AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.67 /5 (sur 81 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Odessa , le 28/03/1919
Mort(e) à : Paris , le 17/03/1998
Biographie :

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un écrivain français d'origine russe.

Il est le fils d’Alexandre Bisk, négociant en timbres-poste et poète, et de Berthe Turianski. Émigré en Belgique en 1925, après un passage en Bulgarie, il entame ses études de philologie romane à l'Université libre de Bruxelles, en 1938, puis à la Sorbonne. En 1939, il fonde, avec José-André Lacour, sa première revue littéraire, Pylône.

Mobilisé en 1940, il fait la guerre dans l'armée belge, puis dans l'armée française. Il se retrouve rédacteur du premier journal de Charles de Gaulle, La Voix de France, à New York, en 1942. Les Alliés lui confient la tâche de choisir les villes normandes à bombarder lors du débarquement. Pour ne pas tergiverser, il décide de faire détruire toutes ces villes, parmi elles Valognes, détruite aux trois quarts. Il n'exprimera aucun remord, ainsi qu'il le raconte dans Les Fêtes cruelles. Il débarque avec l'armée américaine en Normandie en juin 1944.
De 1945 à 1951 il est chargé de mission au conseil de contrôle quadripartite à Berlin. En 1958, il part deux ans aux Etats-Unis où il est professeur de littérature française à l’université Brandeis. Il sera ensuite professeur de littérature américaine à la faculté de lettres de Lyon de 1959 à 1960. De 1961 à 1971, il est directeur littéraire des Éditions Calmann-Lévy. D'abord journaliste, traducteur et critique littéraire (Combat 1952/1974 - Le Monde 1960/1984 – Figaro et Quotidien de Paris) , il se consacre au roman, à la poésie, à l'essai. Écrivain prolifique, il a notamment publié Langue morte, La Confession mexicaine, Le Middle West, Pierre Emmanuel, Une Mère russe, L'Enfant que tu étais, Ni guerre ni paix, Les fêtes cruelles, Le Métier d'otage, et trois romans parus en un tome, Les Solitudes. Parmi les principaux livres de poèmes, tous parus chez Gallimard, on compte Poèmes, un, Poèmes, deux, Sonnets pour une fin de siècle, Un jour après la vie, Le Tourment de Dieu, Bourreaux et acrobates, Je ne suis pas un poète d'eau douce.
Naturalisé français en 1980, il est élu membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique en 1986.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (34) Voir plusAjouter une vidéo

Littérature
Emission publique présentée par François-Régis BASTIDE et Michel POLAC consacrée à la littpérature en compagnie des critiques, Alain BOSQUET, Guy DUMUR, Luc ESTANG, François NOURISSIER et l'invité de la semaine, le romancier Bruno GAY-LUSSAC. Les intermèdes musicaux sont interprétés à la guitare par Romano. - à 02' : proposition de votes des critiques concernant les différents prix...
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (266) Voir plus Ajouter une citation
Alain Bosquet
sagesse66   09 juillet 2020
Alain Bosquet
- Dites donc, un poète, à quoi ça sert ?

- Ça remplace les chiens par des licornes.

- Dites donc, ça n'a pas d'autres talents ?

- Il apporte le rêve à ceux qui n'ose pas rêver.

- Vous trouvez ça utile, dites donc ?

- Quand il veut, il persuade les comètes de s'arrêter quelques moments chez vous.

- Il trouble l'ordre, dites donc, ce type-là !

- Pas plus qu'un vol de scarabées, pas plus qu'un peu de neige sur l'épaule.

- Il est bon pour l'hospice, dites donc !

- Il le transformerait en palais de cristal, avec mille musiques.

- Qu'on le conduise à la fosse commune, dites donc, ce poète.

- Alors décembre se prolongera jusqu'à la fin de juin.
Commenter  J’apprécie          462
Alain Bosquet
milamirage   28 février 2013
Alain Bosquet
" Une parole, avant de se couvrir de mots, doit séjourner, en mammifère douloureux, au fond d'un ventre : elle en acquiert le droit d'avoir un sens, d'avoir un son, d'avoir un sang. "
Commenter  J’apprécie          380
Alain Bosquet
palamede   07 mai 2017
Alain Bosquet
Lucidité



Est-il plus pure joie que de s'interroger

sur son siècle incertain, dans cette bousculade

entre le vide et le néant ?

Est-il amour

plus insensé que de comprendre où vont l'espace

et l'azur et le doute et le vieux désespoir ?

La tête sous les mains, est-il besoin plus ivre que l'analyse froide et le ressassement sans cesse démentis ?

Est-il fable plus douce

que cette intelligence, avec ses fleurs de plomb, qui va de mot en mot se perdre dans les sables ?

