AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Alain Berenboom (60)


krzysvanco   24 septembre 2015
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
De qui ai-je hérité mes émotions, mes envies, mes peurs et mes aspirations ? Et que m'ont légué mon père et ma mère ? D'eux, je ne sais rien. Ils ne m'ont rien dit ou si peu et je n'ai jamais eu la curiosité de les interroger, avant de fouiller leurs archives comme si j'essayais de m'arracher les ongles à soulever leurs pierres tombales.
Commenter  J’apprécie          100
nathavh   31 mars 2016
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
Maurice, ami de son père. On leur apprenait le français et le néerlandais, mais surtout pas les langues qui avaient mené à l’Holocauste, le yiddish ou le polonais, symboles d’un passé gommé.
Commenter  J’apprécie          60
lauwie   28 octobre 2013
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
Que m'a-t-il enseigné d'autre sur le judaïsme ? Pas grand-chose. Il préférait parler du peuple juif. Ce peuple, maltraité, torturé, ridiculisé par son Dieu, qu'il ne cesse pourtant d'admirer. Quand on n'est pas content d'un vendeur, d'un médecin ou d'un ouvrier, on en change. Mais pas le peuple élu qui s'obstine jusqu'à la folie à servir un dieu inefficace, grognon et méchant. Chémâ Yisraël ... De temps en temps, un Juif se met à douter. Tant de persécutions, de massacres, de misère ; plus nous prions, plus nous obéissons à Ses commandements, plus nous sommes punis. N'y a-t-il pas là un paradoxe ? Le rabbin a vite fait de donner une réponse à ses vacillations : « Comment se fait-il qu'Israël prie et ne soit pas exaucé ? C'est parce qu'il ne sait pas comment demander ». Autrement dit : voici la réponse, mais quelle est la question ?

