AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.59 /5 (sur 229 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Narbonne , le 14/07/1954
Biographie :

Alain Monnier est le nom de plume de Alain Dreuil, écrivain français.

Titulaire d’un diplôme de Docteur-Ingénieur en Énergie Solaire, il travaille dans la recherche puis dans la promotion des technologies nouvelles à Rabat et à Paris, avant de travailler dans diverses structures institutionnelles en faveur de la promotion des technologies innovantes.

Il s’installe à Toulouse en 1984 et publie son premier roman en 1994 : "Signé Parpot" dont le montage réalisé à partir de traces écrites est remarqué par la critique. Il poursuit une œuvre originale qui, au travers de formes et de thèmes très variés, propose une critique de notre modernité.

Durant cette même période, Alain Monnier publie une douzaine d’ouvrages dans des genres très différents - fable, roman psychologique, roman noir - dans lesquels se retrouve souvent, par-delà les contraintes qu’il se plaît à s’imposer, une critique de notre modernité.

Outre ces romans, il a participé à l'écriture de scénarios de documentaires, et rédigé diverses chroniques notamment dans Marianne2.fr.

Il revisite également des œuvres classiques : en 2012, Candide de Voltaire dans "Tout va pour le mieux !" et en 2019 Tartuffe de Molière dans "Bas les masques !".

Depuis plusieurs années, Alain Monnier partage son temps entre Toulouse et les Corbières.

site officiel : http://www.alain-monnier.com/

+ Voir plus
Source : www.alain-monnier.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Alain Monnier eest n tête à tête avec Gérard Collard sur le plateau des Deblogueurs pendant Saint Maur en poche 2015.

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
Nastie92   22 septembre 2014
Côté jardin de Alain Monnier
Il ne lui parlait presque pas, et les gestes de tendresse lui étaient aussi familiers que la psychologie du mérou.
Commenter  J’apprécie          240
Nastie92   21 septembre 2014
Côté jardin de Alain Monnier
La vie ne se partage pas, on a la sienne, celle des autres est un monde abstrait et inimaginable.
Commenter  J’apprécie          110
Nastie92   09 octobre 2014
Côté jardin de Alain Monnier
Tous les problèmes des gens qui n'ont pas de problèmes sont terriblement ennuyeux.
Commenter  J’apprécie          100
isabiblio   28 décembre 2015
Les ombres d'Hannah de Alain Monnier
On a toujours le choix. Et quand on aime il est encore plus facile de choisir.
Commenter  J’apprécie          90
MaiaAlonso   04 janvier 2016
À votre santé Monsieur Parpot ! de Alain Monnier
Seul on est comme un poisson rouge dans un bocal, on tourne en rond et on voit le monde autour déformé et effrayant à cause du bocal. (P38)



(au sujet du cancérologue) : Des fois je me demande s'il me voit ou s'il n'aperçoit qu'un tas de cellules qui se trémoussent sur la chaise en face de lui. (P.46)



(et encore) Ils savent juste mieux faire semblant (de savoir) et surtout ils préfèrent passer pour des hommes importants plutôt que pour des imbéciles. (P.91)



(la mort) C'est dur de se quitter. On a beau s'y préparer, ne pas être fier de soi, ne pas s'aimer beaucoup, il n'empêche que les séparations font oublier tout ce qui n'était pas bien avant. Et puis il y a aussi ceux qui ont des remords et qui sont bien embêtés de partir avant d'avoir réparé, mais les plus nombreux sont ceux qui ont juste le regret de n'avoir pas profité davantage et repris de tout, en général ceux-là trouvent que ce n'est pas juste de mourir alors que souvent c'est leur vie qui n'était pas juste. (P115)



En fait j'ai compris que dans la vie il vient toujours un jour où l'on est obligé de se dire qu'il est trop tard, qu'on ne peut plus rien changer, qu'il reste peut-être vingt ou trente années à vivre mais qu'elles serviront à rien, parce qu'on pourra juste faire pareil qu'avant. (P 123)



Ma vie c'est ça... comme la fontaine de Trévi à Rome mais sans les projecteurs et sans Anita Ekberg, juste l'obscurité et les pantalons mouillés et l'eau froide qui glace jusqu'à l'os quand on sort. (P126)



