AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2.84 /5 (sur 162 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 16/12/1982
Biographie :

Adèle Van Reeth est une philosophe, productrice de radio et chroniqueuse française.

Elle intègre une classe préparatoire littéraire où elle prépare le concours d'entrée à l'École normale supérieure. Une fois admise, elle part en deuxième année étudier à l'Université de Chicago.

Spécialiste en philosophie du cinéma, ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud (promotion 2005), elle travaille et intervient sur la question de l'ordinaire à partir notamment des travaux du philosophe Stanley Cavell.

Depuis septembre 2011, elle produit et anime l'émission quotidienne de philosophie Les Nouveaux Chemins de la connaissance. En décembre 2012, cette émission devient la plus téléchargée du groupe Radio France, et maintient ponctuellement cette position.

Après avoir participé à l'émission "Ça balance à Paris" en 2011 et collaboré à "Philosophie magazine" (2010-2012), elle est chroniqueuse régulière pour l'émission Le Cercle, présentée par Frédéric Beigbeder sur Canal+ Cinéma.

En mars 2014, elle lance une collection intitulée "Questions de caractère" (co-édition Plon / France Culture) : elle dialogue avec des philosophes contemporains en gardant l'esprit et la démarche de son émission. Le premier volume, coécrit avec Jean-Luc Nancy, porte sur la jouissance, thème sur lequel elle est déjà intervenue à plusieurs reprises.

Le 19 décembre 2017, il est annoncé qu'Adèle Van Reeth prend la suite de Jean-Pierre Elkabbach et animera à la rentrée 2018 la nouvelle émission littéraire de Public Sénat, toujours enregistrée dans la Bibliothèque du Sénat.

Twitter : https://twitter.com/adelevanreeth?lang=fr

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Adèle Van Reeth   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Marylin Maeso, spécialiste de la pensée d'Albert Camus, travaille sur l'essentialisme et la philosophie politique contemporaine. Auteure notamment des "Lents demains qui chantent" (2020) à L'Observatoire, elle avait auparavant publié "Les conspirateurs du silence" (coll."La relève" dirigée par Adèle van Reeth, L'Observatoire, 2018). Un essai qui dénonce l'"esprit de système" qui aujourd'hui empêche tout dialogue. C'est notamment le cas sur Twitter, réseau auquel Marylin Maeso s'est inscrite en 2016 et dont l'évolution nous parle d'un mal qui a pris la société entière. En outre, dit-elle, l'anonymat y sert de catalyseur de haine. Une émission avec Julien Bisson, rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Le Un".
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   25 juin 2020
La vie ordinaire de Adèle Van Reeth
Pourquoi la vie possible est-elle plus séduisante que la vie réelle ? Le possible est commode : il se tient à égale distance du réel et de l’ailleurs. Il ouvre la porte et n’en franchit jamais le seuil. De loin, on ne voit pas les croûtes ni les cicatrices, on ne sent pas l’odeur de renfermé, on n’entend pas le hoquet ni les soupirs. La vie ordinaire est une vie de détails, une vie vue de très près, de beaucoup trop près, ça colle, on s’englue, et on finit par ne plus bouger. À l’inverse, le possible nous donne la vie sans l’ordinaire, la vie en mieux, vécue de loin. Les amants du possible sont allergiques au microscope.

La vie possible n’a rien d’extraordinaire. Elle ne contient ni pouvoirs magiques ni super-héros. Mais c’est une vie filtrée, sans miroir, où les heures ne traînent jamais en longueur et les réveils sont toujours de bonne humeur, une vie dans une maison qui ne se salit pas, un corps qui ne vieillit pas, de l’argent qui ne manque pas et du sommeil qui répare pour de vrai. Pour les endeuillés du possible, la vie ordinaire est l’ultime défaite, ce que le réel a de plus réel – et donc de plus repoussant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          562
Adèle Van Reeth
Jean-Daniel   15 septembre 2019
Adèle Van Reeth
La sexualité est cet univers où tous les rôles sociaux s’annulent.
Commenter  J’apprécie          401
Adèle Van Reeth
Jean-Daniel   21 mars 2021
Adèle Van Reeth
Le démon de Nietzsche ne dit pas autre chose : imaginez que votre vie recommence exactement telle que vous l’avez vécue, un nombre incalculable de fois. Seriez-vous prêts ? Sinon, que voudriez-vous changer ? que vous manque-t-il pour pouvoir dire oui ? Le confinement est notre démon : il nous pose la même question. Rassurez-vous : non seulement le démon n'existe pas, mais le confinement ne durera pas.

