AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.93 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Alain Accardo est un sociologue français.

Après des études secondaires au Lycée Saint Augustin de Bône, aujourd'hui Annaba, il rencontre Pierre Bourdieu à l'université d'Alger et participe à ses travaux sur la Kabylie.

Professeur honoraire à l'Université Bordeaux III, il travaille à fournir des présentations pédagogiques du travail de Pierre Bourdieu, notamment dans Initiation à la sociologie de l'illusionnisme social : invitation à la lecture des œuvres de Pierre Bourdieu , en 1983, et La sociologie de Bourdieu - Textes choisis et commentés, en collaboration avec Philippe Corcuff en 1986. Il anime le travail d'un groupe de journalistes proposant une auto-analyse critique du journalisme, avec notamment Journalistes au quotidien, pour un socioanalyse des pratiques journalistiques. Alain Accardo collabore à La Misère du monde.
Il tient une chronique dans le mensuel La Décroissance.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Alain Accardo   (10)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
steka   20 février 2017
Le petit bourgeois gentilhomme : Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes de Alain Accardo
Si naguère on a pu parler d'"école libératrice", il faudrait plutôt parler aujourd'hui d'"école conservatrice" tant son souci, explicitement partagé par les familles et le corps enseignant, est "d'adapter" aussi étroitement que possible les jeunes à l'ordre existant.
Commenter  J’apprécie          100
steka   18 février 2017
Le petit bourgeois gentilhomme : Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes de Alain Accardo
Le système capitaliste ne fonctionne pas seulement par l'exploitation, la spoliation et l'oppression du plus grand nombre mais aussi par l'adhésion de la plupart au système qui les exploite, les spolie et les opprime, c'est à dire qu'il fonctionne à l'aliénation psychologique et morale, entretenue par des espérances de succès individuel et d'accomplissement personnel, le plus souvent fallacieuses.
Commenter  J’apprécie          80
Luniver   16 novembre 2019
Journalistes précaires, journalistes au quotidien de Alain Accardo
[I]l existe dans les rédactions de l'ensemble des médias une méconnaissance profonde du monde populaire, encore perçu pour l'essentiel à travers les clichés réducteurs hérités de la tradition romantique : alternativement le « bon peuple », pittoresque et rassurant ; et le mauvais peuple menaçant, celui de la « plèbe grondante », de la « canaille hurlante », de la « populace déchaînée » qui donnait des cauchemars à la bourgeoisie louis-philliparde. Le vocabulaire a changé (un peu) ; mais le concept persiste. Les classes populaires qui apparaissent dans les reportages sont réduites à une collection de cas singuliers, d'individus atomisés – ce qu'il est convenu d'appeler des « braves gens », des « petites gens » – placés dans une situation plus ou moins spectaculaire, dramatique, émouvante, à qui on essaie de faire dire des choses « fortes », touchantes, cocasses, génératrices d'émotion ; et les journalistes du « social » trouvent des accents presque hugoliens pour parler des « misérables », par excellence les SDF. En revanche, les événements et les situations faisant intervenir des collectifs populaires engagés dans des actions organisées – telles que des grèves (surtout en milieu ouvrier ou dans la fonction publique), avec des revendications et des analyses politiques et/ou sociales explicites – ne sont abordées qu'avec réticence et circonspection, ou avec une agressivité à peine contenue (qui peut aller jusqu'à mettre explicitement en question le droit de grève), quand ils ne sont pas purement et simplement passés sous silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Luniver   15 novembre 2019
Journalistes précaires, journalistes au quotidien de Alain Accardo
Le secteur de la presse, en particulier dans les radios et les chaînes de télé, est certainement l'un de ceux où la précarisation des petits salariés est la plus galopante. La corporation, pourtant truffée de grandes consciences toujours prêtes à délivrer des leçons d'humanisme sans frontières, ne s'émeut guère de la condition galérienne qui est faite, jusque dans son sein, à des milliers de jeunes gens et jeunes filles, complaisamment livré(e)s à l'arbitraire des employeurs par les écoles de journalisme et leur enseignement de la soumission.
