AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.72 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : Belgique
Biographie :

Licenciée en Philologie romane de l'Université de Liège (promotion 1984), Agnès Dumont vit et enseigne dans la cité ardente.

Après Demain, je franchis la frontière et J’ai fait mieux depuis (prix Georges Garnir 2011), Agnès Dumont nous livre son troisième recueil: Mola mola (Prix du Jury , Gros Sel 2014). Liège et sa banlieue lui servent à nouveau de toile de fond.

Source : Quadrature, wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
pyrouette   03 octobre 2018
À qui se fier ? de Agnès Dumont
S'il y a pire que les justifications de ceux qui n'ont pas osé vivre leur aventure, ce sont les souvenirs ridés de ceux qui ont osé il y a longtemps. (Nous c'est pas pareil)
Commenter  J’apprécie          160
pyrouette   11 octobre 2018
À qui se fier ? de Agnès Dumont
Je connais ce genre d’individus solitaires, capable de n’importe quelle excentricité pour engager la conversation. J’ai un don pour les attirer. (Pourquoi m’a-t-il élue ?)
Commenter  J’apprécie          120
pyrouette   06 octobre 2018
À qui se fier ? de Agnès Dumont
Je n'avais pas encore eu le temps de m'habituer à ma nouvelle situation de femme déçue. (Cent cinquante grammes de Christophe Colomb)
Commenter  J’apprécie          90
adtraviata   24 mars 2018
Demain, je franchis la frontière de Agnès Dumont
Chacun avait envie, c’était clair, de filer en douce pour rejoindre son canapé et le téléviseur béni qui noyait les soucis et même toute forme de pensée structurée plus sûrement qu’un casier de bières. Mais bon, il y avait ce doigt sur le comptoir, le gamin tout pâle qui exhalait le vomi et un zeste de dignité qui rôdait encore chez certains d’entre nous. (p. 89)
Commenter  J’apprécie          50
adtraviata   10 avril 2018
À qui se fier ? de Agnès Dumont
Il ne se sentait pas le courage de l’appeler sur le champ. D’entendre sa douce voix lui égrener des paroles de réconfort. C’était à lui de la réconforter, merde ! Cette seule pensée amena un nouveau martèlement sur le volant. Avant qu’il ne mette le contact et enclenche la première. Quelle que soit l’ampleur du drame dans sa vie, il y avait toujours, semblait-il, un moment où il enclenchait la première, où il repartait comme si de rien n’était. Ce constat finit de l’accabler. (p. 33, Au mépris des sémaphores)
Commenter  J’apprécie          40
Alice_   01 mai 2013
J'ai fait mieux depuis de Agnès Dumont
- C'est curieux comme, en vieillissant, la plupart des gens attrapent une sorte d'assurance, ils se trompent toujours autant mais avec plus de conviction, tu vois ce que je veux dire? Moi, ce serait plutôt le contraire.
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   08 avril 2015
Mola Mola de Agnès Dumont
Les tournants, dans la vie, c'est toujours l'occasion de jeter un oeil dans le rétro et on a beau se démener pour que le paysage parcouru ait plus ou moins fière allure, c'est souvent le moment où les larmes vous viennent aux yeux sans que la cire y soit pour quoi que ce soit.
Commenter  J’apprécie          20
BMR   14 janvier 2014
Mola Mola de Agnès Dumont
JR avait ses héros favoris, compagnons de longue date dont elle relisait les aventures jusqu’à des trois ou quatre fois. En tête de liste, l’inspecteur Harry Bosch. Ce solitaire la faisait vibrer, elle le suivait, craintive, dans les bas-fonds de Los Angeles, côtoyait la pègre à ses côtés. Elle l’aimait viril, vieux coyote, et compatissait à ses douloureux souvenirs du Vietnam. En sa compagnie, il lui arrivait de partager une bière au crépuscule, sur la terrasse de la petite maison qu’il habitait, surplombant un profond canyon. « Canyon », « coyote », c’était des mots qu’on prononçait peu quand on était une vieille de banlieue. Jeanne Rose, quant à elle, se les récitait tout bas comme un mantra destiné à chasser la routine. Le commissaire Adamsberg, dans son costume chiffonné, l’avait séduite aussi même si ce rêveur l’agaçait parfois. Elle-même avait beau inventer sa vie, elle savait distinguer chimère et réalité, contrairement à ce brave Jean-Baptiste. Quant à Kurt Wallander, le commissaire suédois bourru, fragile, émouvant, c’était un véritable ami. Elle connaissait tout de lui : ses angoisses, son gout de l’opéra, sa solitude, sa fille Lydia, jusqu’au lampadaire qui oscillait devant la fenêtre de sa cuisine. Elle rêvait de visiter la Scanie pluvieuse où il habitait, dont elle ignorait jusqu’à l’existence avant de le rencontrer. Il lui était devenu tellement intime qu’elle en oubliait parfois qu’il n’existait pas. Quand l’auteur avait décidé de le noyer dans les brumes de l’Alzheimer, elle en avait éprouvé un chagrin si intense qu’elle en était restée suffoquée. Autour de ces favoris gravitaient les autres, Harry Hole, Maigret, Brunetti ou Temperance Brennan qui la faisaient voyager d’Oslo à Montréal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
clodermer   19 octobre 2018
Le gardien d'Ansembourg de Agnès Dumont
Quand des touristes bretons s'étaient pointés, sur le coup des 14 heures, il y avait même vu l'opportunité de faire passer le temps plus vite et il s'était lancé dans une mini-visite guidée, tentant de répéter les mots qu'il avait entendu prononcer par les guides d'Art&fact, l'association des diplômés d'histoire de l'art. Pour le blabla, ce n'était pas difficile, il n'y avait qu'avec les dates qu'il s'embrouillait parfois, mais en général, les gens n'y voyaient que du feu, il l'avait souvent constaté.
Commenter  J’apprécie          10
Aifelle   10 avril 2019
À qui se fier ? de Agnès Dumont
Prenons la cigarette par exemple. Le fumeur en plein sevrage ne pense généralement plus qu'à ça, au point d'aller se coucher avec les poules pour enfin relâcher la pression. Impossible de craquer par inadvertance dans de telles conditions. Mais que dire quand on a fait ses preuves, quand on en oublie - ha, ha, c'était une autre époque - qu'on a été fumeur ? On gomme aussi de sa mémoire le sevrage si douloureux et à l'improviste, on peut se redécouvrir une cigarette à la main sans savoir d'où est sortie l'allumette ! Qui pourrait prétendre être son propre maton en permanence, sans jamais faiblir ?
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

L'aiguille creuse,après le mystère,les questions !

Qui est l'enquêteur principal de cette mission ?

Nestor Beautrelet
Nestor Baudrelait
Isidor Beautrelet
Castor Beaureflet

5 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : L'aiguille creuse de Maurice LeblancCréer un quiz sur cet auteur