoires qu’elle raconte sont fort prisées, même si on n’y croit guère.



Je quitte à regret ces quelques belles pages, et à peine le doigt levé que la note est déjà arrivée. Apparemment on est pressé de se débarrasser de moi maintenant. Ce qui m’arrange, je vais me poser sur un banc dans le parc voisin et vais pouvoir continuer déguster ce recueil en toute sérénité sous un arbre ombrageux. Car d’autres belles histoires m’attendent, écrites par des auteurs connus et reconnus, ou par de nouvelles plumes qui valent largement le détour, mettant leur talent pour développer un thème qui offre bon nombre de possibilités.



Et pour quoi ne pas suivre mon exemple ? Vous pouvez vous procurer ce volume en vous rendant sur le site de l’éditeur dont l’adresse est dans le lien ci-dessous.







Sommaire :



FAYE Estelle : L'obscurité entre les étoiles



CHARAF Dounia : Une araignée au bout du fil



ARRECHI Alberto : Rêve en haute mer



EHRENGARDT Renaud : Utoña



REY Timothée : Coucher de soleil sur Xkurulub



MONRAISSE Bérangère : Porteur de lumière



MARCHAND Morgane : La nuit avant l'envol



LARUE Ïan : Tête de hibou



DAVERAT Loïc : Poubelle la vie



ANDREVON Jean-Pierre : Scant



ROBILLARD Chantal : Une nuit facétieuse



MORENCY A.R. : Galéné



ANDREA Lalex : Point de vue



CERON GOMEZ Céline : Klaziennes



MARINES Johanna : Panem & Circenses



BAYLE Pascal : La dernière nuit du monde



SEDAN Mara : Eiréné



STEWARD Ketty : La mauvaise herbe



BELLAGAMBA Ugo : Sur la route d'Alcalà




Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Le meurtre était (presque) parfait
  07 novembre 2018
Le meurtre était (presque) parfait de A.R. Morency
Quelle déception ce recueil de nouvelles ! Sur 10 histoires, 3 seulement m’ont paru intéressantes. Les autres, peu crédibles, parfois même chronologiquement impossibles ou insensées, elles étaient ternes et sans saveur. J’apprécie d’habitude les nouvelles, je suis rodée aux livres 13 à table et j’espérais de ces auteurs inconnus pour moi, une crédibilité et une expérience littéraire qui fait cruellement défaut. le livre se termine sur une brève biographie des auteurs qui m’a mise extrêmement mal à l’aise. Quelques lignes (parfois même une seule) sur des écrivains méconnus mais qui ne donnent pas envie de les découvrir plus. Que mon propos ne soit pas mal interprété : je n’ai rien contre les auteurs amateurs, je crois même parfois que certains sont plus doués que d’autres « massive writers » qui sortent un livre par an, qu’ils soit bon ou souvent beaucoup moin. Merci à Babelio et à masse critique pour ce livre, mais mauvaise pioche pour moi cette fois.
Commenter  J’apprécie          10
Le meurtre était (presque) parfait
  29 octobre 2018
Le meurtre était (presque) parfait de A.R. Morency
Pour réaliser un meurtre parfait, il faut une bonne dose d'imagination, une organisation sans faille et une sacrée touche de machiavélisme.

Que l'on soit amateur de romans noirs, de thrillers ou de romans d'énigmes, ce recueil va satisfaire tous les goûts, en nous dévoilant les petits détails capables de gripper un rouage pourtant bien huilé, ou comment un simple grain de sable peut faire échouer une machinerie (presque) parfaite.

Meurtres par intérêt, meurtres passionnels, meurtres par jeu ou bien par pulsion, l'éventail des sujets est grand mais les histoires manquent souvent d’originalité et ne passionnent jamais vraiment.

Mon coup de coeur va néanmoins à la nouvelle d'Annabelle Blangier « Pour Elysia ». le meurtre non élucidé d'une enfant, une famille qui éclate par la douleur de la perte et un mariage, quelques années plus tard, qui réunit à nouveau ses membres à peine reconstruits, constituent une trame détonante. Et l'on se demande dans cette histoire, si tout n'était pas déjà écrit, comme si chaque chose était programmée pour venir en son temps. Un suspens mêlant compassion et trouble qui nous saisit du début à la fin.

Merci à Babelio et à Evidence Editions pour ce livre reçu dans le cadre d'une opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nutty Women
  08 mai 2020
Nutty Women de A.R. Morency
Nutty Woman est un recueil de nouvelles mettant en avant des femmes fatales.



Au tout début de ma lecture, j’ai été dubitative. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans la première histoire. Malgré un texte très original, je suis passé à côté du texte. Peut être était-ce cela le problème, trop extravagant pour moi. En général, je suis la première a aimé ce qui sort de l’ordinaire. Malheureusement, cette première histoire m’a laissé stoïque. Ça m’a ralenti dans ma lecture et m’a freiné pour lire la suite. Heureusement, je me suis accroché ce qui m’a permis de découvrir de très belles nouvelles.



Certaines histoires m’ont agréablement surprise. Globalement, la majorité des nouvelles ont pour base le fantastique. La femme est présente dans toute sa splendeur. Elles sont fatales mais aussi dangereuse. Derrière un physique de rêve, il ne faut pas oublier la personne. La femme est tantôt peinte comme une héroïne, tantôt comme un bourreau. Mais, derrière ce qui s’apparente à de la cruauté, est-ce réellement elles les bourreaux de l’histoire ? Toutes les histoires ont la même base. La femme est confronté à l’homme face à ses vices et son pire visage. Elles nous montre qu’elles sont fortes et ne sont pas de petites choses fragiles. Le physique peut être leur meilleure arme, la rendant fatale en tout point. Quelque soit l’histoire, elles ont toutes un caractère fort et imposant. Si quelqu’un en a une bonne paire, ce sont bien ces femmes. Les regards se portent sur elles attirant toute l’attention de la foule. Les auteurs nous montre une autre image de la femme et les embellissent. Fini d’être une victime, elles sont les maitres et ne se laisseront plus faire ni avoir par qui que ce soit.



Il y a de nombreuses bonnes idées de la part des auteurs. Même si certaines m’ont moins marqué ou plu, il est important de souligner l’originalité dont ils ont fait preuve à travers leurs textes. 11 textes, 11 idées différentes dans tous les genres confondus. Ils ont une base fantastique ou SF et d’époques différentes. Les textes se lisent vite, parfois trop vite. Dans l’ensemble, j’ai aimé l’écriture des différents écrivains et aucun ne m’a déplu. Il y a un choix très hétéroclites dans les textes, de quoi plaire à tous les lecteurs. Il y en a pour tout le monde. J’ai pris plaisir à découvrir les textes. Certains comportent même une morale à la fin, chose que j’ai bien apprécié.



Pour conclure, malgré quelque petits bémols ou des histoires qui m’on moins touché, j’ai aimé lire ce recueil. Ça me chance de ce que je lis d’habitude, moi qui ne suis habituellement pas attiré par ce type de livre. Il y a du potentiel dans ce roman, certaines nouvelles pourraient amener à devenir une histoire. Pour toute les femmes qui doutent d’elles et de leur pouvoir, ce recueil fait du bien et nous montre que nous ne sommes pas de petits choses fragile et sans défense. A découvrir !


Lien : https://sur-la-route-de-nos-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Rosa Candida

Le héros se destine au métier de ..................................

jardinier
cuisinier

16 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Rosa Candida de Auður Ava ÓlafsdóttirCréer un quiz sur cet auteur