(extrait du magazine Le 1 du 15/04/2020)
Commenter  J’apprécie          314
Lutvic   21 juillet 2020
La vie ordinaire de Adèle Van Reeth
Le drame, c'est l'eau tiède. La vie qui continue après la fin du film et dans laquelle il ne se passe rien. Les secondes qui se suivent et se ressemblent, d'année en année. On en viendrait presque à la souhaiter, la fin, pour qu'enfin il se passe "quelque chose". Interrompre le flux par tous les moyens, quitte à y laisser sa peau. En pourtant, ça continue.

Comment endurer la durée ?

La nouveauté est dans mon ventre.



(p. 12)
Commenter  J’apprécie          300
Adèle Van Reeth
Jean-Daniel   23 juillet 2020
Adèle Van Reeth
La philosophie est également dans le cinéma, dans la littérature, dans les choses du quotidien. C'est aussi le goût de poser des questions, une forme de curiosité qui consiste à interroger ce qui paraît évident. C'est pour ça que la philosophie marche très bien à la radio.
Commenter  J’apprécie          301
Adèle Van Reeth
Jean-Daniel   04 septembre 2019
Adèle Van Reeth
Philosopher, c’est le goût de s’étonner, d’ouvrir des portes dont on ne soupçonnait pas l’existence, de formuler les questions qui nous préoccupent.
Commenter  J’apprécie          280
nath45   03 juillet 2020
La vie ordinaire de Adèle Van Reeth
« Tuer l’ange du foyer » C’est ainsi que Virginia Woolf nomme le premier geste à faire pour une femme qui désire écrire. L’ange du foyer, c’est la femme qui donne chaque jour sa vie en offrande pour maintenir l’harmonie domestique. (Page 146)
Commenter  J’apprécie          90
nath45   29 juin 2020
La vie ordinaire de Adèle Van Reeth
Comment être de plain-pied dans le monde, s’y sentir chez soi, sans être aspirée par l’extérieur, sans renoncer à ma singularité , à ce qui fait que je ne suis pas pierre, ni plante, mais quelqu’un, ça demande du travail, du défrichage , et parfois, on n’en a tout simplement pas envie, on voudrait renoncer, pourquoi ne pas simplement se laisser être, devenir objet, inerte, laisser le temps faire son œuvre en se contentant de faire le nécessaire pour survivre ? Se foutre la paix, faire l’autruche, se gaver d’ordinaire et attendre que ça passe sans trop souffrir ? (pages 32-33)
Commenter  J’apprécie          80
lebelier   21 novembre 2021
La vie ordinaire de Adèle Van Reeth
(Après un avortement promettant deux jumeaux, juste pour le style. On n'a pas vu la répétition!)



Je regarde en direction du grille-pain. Dex coquilles d'œufs trônent aux extrémités du grille-pain. Deux œufs vides, joliment empilés. Savaient-ils qu'on parlaient d'eux. J'aurais pu, comme Perec, faire un livre sans eux. Mais il aurait manqué quelque chose.



("Faire un livre comme Perec!" Bonjour la modestie!)
Commenter  J’apprécie          00
Nat_85   22 juin 2020
La vie ordinaire de Adèle Van Reeth
Je fuis père et mère, femme et frère lorsque mon génie m’appelle. J’écrirais volontiers sur les linteaux de la porte d’entrée : » Caprice « . J’espère du moins que c’est quelque chose de mieux que le caprice, mais nous ne pouvons pas passer la journée en explications.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Gardiens des cités perdues tome 1

Comment s'appelle l’héro(ïne) du livre?

Sophie
Dex
Fitz
Biana

7 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Gardiens des Cités perdues, tome 1 de Shannon MessengerCréer un quiz sur cet auteur

.. ..