AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 9 notes)

Né(e) : 1845
Mort(e) : 1924
Biographie :

Critique littéraire. - Romancier. - Linguiste. - Bibliographe. - Journaliste

Albert-Antoine Cimochowski, dit Albert Cim, né à Bar-le-Duc le 22 octobre 1845 et mort le 8 mai 1924, est un romancier, critique littéraire et bibliographe français. Né d'une mère française et d'un père officier polonais réfugié en France après l'insurrection de 1830, Albert Cimochowski entame à Paris en 1861 une carrière de fonctionnaire aux Postes et télégraphes et, sous le nom d'Albert Cim, débute dans le journalisme par des articles de philologie, de critique et de bibliographie qui sont vite remarqués. Parallèlement, il publie en librairie des ouvrages pour la jeunesse et des romans, qui lui valent d'être cinq fois lauréat de l'Académie française, ainsi que des études documentaires, littéraires et bibliographiques. En 1896, il devient bibliothécaire au sous-secrétariat d'État des Postes et des télégraphes. Il est également membre de la Société des gens de lettres, dont il est deux fois vice-président.



+ Voir plus
Source : Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
Bibliographie de Albert Cim   (11)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
DLN   25 avril 2020
Une bibliothèque de Albert Cim
Tel est le sort de tout livre prêté,

Souvent il est perdu, toujours il est gâté ;
Commenter  J’apprécie          40
DLN   21 mai 2020
Une bibliothèque de Albert Cim
Un autre principe, un axiome plutôt, que je tiens à rappeler tout d'abord, c'est celui-ci : on ne lit bien, on ne savoure convenablement et complétement un livre que s'il vous appartient, qu'à condition d'en être l'unique et absolu propriétaire.
Commenter  J’apprécie          20
Jacopo   01 mai 2019
Une Bibliothèque : l'Art d'acheter les livres, de les classer, de les conserver et de s'en servir de Albert Cim
Le livre était autrefois le privilège presque exclusif de quelques grands signeurs, de fastueux surintendants ou cossus prébendiers, - des Grolier, des de Thou, des Letellier, des Colbert, Huet, Soubise, La Vallière, Paulmy, etc., - est aujourd'hui et depuis plus d'un siècle, affranchi, de ce pseudo-monopole, et tombé pour ainsi dire, dans le domaine public.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   06 novembre 2015
Histoire d'un baiser de Albert Cim
Il a des maîtresses à tous les coins de rue, des filles qu’il couvre d’or ! Sans compter une actrice de Bordeaux qu’il a fait venir, qu’il entretient, qui lui coûte les yeux de la tête ! Il se ruine en diamants et en falbalas pour ces péronnelles, tout ce sérail ! C’est au point que sa femme s’est séparée de lui…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   06 novembre 2015
Histoire d'un baiser de Albert Cim
Les filles du peuple pouvaient, à la rigueur, trouver bague à leur doigt, petit vigneron, ouvrier tisserand, trameur ou corsetier ; mais les « demoiselles » de la classe bourgeoise, les maigres héritières de tel ancien inspecteur des postes, tel ex-contrôleur des contributions ou agent voyer principal, de tel capitaine ou chef de bataillon en retraite… Ah ! ce n’était pas chose facile de les pourvoir !
Commenter  J’apprécie          00
Albert Cim
dido600   10 septembre 2019
Albert Cim
Albert CIM / Récréations littéraires / Hachette 1920 [BnF]

« "J’applaudis des deux mains," lit-on dans une lettre de Victor Hugo, mentionnée dans Le Voleur du 28

février 1879 (p.141). "Je voudrais bien savoir, demande le rédacteur en chef de ce journal, comment M.

Victor Hugo s’y prendrait pour applaudir d’une seule main." »

< p.126 >
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 novembre 2015
Histoire d'un baiser de Albert Cim
Il y en a, des bossus, qui ne se doutent pas de leur conformation, qui, par conséquent, ne peuvent jamais avouer… Ah ! n’importe ! Bossue ! Elle que, d’après son portrait, j’avais crue si séduisante ! une perfection ! Non, ça ne se fait pas ! J’ai beau boiter, moi… Si elle n’était que boiteuse, passe encore ! Mais bossue ! bossue !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 novembre 2015
Histoire d'un baiser de Albert Cim
Parce que, si je vous donne aujourd’hui, il faudra vous donner encore demain et tous les jours que Dieu fasse. Je ne pourrai plus passer dans cette rue sans que vous me poursuiviez… Je ne donne jamais en rue.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 novembre 2015
Histoire d'un baiser de Albert Cim
En tous cas, il ne fallait pas tourner bride et détaler sans se revoir et se mieux expliquer. Que diantre ! on ne fait pas deux cents lieues pour toucher barre simplement et rebrousser chemin au galop.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 novembre 2015
Histoire d'un baiser de Albert Cim
Mon président, c’est par respect même pour la justice ! Quand on a l’honneur de parler devant vous, faut dire tout ce qu’on a sur le cœur, faut que la vérité sorte intacte, de la bouche…
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

🥳 Fête ou ....

" Fête " ou .......

ammusement
amusement
amusemen
amusemment

13 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , orthographe , fêtesCréer un quiz sur cet auteur