AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.36 /5 (sur 18 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 16/02/1934
Biographie :

Diplômé d'HEC, docteur en sciences économiques depuis 1958, Professeur de droit à l'Université de Paris IX-Dauphine, Alain Cotta est auteur de nombreux livres sur la théorie du capital et l'évolution de capitalisme depuis 1973. La question de l'Europe économique fait aussi partie de ses préoccupations : il se fait notamment entendre pour son scepticisme concernant le traité de Maastricht (' Pour l'Europe et contre Maastricht', 1992) et la monnaie européenne. Il s'intéresse aussi au monde de la corporation, thème sur lequel il écrit deux essais : 'Le Triomphe des corporations', 1983, et 'Le Corporatisme, stade ultime du capitalisme', 2008. Soucieux de faire entendre ses idées, Alain Cotta choisit parfois une approche plus ludique de l'économie, c'est par exemple le cas avec avec un essai d'anticipation 'Le Rose ou le noir', proposant deux théories antagonistes pour dessiner l'année 2050.
+ Voir plus
Source : EVENE
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Alain Cotta, « L'hypercapitalisme mondial », Éditions Odile Jacob.

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Alain Cotta
lrntv   12 août 2020
Alain Cotta
Ce que nous appelons la démocratie est un espèce de leurre, qui nous fait plaisir, parce que nous préférons nous dire tous les matins que nous avons quelque pouvoir sur les décisions collectives et que nous vivons en démocratie plutôt qu’en oligarchie…  [radio Notre-Dame, février 2011]
Commenter  J’apprécie          40
lrntv   26 juillet 2020
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
La condition nécessaire à toutes les manœuvres de détournement de l'attention veut que

