AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.32 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Grande-Synthe , le 23.10.1978
Biographie :

Né le 23 octobre 1978 à Grande-Synthe, Alexandre Majorczyk est ingénieur textile de formation,
spécialiste du système de management de la qualité dans un une entreprise
allemande en Pologne.

Auteur de poésies par passion, il a commencé sérieusement à écrire des poèmes à
partir de ses 18 ans, puisant son inspiration dans les recueils des poètes du
XIXeme siècle en particulier, dans les romans et les nouvelles fantastiques qu'il adore, et surtout dans la musique rock qu'il écoute chaque jour.
Après avoir enfoui ses poèmes dans un carton pendant plusieurs années, et en
suivant les conseils d'une amie qui a elle-même fait le grand saut dans l'auto-édition,
l'auteur a décidé de les dépoussiérer un peu et de les éditer.
Ses "écueils de poésies" se sont concrétisés en janvier 2018. Un rêve se réalise.
Un deuxieme rêve se réalise en auto-éditant ce deuxième recueil "Musiques en
acrostiches" qui a pour but de faire partager son amour de la poésie et de la
musique
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
amghost   15 octobre 2020
Écueils de poésies de Alexandre Majorczyk
MARILYN (à Marilyn Monroe)



Je me noie dans les yeux de Marilyn

Je me perds dans ce rêve noir et blanc

Encore une fois je l’imagine

Devant moi, dévoilée par le vent



Dans ses bras je tangue, elle me câline

J’en oublie si tendrement

Toutes mes peurs assassines

Dans ce navire qui vogue lentement



Je me noie dans les yeux de Marilyn

Dans ses soupirs tous si charmants

Ses seins, ses jambes, ses formes fines

Me font oublier le présent.



Bercé, choyé par ma Marilyn

Le temps coule paisiblement

Et dans ses bras tellement fragiles

Je m’endors tout, tout doucement.
Commenter  J’apprécie          00
amghost   15 octobre 2020
Musiques en acrostiches de Alexandre Majorczyk
DEUIL ENFEUILLÉ



Elles chantent quand les ombres s’allongent

Marries, une ode à la mélancolie.

Poésie de la forêt, un songe

Y laisse les brumes bleues de la nuit

Recouvrir de feuilles mortes qui tombent

Intruses, dans l’étang, enseveli.

Un ultime arpège frémit, sans bruit

Morne larme a cappella, qui succombe…
Commenter  J’apprécie          00
armand7000   26 janvier 2020
Écueils de poésies de Alexandre Majorczyk
METAMÉRIES



Mon ondine gracieuse



Dis : on dîne ce soir ?



Au bord de la Meuse



Aux chandelles d’ivoire



Danse une lumière pâle



Dansent les ombres noires



Habillée d’un voile



Que je déshabille



Tu m’es donc fatale…



Tu voiles mes pupilles



D’un cyan saignant



D’un vert qui frétille



Laisse filer le temps



Douce fée de la nuit



Aux reflets changeants



Tu m’as ébloui



Amour aveuglant



De métaméries.
Commenter  J’apprécie          30
armand7000   05 août 2020
Musiques en acrostiches de Alexandre Majorczyk
S’EN VIENT ET S’EN VA



Pendule infaillible d’écumes infinies,



Efface les traces de pas d’indifférence.



À tous ces hiers baignés d’insignifiance,



Ressasse dans un tour de passe-passe, à l’envie



Le sable avalé par tes océans immenses.



Je regarde fixement ces poussières englouties



Au chant noir, profond de ta marée qui balance,



Me berce, m’embrasse, parti dans l’oubli.
Commenter  J’apprécie          30
armand7000   16 mai 2020
Musiques en acrostiches de Alexandre Majorczyk
CHAMANE



Piétinant les pavés, les dalles



Au son d’un tambour continu



Tape, elle tape telle un animal



Transe, danse fantôme devenue



Indicible magie inconnue…



Sous la croix méridionale,



Maligne, elle danse pieds nus



Invoquant de mille rafales



Toutes les âmes de sa tribu



Houleuse incantation souvenue.
Commenter  J’apprécie          30
amghost   17 mars 2020
Musiques en acrostiches de Alexandre Majorczyk
CAPTURER, ÉTEINDRE



Kidnapper les rayons vermeils

Aux paradis écarlates.

