AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.53/5 (sur 165 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Alex Cartier a travaillé pendant vingt ans pour un studio de cinéma aux Etats-Unis et en Europe.

Après avoir fréquenté les stars d'Hollywood, il développe des projets de séries pour la télévision.

2016 "Movie Star 1"
2016 "Movie Star 2"
2016 "Movie Star 3"

Ajouter des informations
Bibliographie de Alex Cartier   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Dés que des fesses fermes et des seins hauts apparaissent, le sens commun des hommes disparaît.
Commenter  J’apprécie          80
-Génial ! Tu vas vivre sept jours sur sept avec ton ex et nous, nous aurons deux jours tous les mois. Tu es sûr qu’elle acceptera, qu’elle ne va pas être jalouse ? Tu me laisses seule ici, je n’arrive pas à le croire !

-Tu as Ophélie et Charlie pour s’occuper de toi pendant mon absence.

J’expérimentais toutes les nuances possible pour répondre. Cette fois, c’était l’amertume.

-Même pas, ils s’en vont eux aussi. Ils te battend, ils partent plus loin et plus longtemps.

Je me suis mise à pleurer. C’était trop, beaucoup trop… David s’est approché et m’a prise dans ses bras. J’ai senti son torse venir se coller à mon dos.

-Laure, ne pleure pas, ma belle. Je reviendrai, tous les mois s’il le faut. Tu es celle que j’aime. La distance ne nous séparera pas.

Puis il m’a embrassé dans le cou. De petits baisers gentils. Si c’était supposé constituer des préliminaires pour une joyeuse partie de jambes en l’air, c’était raté. Pour moi du moins.

Certaines disputes permettent des retrouvailles endiablées, mais, certainement pour la première fois, j’étais bloquée. Sa main a soulevé mon t-shirt pour caresser mes seins. D’habitude, j’adore ça, ça provoque chez moi une excitation instantanée. Mais là, rien, le néant. Mon intimité était aussi sèche que le désert de Death Valley.

Il est curieux de constater combien la sexualité peut mettre en exergue les divergences entre les amants. Les caresses qu’il me prodiguait, si elles n’avaient pas d’effet sur moi, ont provoqué une énorme érection que j’ai sentie contre mes fesses.

Quand sa main est descendue vers mon sexe, il a pu constater que la partie n’était pas gagnée… Il s’est appliqué à me caresser, exercice qu’il maîtrise mais s’est aussi avéré vain.

C’était humiliant, c’était triste, j’ai préféré couper court.

-Je suis fatiguée, David, je souhaiterais dormir.

Dans un bon jour, je lui aurais fait une pipe pour le soulager, j’aurais pris le « monstre » dans ma bouche pour lui faire plaisir, mais, ce soir-là, il n’a pas eu droit à ce privilège.