Moi ça me semble incroyable car pour être amoureux d'une femme il faut beaucoup de temps et des paroles douces. Ça peut pas se faire à la va-vite. (P 161)



Le bonheur est innocent et imprévoyant. (P 162)



(Sagesse !) Dans la vie on croise des personnes qui nous aident et à qui on ne rend rien parce que ce n'est pas le moment, parce qu'elles repartent trop vite, mais on rendra à une autre qui se présentera et qui ne nous rendra rien parce qu'elle même... Je crois à cette chaine mystérieuse qui, par delà les petits services entre amis, fonctionne avec le hasard dès lors qu'un fond de bonté nous anime... (P182)



(...) Il faut faire le deuil de soi-même avant de partir quand nos amis feront le leur après notre départ. (P182)



Il n'y a ni grandeur ni petitesse dans la vie; elle passe comme un songe qui laisse un vague goût dans la bouche. Comme une caresse minuscule qui vous effleure le bras" (P188)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LydiaB   02 octobre 2010
Rivesaltes : Un camp en France de Alain Monnier
Le vent tord la garrigue au gré de son souffle, et tout ce monde du ras du sol s'agite comme une foule paniquée, éternellement aux prises avec la tristesse et la froidure. Dans le cimetière officiel du village, entre les silhouettes des hauts cyprès sombres, on entend geindre le vent. Il brise les crucifix mal attachés et roule les graviers blancs qu'on a étendus sur les tombes anonymes des juifs, devant la plaque peinte à la chaux. Sans nom.

Comme les deux pages d’une Bible ouverte, vide de mots, vide de sens, à jamais silencieuse. Les noms ont été gravés plus loin dans un morceau de marbre. Avec le jour de leur mort. Rien sur leur âge, rien sur leur nationalité.

Qui saura jamais si Lina Zivi avait soixante ans, six ans ou six mois ?
Commenter  J’apprécie          50
iarsenea   10 juillet 2012
Givrée de Alain Monnier
Il pense aux chemins qui conduisent au bonheur. Il faut des péripéties, des attentes, des tergiversations, des reculades. Que vaut ce que l'on obtient sans effort, ce que l'on chaparde d'un tour de main ou ce qui nous est offert avant même que nous l'avons rêvé ?
Commenter  J’apprécie          60
isabiblio   28 décembre 2015
Les ombres d'Hannah de Alain Monnier
La sympathie, l'amitié, l'amour rendent vulnérables et nous encouragent à céder là où l'on eût pour soi résisté.
Commenter  J’apprécie          60
iarsenea   10 juillet 2012
Givrée de Alain Monnier
Bien sûr, tout n'a pas été dit sur le frigo. Des points non négligeables n'ont pas été abordés, tel le phénomène bien connu des hommes qui ne trouvent jamais rien dans les réfrigérateurs, et l'explication controversée qui prétend que ce sont des chasseurs et que leur regard est exercé depuis la nuit des temps, à se porter au loin pour apercevoir le gibier et non sur l'étagère du réfrigérateur pour dénicher la cuisse de poulet derrière le pot de confiture. Ou encore le cas de l'enfant asphyxié à l'intérieur d'un frigo pour avoir voulu vérifier si la petite lumière s'éteignait vraiment une fois la porte refermée.
Commenter  J’apprécie          40
Domichel   05 mai 2018
À votre santé Monsieur Parpot ! de Alain Monnier
La mort est un grand moment d’égalité et de justice. Et cette justice sur terre est la plus belle chose qui puisse être. C’est un immense soulagement qui console de la vie difficile et des envies pour rien, et aussi des hommes avides qui prennent tout pour eux.

Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Enigme [5] (actualité brûlante)

En 1985, les éditions Bernard Barrault publiaient "37,2° le matin" de Philippe Djian. L'auteur y dénonçait avec clairvoyance (et 35 ans d'avance !) les méfaits du réchauffement climatique.

c'est vrai
c'est faux
et vous trouvez ça drôle ?
Depuis, Djian est mon auteur de SF préféré !

1 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , humourCréer un quiz sur cet auteur