AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.22 /5 (sur 239 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Nouvelliste et romancière américaine, Abby Geni est fascinée par le rapport que l’homme entretien avec son environnement, les liens que l’homme tisse avec la nature constitue ainsi le fil rouge de toute sa création littéraire.
Elle signe notamment en 2013 un recueil de nouvelles, non traduit en français, intitulé "The Last Animal" qui rend compte de sa passion pour la faune du monde entier.

Diplômée de l’université Oberlin aux Etats Unis, Abby Geni partage son temps entre l’écriture et les ateliers de creative writing qu’elle anime. Son premier roman, "Farallon Islands", traduit en français chez Actes Sud (2017) lui vaut le Prix de la Meilleure fiction décerné par la Chicago Review of Books, ainsi que le Prix de la Découverte Barnes & Noble.

https://www.abbygeni.com/
+ Voir plus
Source : tonnants Voyageurs
Ajouter des informations
Bibliographie de Abby Geni   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Abby Geni - Farallon Islands


Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
Abby Geni
Fleitour   23 août 2019
Abby Geni
Ses yeux étaient si bleus.

On aurait cru des fenêtres,

comme si en les regardant je voyais le ciel derrière lui.

Page 61

Commenter  J’apprécie          432
Plumeetencre   18 avril 2022
Farallon Islands de Abby Geni
Il y a longtemps, on appelait cet endroit l'archipel des Morts. Maintenant je comprends pourquoi. L'île du Sud-Est fait à peine plus d'un kilomètre carré de surface. Les autres îlots sont nus, pelés, déchiquetés. Pas une seule plage de sable. Le rivage est veiné d'algues, les pics escarpés et morcelés. Les îles sont disposées par taille comme les invités sur une photo de mariage. Leurs contours renvoient une certaine crudité. Si Dieu a ben créé le monde, il semble avoir délégué le façonnage des îles Farallon à son beau-fils encore mineur qui, de plus, s'est servi d'une mauvaise argile.
Commenter  J’apprécie          284
Abby Geni
HordeDuContrevent   09 août 2021
Abby Geni
J’imagine que c’est notre façon de savoir que nous sommes en vie : en continuant d’éprouver de la douleur.
Commenter  J’apprécie          283
marina53   10 octobre 2019
Farallon Islands de Abby Geni
Se souvenir c'est réécrire. Photographier, c'est substituer. Les seuls souvenirs fiables, j'imagine, sont ceux qui ont été oubliés.
Commenter  J’apprécie          250
HordeDuContrevent   09 août 2021
Farallon Islands de Abby Geni
Ses yeux étaient si bleus. On aurait cru des fenêtres, comme si en les regardant je voyais le ciel derrière lui.
Commenter  J’apprécie          253
Cannetille   29 janvier 2021
Farallon Islands de Abby Geni
Plus que toute autre forme artistique, la photographie requiert d’être froid et dépassionné. (…)

Ce travail exige un esprit qui sache se tenir à distance. (…)

Le traumatisme et la souffrance sont les fondements de l’art. J’y crois. Mais confronté à la tragédie, un peintre spécialisé dans les fresques ou dans les aquarelles peut vivre ce moment en être humain et redevenir artiste après. Face à la mort d’un être cher, un sculpteur ou un portraitiste peut d’abord souffrir, faire son deuil, guérir – puis créer. La plupart des artistes traversent l’existence de cette manière. Ils peuvent avoir des réactions normales face aux vicissitudes de l’expérience humaine. Ils peuvent traverser le monde avec compassion et camaraderie.

Ils peuvent créer plus tard. En dehors, ailleurs, au-delà.

Mais la photo est immédiate. Elle n’offre pas le luxe du temps. Confronté au sang, à la mort ou au changement, un photographe n’a pas d’autre choix que de saisir son appareil. L’artiste vient en premier, l’être humain en second. La photo est la captation neutre des événements, la chronique du sublime comme de l’effroyable. La nécessité veut que ce travail soit effectué sans émotion, sans attache, sans amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          225
marina53   12 octobre 2019
Farallon Islands de Abby Geni
C’est un monde dénué de couleur, et pourtant, je lui trouve la beauté d’un arc-en-ciel.
Commenter  J’apprécie          241
marina53   13 octobre 2019
Farallon Islands de Abby Geni
Il n’y a rien de plus solitaire que le chagrin.
Commenter  J’apprécie          240
HordeDuContrevent   09 août 2021
Farallon Islands de Abby Geni
J’ai cligné des yeux. Du temps a passé. Je me tenais dehors, sur le trottoir, dans le vent propre. Ça m’est arrivé souvent, et ça a duré longtemps. On cligne des yeux, et une heure s’évanouit. On ferme les yeux et c’est tout un après-midi qui s’envole. À croire que quelqu’un découpait mon calendrier intérieur avec une paire de ciseaux pour en retirer du temps.
Commenter  J’apprécie          190
marina53   11 octobre 2019
Farallon Islands de Abby Geni
- Voilà une expression intéressante, a-t-il dit. Tu as perdu ta mère. J'ai perdu ma femme.

- Oui.

- On les perd. On les égare. C'est exactement ça. Cette chose qu'on a toujours eue avec soi, cette chose à laquelle on était si habitué qu'on n'y pensait plus. Comme des clés ou un portefeuille. Je me pose encore la question : "Où est-elle passée ? Elle était là il y a encore une minute."
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Mais si, vous connaissez Joseph Kessel !

Avec son neveu, il est l'auteur des paroles d'un hymne à la révolte et à la résistance écrit à Londres dans les années 40 :

L'affiche rouge
Potemkine
Le chant des partisans

10 questions
163 lecteurs ont répondu
Thème : Joseph KesselCréer un quiz sur cet auteur