AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.46 /5 (sur 305 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Aix-les-Bains , le 02/10/1958
Biographie :

Alain Soral, de son nom complet Alain Bonnet de Soral, est un essayiste, journaliste, sociologue et réalisateur français (également titulaire de la nationalité suisse) et se présentant comme un « intellectuel français dissident ».

Militant du Parti communiste dans les années 1990, il devient en novembre 2007 membre du comité central du Front national, chargé notamment des affaires sociales et du problème des banlieues, jusqu'à son départ de ce parti le 1er février 2009.

Il préside depuis 2007 Égalité et Réconciliation, association « nationaliste de gauche» dont il est le fondateur, et exprime ses vues toutes les quinzaines en tant que chroniqueur au journal Flash.

Il se présente aux élections européennes de 2009 en Île-de-France en 5e position sur la « liste antisioniste » conduite par Dieudonné.

Marié, il vit à Bayonne et est instructeur fédéral de boxe anglaise (diplôme obtenu en juin 2004). Il a pour sœur l'actrice Agnès Soral.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Oublier les chiffres (15 000 spectateurs à Bercy) et les premières fois (il a été le premier humoriste produit par Netflix en France) pour se concentrer sur le texte, sur les mots. Car Fary ?qui donnera Hexagone, son dernier spectacle, sur les scènes des Bouffes du Nord et du Théâtre Antoine en cette rentrée avant de partir en tournée (voir les dates sur son site) et d?ouvrir son Comedy Club à Paris ?, a cette capacité rare de faire rire avec les thèmes les plus plombés de la société française actuelle : religion, identité, intégration, #MeToo. Mieux encore, il le fait avec une élégance à nul autre pareil. Une manière inclusive de s?adresser aux autres. Fary ne rit pas contre (à l?exception de ses bêtes noires Eric Zemmour ou Alain Soral) mais avec. Je l?ai découvert, très tardivement, au printemps dernier au Théâtre Libre (ex-Comedia), à Paris, avec deux préado dont un, francophone, vivant à l?étranger. Trois profils différents, donc. Et pourtant, chacun de nous s?est retrouvé dans son Hexagone, riant aux éclats, savourant ce spectacle. Une ?uvre en soi.
+ Lire la suite
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Luniver   18 avril 2013
Comprendre l'empire de Alain Soral
Il apparaît que le politiquement incorrect – que ce soit l'affirmation de l'existence des races (différence des communautés ethno-culturelles), l'affirmation de l'inégalité des sexes (différence masculin/féminin) ou encore le révisionnisme historique généralisé (sens de l'Histoire, Shoah, 11 septembre...) – loin d'être de la démence ou de la provocation gratuite, n'est jamais que la réaction d'insoumission des esprits encore libres et en bonne santé face à cette idéologie totalitaire du mensonge et de l'absurdité.
Commenter  J’apprécie          330
EFourn   14 février 2014
Comprendre l'empire de Alain Soral
Il est intéressant de remarquer que de tous temps, sous tous les régimes: Egypte pharaonique, démocratie grecque, brahmanisme hindou, monarchie catholique. . . une oligarchie d'à peine 1% de la population a toujours commandé à la masse des 99% restants; comme une meute de loups dominant un troupeau de montons. Ainsi, la noblesse française, dernière oligarchie reconnue sous nos cieux, dicta-t-elle aux destinées de la France avec ce même pourcentage pendant plus de mille ans. Et il serait intéressant de recherché- à moins que le monde ait changé depuis du tout au tout- quelle nouvelle aristocratie, oligarchie ou minorité ordonne aujourd'hui, avec ce même pourcentage, au reste du pays ? Une question qui, en régime officiellement démocratique, est bien sûr la question qui tue . . .
Commenter  J’apprécie          241
Luniver   29 juillet 2013
Abécédaire de la bêtise ambiante de Alain Soral
Dieudonné et l'esclavagisme

L'ex-comique Dieudonné utilise désormais ses passages télé hors promo pour fustiger l'esclavagisme blanc.



