AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.11 /5 (sur 18 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Austin, Texas , le 31/01/1915
Mort(e) à : Safety Harbor, Floride , le 19/07/2002
Biographie :

Alan Lomax (1915 / Austin, Texas - 2002) est un ethnomusicologue et folkloriste américain.

Né à Austin, Texas le 31/01/1915, il poursuit les travaux de son père, John Lomax, lui-même ethnomusicologue et folkloriste. Il passe ainsi une grande partie de sa vie à collecter des musiques traditionnelles à travers le monde et plus particulièrement aux Etats-Unis.
Employé à la Bibliothèque du Congrès, il mènera parallèlement une carrière de producteur de musique; pour Leadbelly, notamment, qu’il fit sortir de prison où il collectait les chants noirs des origines. Il soutint aussi la carrière de nombreux artistes de blues, de jazz ou de folk, comme Big Bill Broonzy, Memphis Slim, Sonny Boy Williamson , Pete Seeger (avec qui il travailla pour la Bibliothèque du Congrès) et Woody Guthrie.

Sa production livresque fut aussi assez abondante, et compte une vingtaine de titres et près de quarante volumes: essais de musicologie, compilations et anthologies, catalogues commentés, écrits seul ou, le plus souvent, en collaboration. Outre ces ouvrages, il a aussi beaucoup écrit d'articles et de nombreux livrets accompagnant ses productions discographiques, qui forment une partie non négligeable de ses travaux d'ethno-musicologie et de musicologie.

Il décède le 19/07/2002, après six ans où il dut stopper toute activité suite à un gros problème de santé.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Alan Lomax   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Charles Kuralt interviews Alan Lomax, part 4 of 4 (1991)


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
TerrainsVagues   02 mars 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
Voici la légende de la naissance du blues, de la bouche même de trois grands bluesmen qui ont vécu cette histoire eux mêmes. C'est l'épopée de la dernière frontière de l'Amérique, quand on mettait les immenses terrains fertiles du Delta en valeur au moyen de digues construites par les hommes avec des mules.

Ils se souviennent des hurlements sauvages par lesquels on excitait les attelages: c'est là que se trouvent les racines du blues. Ils nous emmènent dans violence des camps de travail et des fermes prisons, où le travail forcé, du lever au coucher du soleil, était la règle, et où le pistolet et le parti pris raciste régnaient en maîtres. Et ils montrent l'origine du blues dans les sentiments des Noirs qui habitaient ce monde aujourd'hui oublié, fait d'une exploitation hors normes. Aucun Noir avant eux n'avait jamais osé raconter cette histoire, et personne depuis ne l'a dite avec autant d'éloquence.



(Alan Lomax, 1990).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Alan Lomax
lecassin   31 mars 2014
Alan Lomax
Laissés à leurs propres ressources pour leurs distractions, ils chantent encore, notamment les condamnés à de longues peines qui furent isolés de nombreuses années et n'ont pas encore été influencés par le jazz et la radio, les anciennes mélodies spécifiques aux Noirs
Commenter  J’apprécie          190
TerrainsVagues   17 mars 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
On a beaucoup écrit sur le blues, mais la parole a rarement été donnée à ceux qui l'ont vécu. C'est pour cette raison que "Blues in the Mississipi Night" est si précieux; même s'ils ne vivent plus dans le Deep South, les trois hommes ont éprouvé le blues dans leur chair. Leurs parents ont porté les fers de l'esclavage, ils ont été métayers misérables ou forçats itinérants, ils ont vécu sous la menace de la mort qui peut frapper pour un regard; ils se sont sentis moins qu'une mule dans l'œil des Blancs. Leur musique porte en elle le battement des outils dans les plantations, les larmes des spirituals, les appels solitaires des sharecroppers, la colère sourde des chants du pénitencier. En les écoutant, on approche du mystère, on comprend mieux la puissance d'évocation du blues, on perçoit le sortilège logé dans des strophes énigmatiques; on effleure la douleur ancestrale qui se cache dans chaque intonation.
Commenter  J’apprécie          170
Zakuro   04 mars 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
blues is kind of revenge.

le blues, c'est comme une revanche.
Commenter  J’apprécie          130
SPOUNY   05 mars 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
BBB : Le Noir qui va se battre contre les Blancs, ils disent que c’est un cinglé ; ils disent pas qu’il est mauvais, en fait ; ils disent qu’il a perdu la boule. Le Blanc va dire que c’est une mauvaise graine… comme la graine qu’on sème…



MS : Eh ouais. Il risquerait de gâter les autres Noirs...

(p.71)
Commenter  J’apprécie          80
JeffreyLeePierre   22 juin 2020
Le pays où naquit le blues de Alan Lomax
Il y avait une bassine qui bouillonnait et il faisait si chaud que Son House et ses copains se mirent torse nu tout en jouant. De tous les moments que le blues m'a donnés, celui-ci fut le meilleur, meilleur que Leadbelly, meilleur que Josh White, Sonny Terry et tous les autres. Il y avait un harmoniciste qui hurlait et gémissait dans son instrument comme un chien de chasse sur une piste brûlante. Il y avait un mandoliniste qui ne jouait pas de son instrument avec délicatesse, mais qui étirait des cascades d'accords argentés qui illuminaient la poursuite de l'harmonica comme le clair de lune des nuits torrides du Sud au coeur de l'été. Un deuxième guitariste jouait en obbligato sur les basses en suivant les pieds paysans qui tapaient le rythme et transformaient toute la maison en tambour africain géant. Au centre de tout cela, Son House, transfiguré, n'était plus l'homme calme et affable que j'avais rencontré, mais possédé par le chant, comme le sont les Gitans en Espagne, comme rendu aveugle par la musique et la poésie.

[...] Et chez Son, le chagrin du blues n'était pas hésitant, ou réservé, ou ironique. Son corps entier pleurait pendant que, les yeux fermés, les tendons de son cou puissant soulevés par la violence qu'il ressentait, son visage brun enfiévré, il chantait d'une voix terrifiante le Death Letter Blues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SPOUNY   24 avril 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
Regardez-nous, connaissez-nous et vous vous connaîtrez, car nous sommes vous-mêmes, vous regardant dans le miroir sombre de nos vies.

Richard Wright, « Listen Whitey ».
Commenter  J’apprécie          60
SPOUNY   04 mars 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
Quand une femme a le blues, elle baisse la tête et pleure

Quand un homme a le blues, il saute dans un train et part. (p.12)
Commenter  J’apprécie          50
MELANYA   17 décembre 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
En les écoutant, on approche du mystère, on comprend mieux la puissance d'évocation du blues, on perçoit le sortilège logé dans des strophes énigmatiques; on effleure la douleur ancestrale qui se cache dans chaque intonation.
Commenter  J’apprécie          40
MELANYA   17 décembre 2021
Blues in the Mississippi Night de Alan Lomax
BBB : Le Noir qui va se battre contre les Blancs, ils disent que c’est un cinglé ; ils disent pas qu’il est mauvais, en fait ; ils disent qu’il a perdu la boule. Le Blanc va dire que c’est une mauvaise graine… comme la graine qu’on sème…
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Fleurs et chansons ... 🌷 📀

Serge Gainsbourg ? Indice, trous.

lilas
églantine
violette
glycine

8 questions
47 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , fleurs , interprète , baba yaga , associations d'idéesCréer un quiz sur cet auteur