l'oligarchie contrôle – en être propriétaire est encore mieux mais plus coûteux en terme d'investissement – les médias. Pas seulement les traditionnels, les « vieux médias » de la presse écrite et du livre mais les « jeunes mûrs », la télévision, et surtout les « vrais jeunes », ceux qui sont nés de la révolution Internet. Aucune oligarchie ne pourrait se payer le luxe de « médias démocratiques », pas plus qu'elle ne doit céder à la dictature totale, à la soviétique, sur les médias. Il lui suffit d'en être au moins partiellement propriétaire par ses entreprises membres, qu'elles soient spécialisées ou qu'elles en prennent le contrôle « capitaliste » ou « politique », ce qui vaut pour tous les pays, à des différences mineures près. […] Une fois cette condition réalisée tout en proclamant la liberté de tous les animateurs des médias, la première manœuvre, d'une facilité exemplaire qui s'impose d'elle-même, consiste à installer deux drains sur la peur et le rêve
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lrntv   12 août 2020
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
Plus de déplacement mais un écran où le temps passé à se contempler et à se faire contempler n'a pas de prix, tellement disparaissent le reste du monde et les raisons d'être ce que l'on est socialement. Aucun pouvoir consti­tué ne saurait rêver meilleure situation. Perdus dans eux­-mêmes et leur petit monde, le seul auquel ils ne sont pas indifférents, la grande majorité des individus deviendront, sont déjà, des observateurs très lointains d'une réalité sociale qu'ils contestent d'autant moins qu'ils n'en peu­vent mais et vivent dans les antidotes à leurs contraintes quotidiennes. Cette toile, de plus en plus solide, permet à son architecte de surveiller son ouvrage à très faible coût.
Commenter  J’apprécie          21
rkhettaoui   20 juillet 2015
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
Pour rêver, rien de tel que des images, accompagnées de sons qui, tout seuls, peinent à alimenter ces rêves dont le besoin et la nature varient avec l’âge. Aux enfants et adolescents, les dessins animés puis les « soaps » consacrés à la rencontre des belles, sinon riches, héritières. Plus tard les aventures sentimentales heureuses et malheureuses où chacun peut s’identifier ou laisser se débonder ses haines et ses afflictions. À l’âge mûr, tous sexes confondus, les images de la richesse, que certains ont pu accaparer valent bien d’accompagner la vie.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   20 juillet 2015
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
On ne résiste pas ou très mal à une telle tentation, ne fût-ce que par la crainte de perdre la vie, ou d’être rejeté, faute de performance, d’un groupe que l’on a rejoint sans effort et ni mérite.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   20 juillet 2015
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
Se nourrir suffit aux petites ailes qui sont même incapables d’accumuler leur pitance pour les mauvais jours, aussitôt que leur faim est calmée. En s’agglutinant, les petits poissons ne cherchent qu'à échapper aux dents des plus gros. La prédation de l'oligarchie n'a aucune autre limite que les réactions hostiles suscitées par sa volonté d’accumulation illimitée.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   20 juillet 2015
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
Quiconque souhaite la richesse n'aura de cesse d’accumuler certains objets, de même que l’alcoolique préfère certains vins. Il est cependant fort rare que les collectionneurs de « boîtes d’allumettes » soient plébiscités par l’oligarchie. Il l’est beaucoup plus que les grandes fortunes le soient, d’autant que bien établies.
Commenter  J’apprécie          20
Alain Cotta
lrntv   12 août 2020
Alain Cotta
La mondialisation fait que nous vivons sous la coupe d'une oligarchie économique [...], celle des grandes entreprises, et des grandes entreprises financières notamment, dont la capacité de nuisance dépasse singulièrement nos capacités de réaction même nationales... [...] Ce qu'ils ont, c'est des moyens que vous ne soupçonnez pas. Trois grandes institutions financières à l'heure actuelle peuvent faire faire aux banques centrales d'un certain nombre de pays, à commencer par la Banque européenne, exactement ce qu'elles veulent... [...] Moi je pense vraiment qu'il y a 50.000 personnes qui gouvernent le monde, pas plus. Dans ces 50.000 personnes, je compte bien sûr l'oligarchie économique. [...] Nous ne sommes pas en démocratie. » [Ce soir (ou jamais !), France 3, 27 février 2015]
Commenter  J’apprécie          10
lrntv   12 août 2020
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
Le premier «apport» de l'âge digital réside dans le dépiautage systématique de toute source littéraire, celui du livre au premier rang. Plus aucun utilisateur de l' écran sous Web ne lit un ouvrage dans sa totalité mais des bouts, présélectionnés par des serveurs pressés, qui les choisis­sent pour l'attirance que doit en éprouver le plus grand nombre de « clients ». Cette déconstruction - dite post­moderne - interdit de fait de rechercher les idées forces de l'auteur, favorise la lecture subjective de ces morceaux de littérature, et écarte toute présence d'un expert pour ne pas évoquer le terme même d'enseignant, ce person­nage à l'objectivité contraignante ou à la subjectivité dif­férente de celle du lecteur. [...] Cette déstructuration - le terme décomposition paraît mieux approprié - conduit à la balkanisation des informa­tions, livresques et autres, dont le choix et le contenu procèdent des sentiments personnels. Chaque individu s'adresse à ses sites favoris, ceux qui correspondent à ses goûts, à ses croyances et à ses besoins, pour obtenir les informations qu'a souhaite, certes, mais uniquement celles-là. [...] Ainsi se trouve exclue toute fâcheuse rencontre avec des idées différentes, voire opposées à celles des « digi­teurs », La cyberbalkanisation conduit à des séjours pro­longés dans des niches de plus en plus achalandées. Les jugements se font alors strictement polarisés et s'influen­cent l'un l'autre dans un sens, de plus en plus extrémiste. Toute pensée, avis, engagement se renforce dans son incapacité à comprendre et admettre les différences d' opi­nion. Énoncer que la foule a sa sagesse qui prime sur toute autre ressemble à une propagande - dont on voit bien quels intérêts elle favorise - fort éloignée du constat de l' éclatement de toute opinion publique en une infinité de niches où chacun peut vivre tranquille dans sa certi­tude océanique. Le collectivisme de L'information digitale éclate en une myriade de petit» maoïsmes fermés les uns aux autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lrntv   12 août 2020
Le règne des oligarchies de Alain Cotta
L'évolution des sociétés développées, bientôt des émergentes, a offert aux producteurs de son et d'images de ce nouvel âge des enfants dont les parents, la mère surtout, n'ont plus le temps de s'occuper, en tout cas moins qu'avant la généralisation – ou presque – du travail féminin, sans que l'on puisse non plus compter sur les nurses ou les garderies autres que collectives, donc à temps compté. La télévision fut, depuis une génération, la garde d'enfant idéale : l'enfant, presque dès sa naissance, était tranquillisé par des images, moins nocives que beaucoup de tranquillisants absorbés au troisième âge. Avec le Web 2, l'individualisme de l'être impose ses lois dès que les doigts peuvent tapoter sur le clavier et comprendre que la machine va répondre à leurs désirs. Et ces derniers sont infantiles, comme il se doit. Voici les dessins animés à foison et au commandement. Le bon animal ou l'humain finit toujours par triompher du méchant pour que les chers petits ne fassent pas de cauchemars. Et le monde dans lequel on naît est rassurant, gentil comme doit l'être l'enfant qui le regarde. […] Un tel public doit être « fixé ». Il n'y a qu'à adapter les images à son âge, croissant… Sa tranquillité doit être préservée alors que sa curiosité augmente et que ses centres d'intérêts se modifient. Il convient de le maintenir dans cet autre monde, bien différent du monde réel, qui encourage chacun à s'identifier à Peter Pan, enfant pour toujours, sans les contraintes et les responsabilités de l'adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-52541

Le président de la Confédération suisse est membre ..#.. .

du Conseil Fédéral
du Conseil National
du Conseil des Etats
du Club des Cinq

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : Politique et gouvernement , suisse , présidentsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..