Pour que cesse cette énième rente de culpabilisation communautaire, je vais démontrer à l'inculte – et désormais pas drôle – Dieudonné qu'il a plus de chances de descendre d'un marchand d'esclaves que moi.
Commenter  J’apprécie          220
Colonel   22 avril 2013
Comprendre l'empire de Alain Soral
Ainsi toute organisation symbolique et sociale absurde, que ce soit l'hérésie morbide des Cathares, la bureaucratie stalinienne ou le capitalisme financier purement parasitaire de Wall Street, est-elle vouée, par un châtiment du sens, à la disparition.

C'est juste une question de temps...
Commenter  J’apprécie          191
Colonel   23 avril 2013
Comprendre l'empire de Alain Soral
L'obligation aussi d'investissements à perte : la presse écrite.

Une colère populaire [légitime] jugulée en temps normal par l'enrobage et les mensonges de la presse écrite.

L'apparence de sérieux du commentaire écrit [...] donnant l'illusion, malgré les aléas et les vicissitudes : complexité du monde, conflits psychologiques... d'une gestion scientifique par les élites raisonnables et légitimes.

Le meilleur exemple récent de ce nécessaire investissement à perte étant le rachat, par Edouard de Rotshild, du pourtant ultra déficitaire journal de pseudo gauche Libération (avec des banques renonçant à leurs créances quand même, collusions obligent) afin de continuer en temps de crise aggravée, à enculer les cons de gauche.

Les cons de droite étant, dans le même temps, pris en charge par Serge Dassault, via la prise de contrôle du Figaro...
Commenter  J’apprécie          150
Colonel   27 avril 2013
Comprendre l'empire de Alain Soral
Le monde marchand au nom des droits de l'Homme :

[...] le mondialisme, volonté politique et non fatalité technique, résulte en fait de l'alliance de deux processus :

- l'un pratique, par la marchandisation intégrale de l'humanité sous la religion du profit marchand ;

- l'autre idéel, et qui en est la légitimation pour les belles âmes, par l'idéologie des droits de l'Homme abstrait... [I.e. déclaration universelle - donc abstraite - des droits de l'Homme VS. déclaration des droits de l'Homme et du citoyen - donc ancrée dans le cadre concret d'une nation enracinée]
Commenter  J’apprécie          151
aleatoire   11 novembre 2012
Sociologie du dragueur : Le livre sur l'amour et la femme de Alain Soral
Belle enfant, jeune âme fantastique,

Voici de mon amour la preuve pathétique,

Ne réprime donc pas cet élan poétique,

Accepte je t'en prie cette rose en plastique.
Commenter  J’apprécie          160
Mimimelie   16 août 2014
Abécédaire de la bêtise ambiante de Alain Soral
La France, ma mère



J’apprends par la plume du petit Marc Weitzmann que : « La plupart des Français sont racistes, mesquins, politiquement nihilistes et parfaitement incultes quant à ce qui se passe au-delà des frontières de leur confort. »

Si Marc Weitzmann connaissait un peu mieux cette France qu’il méprise et dont visiblement il ne fait pas partie, il y découvrirait déjà que la plupart de ses citoyens (le peuple) y vit dans des conditions de confort bien moindres que les siennes.

Mais ce qui pue le plus dans cette prose d’avorton-puceau parisien néobranché, à qui je péterais volontiers la gueule au nom des licenciés de Moulinex, des trois millions de chômeurs et autant de précaires, de la population non z’y va des banlieues et de la paysannerie touchée par l’Europe de la vache folle, c’est :



pourquoi est-il interdit à ce point d'aimer son pays?

Pourquoi ce droit donné à l’Algérien, à l’Israélien, au Bosniaque, au Tchétchène et à tous les peuples de la Terre (y compris l’Allemand du grand Reich réunifié) est-il refusé au seul Français ?



Est-ce à ce point de la merde, mon pays ?

