AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.94/5 (sur 3268 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Bronx, New York , le 07/06/1990
Biographie :

Auteur best-seller du New York Times dès son premier roman, Adam Silvera vit à New York. Il a été libraire avant de se mettre à l'écriture.

Ajouter des informations
Bibliographie de Adam Silvera   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Adam Silvera


Citations et extraits (459) Voir plus Ajouter une citation
En refusant de vivre comme si j'étais invincible tous les jours où je n'ai pas reçu d'alerte, j'ai gaspillé tous ces hier et maintenant il ne me reste plus du tout de demain.
Commenter  J’apprécie          510
J’ai passé des années à ne rien faire pour avoir une vie plus longue, et regardez où ça m’a mené. Je suis sur la ligne d’arrivée, mais je n’ai jamais été dans la course.
Commenter  J’apprécie          330
Deux mecs se sont rencontrés. Ils sont tombés amoureux. Ils ont vécus. Voilà notre histoire.
Commenter  J’apprécie          280
La vie entière n’est pas une leçon, pourtant on tire des leçons de la vie.
On ne choisit pas sa famille, mais on choisit ses amis. Vous découvrirez que certaines amitiés doivent être oubliées, et que d’autres valent la peine de prendre des risques.
Commenter  J’apprécie          260
Adam Silvera
Je pense sincèrement qu'on devrait commencer à vivre sa vie le plus tôt possible, car à la différence des personnages de ce livre, je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre dans cet univers. Et vous non plus. Alors n'attendez pas trop longtemps pour devenir la personne que vous voulez être ; le temps file.
Commenter  J’apprécie          240
Il y a forcément une vie après la mort, Rufus, parce que c'est la seule explication qui rendrait notre mort moins injuste...
Commenter  J’apprécie          220
Cher lecteur,

J’ai toujours écrit des histoires personnelles, et ce livre ne fait pas exception à la règle. Mais contrairement à mes deux premiers romans, l’intrigue de « Et ils meurent tous les deux à la fin » n’est pas une fanfiction tirée de mes propres expériences ; elle est née de mon inexpérience. J’ai beau être jeune, j’ai raté tellement d’années de ma vie. J’ai perdu trop de temps à faire la fine bouche, à ne pas exprimer mon avis et à mentir au lieu de nouer des amitiés profondes, à attendre mes dix-neuf ans pour faire mon coming out, à ne pas dire bonjour aux mecs mignons dans le métro, à ne pas chanter devant mes amis parce que je n’aime pas ma voix, et cetera, et cetera.
C’est en écrivant ce livre que je suis devenu plus audacieux, inspiré par le garçon qui démolit les murs autour de lui, brique par brique, jusqu’à se libérer de ses peurs et de son manque de confiance en lui, et par l’autre garçon, qui m’a poussé à réparer mes erreurs et à arranger les choses tant qu’il est encore temps. J’ai goûté du crocodile, et je ne recommencerai plus jamais. Je me sens de taille à défendre mon opinions contre les vôtres. Je dis la vérité, même quand c’est difficile, parce qu’une amitié peut s’en trouver renforcée. Tout le monde sans exception sait que je suis homosexuel, y compris - et c’est peut-être le plus important - les élèves des États conservateurs dans lesquels je fais des tournées, et tant pis si ça ne plaît pas à leurs parents. Je n’ai toujours pas osé dire bonjour à un mec mignon dans le métro, mais j’ai fait le premier pas avec un invité de mon coloc qui flirtait sans arrêt avec moi ; aujourd’hui, c’est mon nouveau copain. J’ai chanté avec des auteurs de Young Adult dans un bar karaoké à trois heures du matin en pleine semaine, et ça m’a rendu heureux même si j’étais très mauvais.
Je pense sincèrement qu’on devrait commencer à vivre sa vie le plus tôt possible et du mieux possible, car à la différence des personnages de ce livre, je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre dans cet univers. Et vous non plus. Alors n’attendez pas trop longtemps pour devenir la personne que vous voulez être ; le temps file.

Avec tout plein d’amour,
Adam Silvera
Commenter  J’apprécie          190
Comme mon paternel l'a dit un jour, faire ses adieux est « la chose impossible la plus possible », parce qu'on n'en a jamais envie mais qu'il faudrait être con pour s'en priver quand on en a l'occasion.
Commenter  J’apprécie          210
On n'a sûrement pas besoin d'être du même sang pour avoir l'impression de perdre une partie de soi-même à la mort de quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          210
« Un homme ne devrait pas craindre de mourir, mais plutôt de ne jamais commencer à vivre. »

Marc Aurèle, empereur romain
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Adam Silvera Voir plus

Quiz Voir plus

(1) Féminin ou Masculin ?

poulpe

un
une

20 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : orthographe , genres , Fautes , erreurs , valeursCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..