p. 167
Commenter  J’apprécie          60
Axelinou   26 mai 2018
Hong Kong Blues de Alain Berenboom
J’ai du mal avec les sous-entendus, les communications subliminales. J’ai été élevé par des parents, profs militants laïques, qui détestaient la culture jésuite. Ils m’ont appris à être direct, à parler sans détour – c’était la mode à l’époque, la culture que voulaient nous fourguer des profs issus de mai 68. Décoder des messages à plusieurs niveaux de signification m’aurait été drôlement plus utile, notamment dans mes relations avec les femmes. Si j’y avais été préparé, j’aurais fait moins de dégâts dans mes relations intimes et pu affronter la société chinoise.
Commenter  J’apprécie          40
nathavh   10 avril 2017
Hong Kong Blues de Alain Berenboom
Que sait-on de ceux qui nous entourent ? La personnalité des êtres humains est si complexe. Ils présentent souvent plusieurs visages et en dissimulent d'autres.
Commenter  J’apprécie          40
Alain Berenboom
nathavh   10 avril 2017
Alain Berenboom
C'est vrai, l'école dégoûte des bouquins. Et en même temps, elle les fait aimer.
Commenter  J’apprécie          40
krzysvanco   24 septembre 2015
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
Ah ! Les femmes de la Bible ! Il y en a tant et elles sont si belles ! Mon enfance fut comblée, bien plus que mon adolescence. : ce n'est pas chez Jules Verne ni chez Tintin que j'aurais pu apprendre à les aimer. Rachel aux yeux tendres, Bethsabée qui ne fait pas un geste pour protester quand son amant, le roi David, envoie au front son mari, le brave Ulric, façon de s'en débarrasser sans se salir les mains. ("Placez Ulric à l'avant, au plus fort de la mêlée, et abandonnez-le pour qu'il soit frappé à mort.") Stupide Ulric qui a choisi la carrière militaire ! Dalila qui, à force de séduction, pénètre les secrets de Samson, son mari, et le livre à ses ennemis. Yaël, si belle que le chef ennemi ne résiste pas quand elle l'invite sous sa tente et qu'elle lui enfonce un clou dans la tête. Ce qu'elles m'ont grisé, les femmes de la Bible ! Enveloppées, dans la mémoire, de parfum aux consonances si mystérieuses qu'elles se mêlent à l'odeur même du Livre. L'exemplaire de mon père sentait la vanille et la farine. Le livre refermé, il le rangeait, je ne sais pourquoi, près de la boîte à gâteaux, si bien que la lecture de la Bible le dimanche matin avait déjà le goût du dessert. Et de la Méditerranée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nathavh   10 avril 2017
Hong Kong Blues de Alain Berenboom
En Chine, personne ne regarde par-dessus son épaule. Nous vivons dans le présent, car le passé n'est qu'un cortège de souffrances et de désastres et le futur terriblement incertain.
Commenter  J’apprécie          30
songtsen   01 novembre 2013
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
- Demain est toujours plus rassurant, avait affirmé mon père un jour que je broyais du noir.
- Ah oui? Et la mort au bout de demain ?
- La mort ? Un esprit scientifique ne croit qu'à ce qui a été vérifié par l'expérience. Or personne n'est jamais revenu du soi-disant royaume des morts. Donc... (...)
Si la mort existait, qui pourrait encore croire en Dieu? Honorer un Dieu qui aurait assassiné des milliards de créatures juste parce qu'Adam et Eve ont boulotté quelques fruits de son jardin?
- Il a tout de même fini par abandonner Hitler, fis-je remarquer.
- Tu vois ? triompha-t-il. Comment croire en un dieu qui change sans cesse de héros ?
Commenter  J’apprécie          30
Elidore   17 août 2018
Périls en ce royaume de Alain Berenboom
En rentrant chez moi, je songeai à la complexité de notre petit pays.Vu de loin, un paradis sur Terre, patrie du chocolat, du fromage et de la démocratie : la Suisse, mais avec sept cents bières différentes en prime. En réalité, un chaudron en ébullition où un apprenti sorcier tentait de mélanger des ingrédients qui n'étaient pas destinés à se mêler et réagissaient violemment pour éviter la fusion. Pourtant, dans le passé, des Belges avaient déjà réussi bien des miracles et associé d'autres éléments dont personne n'aurait pensé qu'ils puissent s’allier et bonifier ensemble. La gueuze et la grenadine, par exemple. N'était-ce pas un signe ?
Commenter  J’apprécie          20
Axelinou   26 mai 2018
Hong Kong Blues de Alain Berenboom
- Votre futur est dans votre passé. Ne croyez pas que fermer votre placard à souvenirs à double tour vous permet de repartir d'une feuille blanche.
Commenter  J’apprécie          20
Axelinou   22 avril 2018
Hong Kong Blues de Alain Berenboom
Les écrivains sont des mammifères narcissiques dont l’orgueil est perpétuellement blessé, parce que leur œuvre est si importante à leurs yeux et si peu à ceux du reste du monde. Les anthropologues qui se sont intéressés à la question n’ont pas encore décidé si les écrivains étaient des homo sapiens ou s’ils descendaient directement de l’homme de Néandertal, voire d’un animal plus préhistorique encore dont l’éternelle insatisfaction ne leur a pas permis de survivre.
Commenter  J’apprécie          20
Axelinou   22 avril 2018
Hong Kong Blues de Alain Berenboom
- Laisse-moi juste te dire que tu es une héroïne des temps modernes !
- Evidemment. Rappelle-toi que je suis né à Domrémy-la-Pucelle, la ville de Jeanne d’Arc.
- Sauf que c’est moi qu’on mène au bûcher !
- La preuve que l’égalité entre hommes et femmes s’est nettement améliorée depuis le départ des Anglais.
Commenter  J’apprécie          20
nathavh   24 avril 2016
La fortune Gutmeyer de Alain Berenboom
Qui peut prétendre que Bruxelles n'est pas baignée par la Méditerranée ? Elle est cosmopolite, poussiéreuse, incompréhensible, et ses habitants raffolent des contes à dormir debout.
Commenter  J’apprécie          20
zazy   30 avril 2014
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
Pendant que les nazis effacent la famille Berenbaum à l’est de l’Europe, que deviennent Chaïm et Esther à l’Ouest ? Raconter leurs relations n’est pas une promenade de santé. Si on a la curiosité de plonger en dessous des nuages, on tombe sur des failles redoutables. A ceux qui souffrent de vertige, la faculté déconseille formellement l’alpinisme. C’est mon cas. Dès que je me suis lancé dans l’exploration de la face cachée de mon père, j’ai découvert le glacier de ses relations avec sa sœur Esther. Alors, accrochez-vous au risque de glisser !