Pourtant il n’y a dans mon amour de la France ni chauvinisme, ni nationalisme, ni expansionnisme raciste de droite ; un simple patriotisme fort civil, fort peu militariste. La nostalgie d’une communauté humaine fraternelle et assimilatrice de communautés exogènes, sous la bannière d’une République soucieuse de protection des humbles...



Je cherche la réponse. Serait-ce parce que le peuple français n’existe pas?

Si le peuple de France n’existe pas, si je n’ai pas le droit d’y croire malgré plus de mille ans d’histoire, alors aucun peuple n’existe, et je ne vois pas de raisons d’accéder non plus aux requêtes des peuples algérien, bosniaque, corse ou tchétchène.



Parce que la France est un pays au passé honteux?

Autre contrevérité historique. Hormis la parenthèse pétainiste, due à l’occupation allemande et à la collaboration d’une certaine bourgeoisie trop contente de pouvoir écraser sous sa botte les acquis du Front populaire, la France a inventé la Gauche (1789), l’antiracisme (Constitution de 93). De tous les pays du monde, elle est le dernier à mériter d’être jeté à la poubelle de l’Histoire. Quiconque a voyagé sait le respect que suscite la simple évocation du mot France chez les peuples humiliés : la France de Montaigne, de Rousseau, l’accueil que ce pays réserva après la guerre aux musiciens de jazz... Pourtant nulle part ailleurs qu’en France, la France et le Français ne sont plus méprisés.





mais une question plus grave mérite d’être posée :

Quel est l’avenir d’un pays réduit de plus en plus à des communautés non solidaires qui le méprisent ? à des communautés qui ne pensent qu’à tirer avantage de la République en lui demandant toujours plus de lois d’exception, inconséquence liberticide qui exige paradoxalement un État fort?



Quel est l’avenir d’un pays que certains rêvent de voir brûler, d’autres de voir réduit à une grande surface, à un marché de la consommation et du travail libres de tout contrôle…

Il paraît qu’on se rend compte de la beauté des choses, et combien elles nous manquent, lorsqu’elles ont disparu.

À quand une LICRA, un MRAP contre le racisme anti-français?



Quand on pense à ce que le peuple de France Bretons, Polacks, Ritals, ouvriers des banlieues..., a pris dans la gueule par les z’y va et l’intelligentsia depuis vingt ans, il faut vraiment que le peuple de France ait le cœur à gauche pour n’avoir pas voté plus massivement pour le Front national, surtout quand on sait tout le boulot fait par Mitterrand pour l’y pousser !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
nikiteam   07 janvier 2013
Chute ! : Eloge de la disgrâce de Alain Soral
Venir sur un terrain nouveau, art, politique, sport... produit toujours de la naïveté, de la fraicheur... Il en va de même avec les êtres, où l'inconnu sympathique incarne toujours pour un temps - le temps de l'approfondissement- une sorte de perfection. Preuve de notre besoin d'idéal, de notre indécrottable espoir... de côtoyer ce monde clair et pur, où le blanc serait bien séparé du noir, le beau du moche, et les bons des méchants.
Commenter  J’apprécie          130
Mimimelie   17 août 2014
Abécédaire de la bêtise ambiante de Alain Soral
Le rituel du sein.

Pour le nourrisson c’est le rituel fondateur. Avoir faim, attendre, avoir peur, être nourri ! Rassuré, repu, avoir faim de nouveau... C’est par cette alternance faim/satiété que nous intériorisons le monde extérieur; c’est-à-dire le temps et l’autre. Le temps par le rythme (faim/ sein/faim/sein...), l’autre par la mère, qui en ce premier moment est don d’amour et don de nourriture indissociés (don de vie). Acte rituel de la tétée qui permet au bébé d’accepter le « paradis perdu » (la fin de la vie intra-utérine) sans succomber à la panique (le traumatisme de sa naissance).

Commenter  J’apprécie          120
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Rum, Sodomy and the lash

À qui doit-on la grande enquête vaticane parue sous le titre « Sodoma » ?

Theodore Mac Carrick
Carlo Maria Vigano
Frédéric Martel

9 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , Moeurs et coutumesCréer un quiz sur cet auteur