Est-il destin plus juste, entre tant de mystères,

que de mener sur soi, comme sur un serpent, l'autopsie du bonheur, au lieu d'être à la fois le rêve du réel et le réel du rêve ?
Commenter  J’apprécie          360
palamede   15 mai 2017
Un Jour après la vie - Maître objet de Alain Bosquet
Le mois de mai



Le printemps est joli, je vous assure :

on dirait un baiser.

Le renouveau de la nature,

puis-je le mépriser

quand l'hirondelle étroite me demande

s'il faut percer l'azur

et, volant par-dessus la lande,

atterrir sur mon mur ?

Le cœur est jeune aussi, je vous parie,

sans en être certain;

même les pierres se marient

dans le petit matin.

A mon réveil, je découvre un poème

qui semble réussi :

d'emblée, je l'adopte et je l'aime,

au prix de quels soucis ?

Je voudrais tant oublier la souffrance

et me dire conquis

par l'univers, que je dispense

de me démontrer qui

pourrait le déranger. La joie soulève

l'océan agité ;

le mois de mai n'est pas un rêve

et je dois le chanter.
Commenter  J’apprécie          322
Alain Bosquet
palamede   06 mai 2017
Alain Bosquet
La Liberté des mots



Je rends sa liberté à chacun de mes mots.

Après quelques vacances,

d'autres poètes

auront à cœur de prendre à leur service

les plus robustes

et les plus audacieux.

Logés, nourris, payés à la semaine,

ils feront un effort

pour se doter d'un autre sens

et d'un nouveau mystère.

Mes mots sont libres.

Je les salue car je les sais capables

d'affoler mille esprits, fussent-ils incrédules.

Je les ai bien dressés

et leur demande une seule faveur :

ne pas perdre leur temps

à regretter ce qu'ils furent chez moi,

des princes déguisés en domestiques.

Ferais-je mieux de mettre à mort

le moindre de mes mots ?
Commenter  J’apprécie          291
fanfanouche24   19 mars 2014
La Fable et le fouet / Le Gardien des rosées de Alain Bosquet
La lecture d'un poème, quel que soit son auteur, me réconcilie avec moi. L'écoute d'une symphonie me réconcilie avec les autres: c'est pourquoi je ne vais au concert que six ou sept fois par an. (p. 269)
Commenter  J’apprécie          280
Piatka   22 juin 2018
Le livre du doute et de la grâce de Alain Bosquet
UN AUTRE MONDE



Il serait beau, ami,

de naître dans un autre monde :

tu aurais là plusieurs jeunesses

et tu pourrais choisir la plus heureuse,

la mieux remplie,

peut-être aussi la plus étrange.

Il serait beau, ami,

de vivre dans un autre monde,

et ce ne serait point

être là, respirer, s’émouvoir,

mais peut-être se faire plus durable

comme la pierre endormie dans la pierre,

ou le fleuve courant à l’intérieur du fleuve,

ou le feu inconnu

qui ne ressemble pas au feu.

Il serait beau, ami,

de mourir dans un autre monde,

sans rien comprendre

ni calculer,

sauf que la mort peut-être

y est très douce,

y est très tendre,

et ne saurait se comparer

ni à la mort ni à la vie.
Commenter  J’apprécie          241
sabine59   03 janvier 2017
Sonnets pour une fin de siècle de Alain Bosquet


Tous les enfants, vous le savez, sont des navires

qu'un proverbe pareil aux brises les plus douces

conduit, syllabe après syllabe, au continent

où les pingouins dorés racontent des poèmes.



Tous les enfants, vous le savez, sont des bouleaux

qui dans la nuit, en demandant pardon, écartent

leurs branches, leur écorce, et vont, jusqu'au vertige

danser sur la grand-place, au milieu des poulains.



Tous les enfants, vous le savez, sont des comètes

venues nous rendre hommage au nom d'un autre azur,

d'une autre vérité, d'une autre fable; et nous,



adultes par défaut, saurons-nous les convaincre

de s'attarder ici, le temps d'un bref bonheur,

avant de repartir chez les étoiles folles ?

Commenter  J’apprécie          214
Alain Bosquet
coco4649   15 octobre 2017
Alain Bosquet
Le cheval chante…





Le cheval chante.

Le hibou miaule.

L'âne gazouille.

Le ruisseau hennit.

‒ C'est bien, mon enfant :

joue avec les mots.

‒ Le triangle est rond.

La neige est chaude.

Le soleil est bleu.

La maison voyage.

‒ Tu as de la chance :

les mots sont amicaux

et généreux.

‒ Le poisson plane.

La baleine court.

La fourchette a des oreilles.

Le train se gratte.

‒ Je t'avais prévenu :

maintenant les mots te mordent.
Commenter  J’apprécie          210
Alain Bosquet
Piatka   07 août 2014
Alain Bosquet
Ma poésie : c'est une île qui vole à la recherche de sa page natale.
Commenter  J’apprécie          200

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
61 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..