Tarir le fantôme du soleil

Aux teintes délicates.

Taire l’énergie qui s’éveille

Omerta photopathe.

Noyer jusqu’aux stigmates,

Incolores merveilles,

Au fond d’une bouteille mate…
Commenter  J’apprécie          30
amghost   28 avril 2020
Musiques en acrostiches de Alexandre Majorczyk
FILLE, FEU DE JOIE



Dandinant son derrière du haut de ses cuissardes

Elle brûle de ses talons aiguilles, l’asphalte et les yeux

En star de l’autoroute, de ses fesses vantardes

Parées d’une minijupe en cuir, valseur paresseux.



Parée d’un décolleté plongeant, dévoile sa poitrine criarde

Une étrange sorte de femme, une boule de feu

Rieuse, de ses lèvres pulpeuses, maquillées de bleu.

Parée de faux cils onctueux, elle aguiche, elle s’attarde

Laissant des bouches bées, sous son charme pyriteux.

En elle, bat le coeur d’une gitane, rempli de feu.
Commenter  J’apprécie          20
amghost   27 juillet 2020
Écueils de poésies de Alexandre Majorczyk
PLUIE MUSICALE



Il flotte un petit air

Au-dessus des nuages

Qui rythme les éclairs

La magie de l’orage



Et les trompettes surviennent

Entonnent le chant bien fort

Et quand les vents se lèvent

Ils rêvent et ils décorent



Et quand les flûtes s’éteignent

Les violons pleuvent encore

Ils s’étirent et ils saignent

Ils pleurent, souffrent la mort



Un tambour solitaire

Une onde qui se propage

C’est le dernier tonnerre

De la Nature en rage.
Commenter  J’apprécie          20
amghost   27 juillet 2020
Musiques en acrostiches de Alexandre Majorczyk
INOPINÉE EXALTÉE



Ange monte pas à pas à la pointe des escaliers,

Entrouvre la trappe menant aux combles du passé

Retrouver ses jouets dans le grenier, dans les cartons

Où elle vient chaque jour câliner sa poupée de chiffon.

Soudain elle s’élance… dans un tour émerveillé

Marionnette emportée par une douce émotion

Incroyable ballet emballé en un tourbillon.

“Tais toi et danse, n’arrête pas de danser

Habile compagne…Et virevolte à en rêver!”
Commenter  J’apprécie          20
amghost   28 avril 2020
Musiques en acrostiches de Alexandre Majorczyk
ODCHODZI POEZJA



Dzisiaj już nie istnieje, został tylko zmrok,

Odbicie ostatnich odblasków przeszłości.

Migają rozbłyski…wszędzie…gdzie sięga wzrok,

I wije się droga do zawsze, do całości.

Noc prowadzi kursem wstążki ku ciemności.

Idzie z obu stron cienia, cichy wyrok.

Quantum czasu płynął jak atrament, o krok

Urok w tajemnicy zaniknął w nicości.

Echo światła wygasło, niczym smutny prorok.



A wszystko będzie jak dawniej, bez poezji.



TRADUCTION:



LA POÉSIE S’EN VA



Aujourd’hui n’existe plus, il ne reste que le crépuscule,

Le reflet des dernières réflexions du passé.

Les flashes clignotent…partout…à portée de vue,

Et serpente la route vers toujours, vers la plénitude.

La nuit conduit le cours du ruban vers les ténèbres,

Il va des deux côtés d’une ombre, verdict silencieux.

Un kwant de temps coula comme l’encre, un pas de plus

Le sort en secret disparut dans le néant.

L’écho de lumière s’éteignit comme un triste présage.



Et tout sera comme avant, sans poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
61 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur cet auteur