Commenter  J’apprécie          60
steka   13 février 2017
Pour une socioanalyse du journalisme de Alain Accardo
La représentation médiatique du monde, telle qu’elle est fabriquée quotidiennement par les journalistes, ne montre pas ce qu’est effectivement la réalité mais ce que les classes dirigeantes et possédantes croient qu’elle est, souhaitent qu’elle soit ou redoutent qu’elle devienne. Autrement dit, les médias dominants et leurs personnels ne sont plus que les instruments de propagande, plus ou moins consentants et zélés, dont la classe dominante a besoin pour assurer son hégémonie.
Commenter  J’apprécie          60
steka   22 février 2017
Le petit bourgeois gentilhomme : Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes de Alain Accardo
Une conscience morale, même rudimentaire, doit nécessairement prendre en considération l'existence et les droits d'autrui, et admettre comme un devoir fondamental d'accorder aux autres le même respect de leur personne, la même sollicitude et la même dignité que ceux qu'on réclame pour soi-même. (...) Au lieu de quoi nous nous accommodons du fossé, sans cesse grandissant de nos jours, entre la proclamation des principes et les pratiques effectives.
Commenter  J’apprécie          60
steka   18 février 2017
Le petit bourgeois gentilhomme : Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes de Alain Accardo
L'état actuel du champ politique dans les démocraties parlementaires illustre de façon presque caricaturale ce qui advient à tout champ social lorsque, (...) ayant cessé de faire corps avec la société qui l'a engendré, il n'est plus qu'un champ clos dont l'activité interne n'a pratiquement plus d'autre fin que sa propre perpétuation.
Commenter  J’apprécie          50
Luniver   06 décembre 2019
Journalistes précaires, journalistes au quotidien de Alain Accardo
[J]e me suis aperçu assez vite qu'il n'y avait pas de métier plus normal que le métier de journaliste et non seulement c'est un métier normal, mais c'est un métier qui donne la norme, qui normalise, qui est normatif. [...] Idéalement, les médias seraient pour donner des nouvelles du monde et donner le sentiment du temps présent, de l'altérité, de ce qui ne va pas de soi. [...] Ce qui compte maintenant, c'est plutôt donner des nouvelles de la société et même moins de la société que du village, au sens de McLuhan, c'est à dire c'est la Fran-France quoi, avec ses idoles, avec ses stars d'un jour, ses escrocs d'un jour, donc ça n'a aucun intérêt, et c'est là que ça devient absolument normatif.
Commenter  J’apprécie          40
steka   18 février 2017
Le petit bourgeois gentilhomme : Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes de Alain Accardo
Dans bien des sociétés, la division du travail a conduit à confier à des individus ou des groupes particuliers la tâche intellectuelle de pourvoir à ce remplissage idéologique. Mais jamais nulle part jusqu'ici la fonction de production de l'illusion idéologique n'a été assurée avec autant d’efficacité par autant d'ateliers employant autant de spécialistes.
Commenter  J’apprécie          40
colimasson   25 juin 2016
Le petit bourgeois gentilhomme : Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes de Alain Accardo
Les médias ont porté à son comble la comédie de la grandeur, c'est-à-dire la disposition structurellement conditionnée des classes moyennes à confondre l'être non pas seulement avec l'avoir, comme font les bourgeoisies, mais avec l'apparence de l'avoir.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Il fait chaud, on a soif ...

L'ivrogne Buvons à ta santé Toi qui sais si bien dire Que tout peut s'arranger Qu'elle va revenir Tant pis si tu es menteur Tavernier sans tendresse Je serai saoul dans une heure Indice : belge

Graeme Allwright
Jacques Brel
Claude Nougaro
Boris Vian

12 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : boire , chanson , français , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..