Commenter  J’apprécie          20
zazy   30 avril 2014
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
Pour expliquer son travail pour la Résistance, les risques qu’il prît, mon père n’a jamais évoqué le sort de ses coreligionnaires. Il en avait juste assez de voir les allemands tenir le haut du pavé, dicter leur loi, l’obliger à vivre dans la clandestinité, lui qui voulait tout simplement retrouver sa pharmacie, ses clients et rouler entre ses doigts habiles les petits pilules qui lui donnaient la réputation méritée de meilleur magicien de l’Est (de Bruxelles).

Commenter  J’apprécie          20
zazy   30 avril 2014
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
Toute personne de race juive doit s’inscrire dans sa commune de résidence, décrète l’ordonnance d’octobre 1940. Si les Allemands avaient obligé, disons tous les myopes, les goitreux, les unijambistes, les bègues ou les maladroits à s’inscrire dans un registre, imagine-t-on qu’ils auraient obtempéré ? Et si une ordonnance avait décrété qu’il fallait dresser un inventaire des maisons envahies par les mouches, quel propriétaire aurait été assez candide pour tomber dans le panneau ? Faudrait avoir eu une araignée dans le plafond ! ! Alors, pourquoi diable mon père s’est-il empressé de se déclarer juif et d’inscrire son nom et celui de ma mère dans ce foutu registre ? Voulait-il prouver que lui aussi respectait la loi comme tous ses chers voisins ? Qu’il était aussi bon juif Belge qu’eux ?
Commenter  J’apprécie          20
zazy   30 avril 2014
Monsieur Optimiste de Alain Berenboom
Qui se soucie de la vie de ses parents ? Qui a eu la curiosité, la force ou simplement l’idée de percer leurs secrets, de violer leur jardin personnel ? Pour un enfant, les parents n’ont pas d’âge, pas d’histoire, pas de passé et surtout pas de mystère. A l’adolescence, on ne s’intéresse qu’à soi. Plus tard, après avoir quitté le nid, on ne les voit plus qu’un dimanche de temps en temps, puis aux fêtes d’anniversaire, à la nouvelle année. Et que reste-t-il de nos parents quand la tentation nous prend enfin d’ouvrir la boîte de Pandore ? Des morceaux d’histoires qui leur ont échappé et qu’on a miraculeusement retenus, on ne sait pourquoi : le nom d’un ancien ami –ou d’un ennemi- à qui ils n’ont jamais pardonné, des rancœurs familiales à l’origine obscure.
Commenter  J’apprécie          20
tesdichiti   07 janvier 2019
Messie malgré tout ! de Alain Berenboom
p133. Je ne me jette jamais sur la soupe d'Abdallah quand il la dépose sur la table. Ce n'est pas l'envie qui me manque. Mon estomac gargouille dès que j'entends son pas. Mais je tiens à ce que le parfum des épices imprègne d'abord l'appartement tout entier. Ainsi, même quand mon assiette est vide, l'odeur du potage continue de me bercer jusque dans mon sommeil.
Commenter  J’apprécie          10
tesdichiti   07 janvier 2019
Messie malgré tout ! de Alain Berenboom
p92. Un clochard juif ? Dieu sait pourquoi, je pensais que cela n'existait pas. Ou vont donc se nicher les lieux communs sur le peuple élu.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Reliez les romans à leurs auteurs respectifs

Qui a écrit : « Le passe-muraille » ?

Agatha Christie
Marcel Aymé
Barjavel
Victor Hugo

10 questions
62 lecteurs ont répondu
Thèmes : policier américain , littérature française , thriller américainCréer un quiz sur cet auteur