AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 188 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1979
Biographie :

Alexandra Lange, mère de quatre enfants, a été acquittée du meurtre de son mari par la cour d'assises de Douai le 23 mars 2012, à 33 ans. Elle a écrit un livre où elle décrit son calvaire de femme battue.

Ajouter des informations
Bibliographie de Alexandra Lange   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Oxa   25 janvier 2014
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
Quand on a perdu l'habitude d'être comprise, la moindre attention est un choc émotionnel intense.
Commenter  J’apprécie          270
BaladesEnLivres   21 octobre 2013
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
Pour la plupart, les hommes violents savent « donner d’eux-mêmes à l’extérieur du cercle familial une image tout à fait respectable ». Souvent, « la violence au sein d’un couple n’est pas même soupçonnée par les proches et les amis » ou, lorsqu’elle l’est, « son ampleur est presque toujours minimisée, volontairement ou non ». Et encore : « La violence n’est jamais causée uniquement par la consommation d’alcool, de drogues ou par le stress. L’homme qui a des comportements violents choisit d’en avoir, et il est toujours responsable de ses comportements."
Commenter  J’apprécie          240
nivessepat   14 mars 2013
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
mon mari voulait-il punir les enfants ou agissait-il ainsi ,d'abord,pour me blesser à travers eux ? un peu des deux je crois. il savait que leurs douleurs étaient aussi les miennes.je suis persuadée aujourd'hui que c’était une autre façon de me faire souffrir et de maintenir son emprise sur moi.La peur paralyse et il avait bien compris que plus j’étais effrayée par ses comportements,moins je risquais de me dresser contre lui ...
Commenter  J’apprécie          180
Ydamelc   30 janvier 2015
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
Et voilà déjà la voiture de la gendarmerie qui arrive. Je vais à leur rencontre. Les voisins qui se trouvent là, autour de leur caravane, me laissent seule. Aucun ne bouge. Et les gendarmes restent dans leur voiture ! L'un deux observe de loin les traces que je porte sur le visage et me dit : " S'il n'y a que ça, on ne peut pas faire grand-chose, madame. Il n'y a pas de sang." Et ils font demi-tour !
Commenter  J’apprécie          145
louloutediary   04 décembre 2015
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
"La violence conjugale est un rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage : la capacité de discernement, la faculté de se révolter, le bon sens. C'est comme une maladie qui gagne chaque jour du terrain parce qu'on ne prend pas le temps de la soigner, occupé que l'on est à gérer le quotidien"

Commenter  J’apprécie          120
XjapanK   28 février 2015
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
Un peu partout on croise le même "portrait type" du "bourreau" et de sa victime : l'homme qui a recours à la violence trouve dans l'emploi de celle-ci "un mode d'emprise sur la vie familiale et de contrôle sur sa partenaire".

Cette conduite est utilisée comme "un moyen de régler des conflits", de "mettre fin à toute opposition de la part de sa compagne et d'obtenir une réponse immédiate à ses besoins".

L'usage de la violence est "culturellement renforcée par l'image courante de la virilité, le stéréotype masculin ne favorisant pas d'autre mode d'expression des émotions".

Pour l'ensemble, "ces hommes ont une conception rigides des rôles masculin et féminin, ils minimisent ou nient leur violence, ils ont peur de perdre leur compagne et ont besoin d'elle - ce qui n'excuse évidemment pas leur violence".
Commenter  J’apprécie          90
Oxa   25 janvier 2014
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
Je fais désormais partie du monde des gens ordinaires qui ne peuvent plus tout admettre et tolérer.
Commenter  J’apprécie          110
kiki23   17 février 2016
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
Il y a autre chose qu’il répète souvent : « dans presque toutes les affaires de violence conjugale, le déni de la violence est un point commun entre le conjoint violent et sa victime ». Pour ce qui me concerne, j’ai mis du temps à comprendre cette phrase : elle signifie que la victime – elle aussi – occulte souvent le côté anormal et monstrueux de ce qu’elle subit. p ; 18
Commenter  J’apprécie          70
Alexandra Lange
BaladesEnLivres   05 octobre 2013
Alexandra Lange
Pour la plupart, les hommes violents savent « donner d’eux-mêmes à l’extérieur du cercle familial une image tout à fait respectable ». Souvent, « la violence au sein d’un couple n’est pas même soupçonnée par les proches et les amis » ou, lorsqu’elle l’est, « son ampleur est presque toujours minimisée, volontairement ou non ». Et encore : « La violence n’est jamais causée uniquement par la consommation d’alcool, de drogues ou par le stress. L’homme qui a des comportements violents choisit d’en avoir, et il est toujours responsable de ses comportements. »
Commenter  J’apprécie          60
Nigritelle   26 juillet 2013
Acquittée : Je l'ai tué pour ne pas mourir de Alexandra Lange
La violence conjugale est une machine folle qui s'emballe et que rien ne semble pouvoir arrêter.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Connaissez-vous vraiment Annie Ernaux ?

Où Annie Ernaux passe-t-elle son enfance ?

Lillebonne
Yvetot
Bolbec
Fécamp

10 questions
210 lecteurs ont répondu
Thème : Annie ErnauxCréer un quiz sur cet auteur