Car le monstre, ce n’est pas l’engin dans son caleçon, c’est lui. M’abandonner pour aller dans la capitale de mon pays avec son ex. Il n’y a pas d’autre qualificatif pour moi, David, maintenant, c’est un monstre à Paris…
Commenter  J’apprécie          20
La bise, c'est comme les oeufs au plat. C'est un truc totalement standard mais c'est incroyable le nombre de gens qui ne savent pas faire. Certains (et surtout certaines) vous font oreille contre oreille, genre "Ma chérie, ma chérie", le genre prout-prout qui minimise les échanges de bactéries. Il y a aussi, à l'opposé, celui qui vous fait la bise de l'escargot et vous dépose un peu de bave le plus près possible de vos lèvres ; à choisir, je préfère le frottement d'oreilles ! Enfin, pour la grande majorité, c'est un truc insignifiant, qui ne laisse aucun souvenir, qui n'a ni odeur ni saveur.
Commenter  J’apprécie          20
_ Alors ?
_ Yes !
_ Top !
Par moments, la qualité de nos échanges s'éloigne de la littérature proustienne. C'est plus concis, plus ramassé.
Commenter  J’apprécie          30
_ Tu te rends compte, ce petit porte-monnaie coûte cent dix euros ! Et les sacs, rien au-dessous de mille !
Je l'ai taquinée.
_ Si tu promets à Robert que tu te promèneras nue avec ton sac dans sa cabine, il va peut-être te l'offrir...
_ Mais tu es malade ! Tu me prends pour qui ? Je ne donne pas mon corps comme ça !
_ Tu l'as pourtant déjà fait ...
_ Mais ça n'a rien à voir. (...) Si tu veux une image, c'est comme si dans le Seigneur des anneaux, Arwen, le personnage joué par Liv Tyler se faisait Gollum au lieu d'Aragorn.
_ J'aime bien l'image. La ressemblance entre Vigo Mortensen et Charlie est bien vue. En ce qui concerne Robert, c'est un peu dur...
_ J'aurais pu le comparer à un orque !
J'ai pouffé. Elle est vraiment drôle ma copine.
Commenter  J’apprécie          10
J'ai bu une grosse gorgée d'Evian puis j'ai passé la bouteille à Laure.
_ Tiens ça fait du bien
_ Non merci.
_ Tu dois boire, il fait très chaud !
_ Je prendrai la bouteille de Charlie.
_ Eh ! J'ai pas la galle, tu peux boire dans la mienne !
_ Non, tu ne comprends pas, quand Charlie me passe sa bouteille et que je bois après lui, c'est comme si je l'embrassais.
_ Non mais t'es une vrai malade !
_ Tu peux pas comprendre, tu n'es pas romantique, en tout cas, pas autant que moi !
Je n'ai rien dit, il y a des moments où les mots sont inutiles faces à l’irrationnel...
Commenter  J’apprécie          10
- Une seule chose est meilleure qu'une coupe de Moët & Chandon pour soigner une bonne cuite. Vous savez ce que c'est ?
- Je ne sais pas. Une aspirine, je suppose ?
- Non deux coupes !
Commenter  J’apprécie          20
C'est curieux, le phénomène de la mémoire. Vous prenez un objet, il vous amène des souvenirs qui vous procurent un sentiment de bien-être et, l'instant d'après, un mal-être profond !
Commenter  J’apprécie          20
— Merci de m’avoir raccompagnée.
Je me penche vers lui pour lui faire la bise. Il tourne le visage et cherche mes lèvres. Je fais un bond de dix mètres dans la voiture. J’avais raison, les mecs sont tous des obsédés !
Il ne s’arrête pas là.
— Je peux monter pour dormir avec toi ?
— Désolée, quand je prends un mec dans mon lit, ce n’est pas pour dormir. En plus, il y a Roméo qui m’attend.
— Ton mec ?
— Non, mon rottweiler. Il a horreur des visiteurs, il est féroce.
Commenter  J’apprécie          10
Après avoir visité la maison, nous avons pris le café sur la terrasse où Michael Douglas et Sharon Stone se rencontrent pour la première fois dans Basic Instinct. Nous avons passé ainsi une heure fort agréable, et quand nous sommes repartis j’étais contente d’avoir visité ce lieu de tournage d’un film sinon mythique, du moins très connu.
— Tu sais, Charlie, Basic Instinct va être notre film référence, celui qui symbolisera notre liaison.
Je suis partie dans un délire romantique.
— Je suis ta Catherine Tramell. D’ailleurs, ma beauté égale celle de son interprète. Si tu veux, tu peux m’appeler Sharon…
Au moment où je prononçais cette phrase, je me suis aperçue de l’énormité de ma gaffe.
Mon compagnon ne m’a pas loupée.
— Et toi tu m’appelleras Michael ?
Il y a eu une seconde de silence embarrassé puis j’ai explosé de rire. Je ne pouvais plus m’arrêter, et mon fou rire inextinguible a fini par contaminer Charlie. Je pleurais, j’avais mal au ventre, mais c’était un moment sympa : rire ensemble de ce genre de bourde démontrait les sentiments qui nous unissaient. Une liaison devenue aussi forte en deux jours, c’était un signe. Le signe que j’avais trouvé celui qu’il me fallait.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Alex Cartier (138)Voir plus

Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
243 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}