AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 108 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 1/09/1940
Biographie :

Né en 1940, Alain Jaspard est réalisateur. Il a signé plusieurs adaptations de livres jeunesse en séries animées, notamment Tom-Tom et Nana de Jacqueline Cohen et Bernadette Després, Le Proverbe de Marcel Aymé, ainsi que Les Contes de la rue Broca de Pierre Gripari.

"Pleurer des rivières" est son premier roman.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Quand jeunesse et idéalisme emmènent les personnages aux frontières de la mort. Avec Alain Jaspard ("Les Bleus étaient verts", Héloïse d'Ormesson), Gwenaële Robert ("Never Mind", Robert Laffont) et Jean-René van der Plaetsen ("Le métier de mourir", Grasset). Animée par Florence Bouchy, journaliste au Monde des livres

+ Lire la suite

Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
Cancie   06 avril 2019
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
C'est une catho mais attention pas une catho la messe en latin ou la baise dans le noir version missionnaire, elle est pour la capote dans les pays où les femmes font une moyenne de huit virgule vingt-sept enfants, elle est pour le mariage des homos, pour la PMA chez les lesbiennes, pour l'IVG et tout le fourbi n'en déplaise à la papauté, songeait Marguerite en mâchouillant son Bic, quand t'as vu les déserts avancer à pas de géant, quand le soleil carbonise les bêtes et les hommes, quand y'a plus rien à béqueter, quand les mômes chialent et clamsent comme des mouches, quand le Sida fait déborder les cimetières, toute bonne chrétienne que tu sois, tu transiges avec Dieu.
Commenter  J’apprécie          210
hcdahlem   14 septembre 2018
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
Il y a au moins trois ou quatre mille euros à se faire. 

Franck n’est pas chaud. Des petits larcins bien sûr, de temps en temps ça lui arrive, mais là, c’est trop gros, trop dangereux. C’est re-niet. 

Le malheur avec Franck, c’est son sens de l’amitié, dire non à un pote, il a du mal. Il faut bien dire aussi qu’il n’a pas les moyens de faire travailler Sammy. Sammy qui a fini par dégotter un moteur pour le Mercedes, un bon moteur, une super affaire, chez un casseur sérieux de Vitry. Mais pas donné. Avec l’argent du cuivre, il pourrait se le payer et retourner à la ferraille. 

Franck, tout ça, ça le perturbe, ça l’empêche de dormir, ça le tourneboule. 

Sammy le sent bien, qui remet ça, un coup en or, aucun risque, pour venir en aide à un ami, un vrai pote. 

Et c’est ainsi qu’un beau matin les voilà tapis sur une petite butte à surveiller à la jumelle un château où fourmillent des comédiens, des techniciens, par un beau soleil du printemps. 
Commenter  J’apprécie          110
Nat_85   22 octobre 2018
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
Le royaume des larmes est mystérieux, n'y entre pas qui veut.
Commenter  J’apprécie          130
hcdahlem   23 septembre 2020
Les bleus étaient verts de Alain Jaspard
Mon grand-père, le père de Maman, était aussi un ancien combattant, mais un ancien combattant de la reine des guerres, la Grande Guerre, la grande boucherie, celle de 1914, dans l’infanterie, les tranchées, la boue, les rats. Il adorait la raconter, sa Grande Guerre, à la fin du repas, après la p’tite prune dans la tasse à café tiède, et nous on levait les yeux au ciel avec un soupir d’ennui : Papi allait encore nous raconter sa guerre ! Ah, la chaude camaraderie des tranchées, que de souvenirs, vous auriez vu ça les enfants, quand un obus de soixante-quinze a arraché la tête d’Émile, un gars de Bar-le-Duc, le matin même il vous avait roulé une cigarette de gris, et voilà qu’il continuait à courir sans sa tête, sa cervelle explosée dégoulinait sur mon uniforme ; quand notre capitaine, prof d’histoire de Nîmes dans le civil, asphyxié au gaz moutarde, est mort dans les bras de ses hommes ; quand Eugène et Gustave, qui avaient passé la nuit dans l’eau croupie d’un trou d’obus, la jambe arrachée pour le premier, l’œil, l’oreille et la moitié de la mâchoire en moins pour l’autre, ont été récupérés vivants par nos héroïques brancardiers, la chance qu’ils ont eue – tu parles d’une chance, t’as raison, Jef –, ah, c’était le bon temps, on était entre hommes, des vrais, les Boches, les Fridolins, les Frisous, les Chleus, on les aura, y passeront pas. C’était vrai, ils sont pas passés. À quel prix !

Même ceux de la débâcle de 1939 avaient de délicates histoires à raconter, les cadavres par milliers sur la plage de Dunkerque, la Gestapo, la torture, les fusillés, le froid, l’exode, la faim, le maquis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Fandol   22 avril 2019
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
Séverine se déshabille dans la salle de bains, enfile un tee-shirt, brosse ses cheveux, ses dents, contemple sa silhouette dans le miroir, elle a des fesses bien rondes, bien musclées, un ventre plat, pas trop de nénés mais jolis, elle a quarante-trois ans, quel gâchis, une grosse larme coule sur sa joue.
Commenter  J’apprécie          100
Fanvin54   22 décembre 2018
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
Franck allume un cigarillo et la télé, ils se biberonnent à la télé, même s'ils ne la regardent pas, ça fait une présence, ça évite les dialogues, avec le temps le couple devient taiseux.
Commenter  J’apprécie          100
Cancie   06 avril 2019
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
Ah, pour me nourrir ?... je suis associé dans un cabinet, trente-cinq avocats, je suis fiscaliste, je m'arrange pour pas faire payer trop d'impôts à des gens qui ont les moyens et le devoir d'en payer beaucoup. rien à voir avec vos petits tracas de voleurs de ferraille !
Commenter  J’apprécie          90
Cancie   06 avril 2019
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
C'est long, les gardiens sont méticuleux, faudrait pas laisser passer des armes, de la came, des portables, alors qu'on sait bien que dans les prisons on trouve tout ce qu'on veut en matière d'illicites, et du premier choix qui plus est, mais c'est pas pareil, c'est le petit bénef des matons.
Commenter  J’apprécie          80
Fanvin54   20 décembre 2018
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
La neige s'est mise à tomber, les flocons virevoltaient dans la lumière jaune du phare borgne, c'était poétique, mais la poésie quand tu viens d'emplafonner ton gagne-pain dans un lampadaire, c'est très superflu.
Commenter  J’apprécie          80
missmolko1   21 août 2018
Pleurer des rivières de Alain Jaspard
C’est marrant à quoi ça tient une histoire.

A une diode. Une pièce minuscule, la plus misérable qu’on trouve sur un engin motorisé. Une diode a deux balles. Une diode défectueuse.

Sans cette diode, donc défectueuse, je serai pas là devant ma machine à rassembler les tenants et les aboutissements de toute l’affaire, je serai tranquille pépère, usant et abusant des avantages des retraités dans mon pavillon de Ris-Orangis, matant du soir au matin et du matin au soir des DVD sur mon Sony extra-large.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Persée et le regard de pierre d'Hélène Montardre

Au début du récit, nous sommes sur l'île de :

Rhodes
Chypre
Sériphos
Crète

30 questions
262 lecteurs ont répondu
Thème : Histoires noires de la Mythologie : Persée et le regard de pierre de Hélène MontardreCréer un quiz sur cet auteur

.. ..