AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.42 /5 (sur 59 notes)

Nationalité : Argentine
Né(e) à : Montevideo , le 15/04/1919
Mort(e) à : Buenos Aires , le 10/10/1993
Biographie :

Alberto Breccia est un dessinateur d'historieta argentin.

D'abord influencé par la bande dessinée d'aventures nord-américaine (Milton Caniff), il s'était forgé un style très personnel et en constante évolution, qui empruntait à l'art grotesque, à l'expressionnisme et au clair-obscur.

Il commença sa carrière professionnelle en 1939, en rejoignant la maison d'édition Manuel Láinez. Il participa à des magazines tels que Tit-Bits, Rataplán ou El Gorrión où il créa des comic strips comme Mariquita Terremoto, Kid Río Grande ou El Vengador (d'après un roman à succès).

Pendant les années 1950, il devint membre honoraire du groupe de Venise, composé d'artistes italiens expatriés comme Hugo Pratt, Ido Pavone, Horacio Lalia, Faustinelli ou Ongaro. Avec Hugo Pratt, il ouvrit l'école panaméricaine d'art à Buenos Aires. En 1957 il rejoignit Frontiera Editorial, alors dirigé par Héctor Germán Oesterheld, qui scénarisait Ernie Pike. En 1958, Breccia lance la série Sherlock Time sur un scénario de Héctor Oesterheld dans Hora Cero Extra.

En 1960, il commença à travailler pour des éditeurs européens via une agence artistique basée à Buenos Aires : Il dessina quelques westerns et histoires de guerres pour la maison d'édition anglaise Fleetway. Cette période ne dura pas longtemps. Son fils Enrique dessina également quelques histoires de guerres pour Fleetway à la fin des années 1960 : Spy 13'.

En 1962, il produisit avec Héctor Oesterheld (exécuté durant la dictature argentine) peut-être SA plus importante bande-dessinée : Mort Cinder. Il donna à l'antiquaire Ezra Winston son propre visage vieilli, et à son compagnon Mort Cinder celui de son ami Horacio Lalia. Mort Cinder parut entre le 20 juillet 1962 (n° 714 du magazine Misterix) et 1964.
En 1968, il dessine avec son fils Enrique sur un scénario de Héctor Germán Oesterheld une biographie en bande dessinée de Che Guevara : Che. Pour échapper à la répression du régime, ils cachèrent les planches dans leur jardin. Cette bande dessinée ne fut publiée que récemment.
Dans les années 1980, Breccia et Juan Sasturain travaillent à la série Perramus satire féroce des régimes totalitaires sud américains, tout en rendant hommage aux cultures populaires du sous continent et qui marque l'apogée du style noir et blanc de Breccia.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Agenda Em Cartaz - Exposição Alberto Breccia


Citations et extraits (6) Ajouter une citation
RosenDero   18 octobre 2016
Les mythes de Cthulhu de Alberto Breccia
"Je me suis rapidement aperçu que les moyens traditionnels de la bande dessinée n'étaient pas suffisants pour représenter l'univers de Lovecraft, et j'ai commencé à expérimenter de nouvelles techniques, comme le monotype ou le collage. Ces monstres sans formes [...] sont ainsi faits parce que je ne voulais pas me limiter à donner au lecteur ma propre représentation de ces monstres ; je voulais qu'il y ajoute du sien ; qu'il utilise cette base informe que je lui donnais, pour y greffer ses propres frayeurs, sa propre peur" (Breccia, 1989)
Commenter  J’apprécie          30
Gregor   23 juin 2013
Rapport sur les aveugles de Alberto Breccia
J'ignore combien d'heures je restai ainsi captif dans le noir. L'air commençait à me manquer. J'ai cru entendre des bruits dans la pièce à côté. Je supposai que le conseil des aveugles était réuni. Quel sort m'attendait ? N'allaient ils pas m'arracher les yeux ?
Commenter  J’apprécie          20
Gregor   23 juin 2013
Rapport sur les aveugles de Alberto Breccia
Je marchais sans penser à rien, quand j'entendis une clochette. Ce son grêle mais obsédant me paralysa. Devant moi, m'observant de tout son visage, je vis une aveugle. Quand ma conscience ressaisit le fil du temps, je m'enfuis.
Commenter  J’apprécie          20
Gregor   23 juin 2013
Rapport sur les aveugles de Alberto Breccia
Chaque soir je me couchais avec la peur de ce rêve et le moment terrible revenait. Je revoyais l'enfant, le mur, et l'ombre. Ce rêve m'a obsédé pendant des années. Je comprenais que comme tous les rêves il devait avoir un sens caché. Soudain je constatai que la réalité pouvait se mettre à bouger, à se désagréger, à perdre tout sens.
Commenter  J’apprécie          10
Gregor   23 juin 2013
Rapport sur les aveugles de Alberto Breccia
Les jours passaient sans qu'il arrive rien d'étrange. J'essayais de découvrir un indice révélateur.
Commenter  J’apprécie          10
Acerola13   07 août 2017
Evita: Vida y Obra de Eva Perón de Alberto Breccia
Bien, el que muere joven muere sin contradicciones.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox