AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.46 /5 (sur 85 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Écrivain francophone vivant à Paris, Alan Alfredo Geday est un auteur auto-publié qui s’est fait connaître sur les réseaux sociaux. Le blues du pêcheur est son premier roman publié en Avril 2019. La légende de Larry Hoover est son deuxième roman publié en Août 2020. Il était une fois Wanda est son troisième roman publié en Avril 2021.

Ajouter des informations
Bibliographie de Alan Alfredo Geday   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
mcd30   30 juillet 2021
La légende de Larry Hoover de Alan Alfredo Geday
C'est la plus grande salle du monde, c'est l'âme de tout un quartier, et pas n'importe quel quartier, le plus dansant et le plus cool, le plus chaud, le plus créatif sur un dance floor. Le Savoy Ball Room, c'est le battement de cœur de Harlem d'après le poète Langston Hughes. Un cœur puissant en pulsation permanente. Un battement noir, un battement soûl, un battement rythm and blues.
Commenter  J’apprécie          180
mcd30   08 septembre 2021
Le blues du pêcheur de Alan Alfredo Geday
Remerciements à Coralie Rolin



"Je veux écrire jusqu'à la fin de ma vie", ai-je conclu au bout de deux ans de travail. Elle a souri, elle a compris qu'elle avait réussi à me transmettre son goût pour la littérature et la création. "Pouvait-on me faire un plus beau cadeau ? " a-t-elle répondu Je n'aurais jamais espéré avoir un professeur de lettres aussi doué. Je la remercie aujourd'hui de tout mon cœur.
Commenter  J’apprécie          140
mcd30   06 octobre 2021
Le blues du pêcheur de Alan Alfredo Geday
Giovanni se lève et, tout émotionné par l'alcool, il s'adresse à son idole :

_ Je vous l'ai dit tout à l'heure et je me répète, mais votre manière de jouer m'a rappelé Marseille et notre rencontre, cet intérêt que vous avez suscité en moi, comme si je reconnaissais quelque chose de familier tout en découvrant une terre inconnue.

_Ce sont les affinités électives, comme dirait notre ami Goethe. On est toujours fasciné par ce qui nous ressemble et nous reste inaccessible. Vous avez le cœur d'un musicien sans doute et, comme moi, vous êtes un déraciné. Mais de la Pologne à l'Italie et du piano à l'harmonica, il y a un gouffre particulier qui s'appelle la vie. Ma vie, votre vie, cela reste un mystère.
Commenter  J’apprécie          120
mcd30   27 juin 2021
Il était une fois Wanda de Alan Alfredo Geday
La minute m’a dit : « Presse-moi dans ta main ; Tu ne sais aujourd’hui si tu seras demain ;

Ainsi prends tout le suc qui m’enfle comme une outre, Ne tourne pas la tête et ne passe pas outre,

Vis-moi ! dans un instant, je serai du passé !

Mais tu ne sais peut-être au juste ce que ce que c’est Qu’éteindre dans ces bras la minute qui passe, Si tu comprends la splendeur grave de l’espace Qui te laissait jadis indifférent et froid,

Si tu sais accepter la douleur sans effroi,

Si tu sais jouir d’un très subtil parfum de rose, Si pour toi le couchant est une apothéose,

Si tu pleures d’amour, si tu sais voir le beau

Alors suis sans trembler la route du tombeau.

Tu vivras de chansons, de splendeurs, de murmures, Le chemin n’est plus long si l’on cueille ses mûres, Et je suis près de toi la mûre du chemin ! »

La minute m’a dit : « Presse-moi dans ta main. »
Commenter  J’apprécie          112
mcd30   26 juillet 2021
La légende de Larry Hoover de Alan Alfredo Geday
Hostile, la vie est hostile. Pour ceux qui ne savent pas se battre, pour ceux qui ne sont pas des brutes infatigables comme Mike, alors la vie est cruelle. Il n'a pa ouvent des idées noires, mais quelquefois, il a envie de gueuler que ça n'a pas de sens."Tu n'es qu'un enfant", lui dit sa mère. Peut-être aussi qu'il ne supporte pas l'injustice. Il ne peut s'empêcher de lire le journal chaque jour pour y déceler toutes les injustices. Alors, il se conforte dans ses certitudes. Hostile, la vie est hostile, et pour un Noir qui réfléchit trop, comme lui, elle est sadique.
Commenter  J’apprécie          110
mcd30   28 juin 2021
Il était une fois Wanda de Alan Alfredo Geday
Wanda regarde le jour se lever derrière la fenêtre du train. Elle caresse la tête de son petit Boris qui se retourne dans son sommeil. On a le sommeil lourd à cet âge-là. Son Boris ne connaîtra jamais les plaisirs de la Datcha de Yalta, il ne connaîtra jamais cette douceur de vivre. Il ne connaîtra jamais Babuschka. Wanda passait à Yalta les plus beaux printemps.
Commenter  J’apprécie          100
bagus35   18 juillet 2021
Le blues du pêcheur de Alan Alfredo Geday
A Paris, les longs tilleuls bourgeonnent dans les jardins, et les acacias refleurissent sur les avenues. Un printemps tapageur aux couleurs vives redonne le moral aux parisiens. Ils voient s'épanouir aux balcons des immeubles haussmanniens noirs de suie les campanules violettes et les bégonias rouges .
Commenter  J’apprécie          90
mcd30   05 octobre 2021
Le blues du pêcheur de Alan Alfredo Geday
Giovanni lui rappelle sa jeunesse. Les tourments, les préoccupations quotidiennes, la politique n'existaient pas. Il ne pensait qu'à se divertir et avait de grands idéaux. Giovanni rêve d'ailleurs, mais où pourrait-il aller ? S'il ne se satisfait pas de sa vie de pêcheur, il est loin de se rendre compte de la brutalité des grandes villes.
Commenter  J’apprécie          70
mcd30   05 juillet 2021
Il était une fois Wanda de Alan Alfredo Geday
Wanda n'avait que seize ans, et elle ne s'était pas encore fait remarquer par le beau monde de Saint-Pétersbourg. Cette arrivée sur la scène aristocratique russe ne fut pas sans éclat. Elle était provocatrice et piquante. Elle n'avait pas manqué d'orner ses cheveux blonds de fleurs fraîches et de laisser apparaître sa poitrine blanche sous le drap de jute qui constituait sa robe. Un ruban marquait sa taille fine. Elle était parvenue à révéler sa beauté dans ce déguisement incongru. Elle se savait assez jolie pour braver les codes de la haute société. Et même, elle avait compris qu'on ne peut tirer son épingle du jeu qu'en les bravant.
Commenter  J’apprécie          60
mcd30   05 octobre 2021
Le blues du pêcheur de Alan Alfredo Geday
Giovanni regarde avec réjouissance la diversité des couleurs du marché qui s'éteint. Il se sent l'âme d'un artiste, l'âme d'un enfant qu'un rien inspire. Son œil décompose les couleurs en nuances, les lumières et les ombres, les formes et les textures. Il s'engouffre dans les petites choses pour y voyager, lui si avide d'ailleurs et de nouveauté.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

RAISON ET SENTIMENTS ou ORGUEIL ET PREJUGES ? (personnages féminins)

Elinor

Raison et Sentiments
Orgueil et Préjugés

16 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : Jane AustenCréer un quiz sur cet auteur