AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.33 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1942
Biographie :

Historien, traducteur et essayiste, Alexandre Skirda, né en 1942, de parents réfugiés de la guerre civile russe de 1918-1920, père ukrainien et mère russe est un spécialiste du mouvement révolutionnaire russe. Il a publié aux éditions de Paris, Nestor Makhno, le cosaque libertaire (1888-1934), Les anarchistes russes, les soviets et la révolution de 1917, Le socialisme des intellectuels de Makhaïski (traduction et présentation), et a assuré la traduction et la présentation des Mémoires de Nestor Makhno chez Ivrea en 2009

Source : Wikipédia et France Culture
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
steka   18 septembre 2013
Les Cosaques de la liberté : Nestor Makhno, le cosaque de l'anarchie et la guerre civile russe, 1917-1921 de Alexandre Skirda
Vous êtes au pouvoir en Russie, mais qu'est-ce qui a changé ? Les usines et la terre ne sont pas aux mains des travailleurs, mais dans celles de l’État-patron. Le salariat, le mal fondamental de l'ordre bourgeois, continue d'exister; c'est pour cela que sont inévitables la faim, le froid et le chômage . Vous êtes les représentants de la classe des bureaucrates-fonctionnaires.

(Proclamation anarchiste en 1919)
Commenter  J’apprécie          54
issablaga   31 mars 2014
Nestor Makhno - Le Cosaque libertaire - 1888-1934 de Alexandre Skirda
Il est caractéristique de noter qu'à l'origine, il n'y avait pas de termes slaves pour désigner "les chefs" et que tous ceux utilisés depuis, en Russe ou en Ukrainien, sont des emprunts aux langues étrangères. [...] Il faut donc croire que les Slaves ignoraient à l'origine toute hiérarchie et s'autogouvernaient au moyen d'une démocratie directe.
Commenter  J’apprécie          30
Astroploukos   19 novembre 2016
La traite des Slaves : L'esclavage des Blancs du VIIIe au XVIIIe siècle de Alexandre Skirda
La première page du livre :



" La Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l'ONU le 10 décembre 1948 stipule dans son article 4 que «nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes». En France, la loi du 10 avril 2001 a qualifié la traite et l'esclavage de crime contre l'humanité. Revirement notable par rapport à la position qui a prévalu dans toutes les sociétés et toutes les religions, pendant une longue période de l'histoire humaine, où la réduction en servitude et le commerce des esclaves étaient considérés comme des activités honorables, normales sinon banales et tout à fait dans l'"ordre naturel des choses".



Un historien réputé de la question, Moses I. Finley, distingue cinq sociétés esclavagistes : la Grèce classique et certaines parties du monde hellénistique ; le monde romain de la fin de la République et de l'Empire ; les États-Unis avant la guerre de Sécession ; les Antilles et enfin le Brésil de l'époque coloniale. Il fait là preuve d'une singulière myopie avec l'oubli majeur et stupéfiant que sont la traite musulmane et la traite des Slaves, signes évidents de systèmes esclavagistes qui ont échappé à son attention. Cette attitude est assez représentative de la plupart des historiens actuels, enfonçant des portes ouvertes en reléguant cet infamant problème du trafic de chair humaine soit dans le monde antique, soit dans un passé colonial récent. C'est en 937 que le terme latin sclavus, de slavus /slave, a été utilisé pour la première fois à la place de servus dans un diplôme délivré à un marchand d'esclaves ; son terme français - esclave - ne commença à être usité qu'au XIIIe siècle, selon le dictionnaire Le Robert, dans le sens de «personne qui n'est pas de condition libre, qui est sous la puissance absolue d'un maître, soit du fait de sa naissance, soit par capture à la guerre, vente, condamnation. Le nom ethnique des Slaves devint le synonyme de non-libre et sera adopté par d'autres langues, remplaçant le grec doulos et les latins servus, mancipium et ancilla (pour la femme). La Slavonie, correspondant à une partie de l'actuelle Croatie, était ainsi appelée Esclavonie ; un quai d'embarquement à Venise, active traitante, s'appelait "Quai des esclavons"."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
steka   09 mars 2019
Kronstadt 1921 : Soviets libres contre dictature de parti de Alexandre Skirda
C’est ici, à Kronstadt, qu’est posée la première pierre de la IIIe révolution, celle qui brisera les dernières chaînes des masses laborieuses et ouvre une nouvelle et large voie pour l’édification socialiste…Les ouvriers et les paysans doivent aller en avant, de manière irréversible, laissant derrière eux l’Assemblée constituante et son régime bourgeois, la dictature du parti communiste, des tchékas et du capitalisme d’État , qui étouffent le prolétariat et menacent de l’étrangler définitivement.
Commenter  J’apprécie          10
steka   18 septembre 2013
Les Cosaques de la liberté : Nestor Makhno, le cosaque de l'anarchie et la guerre civile russe, 1917-1921 de Alexandre Skirda
Tout le poids du front sud repose sur les makhnovistes, insuffisamment approvisionnés en armes par l'armée rouge, en dépit des clauses de l'alliance.
Commenter  J’apprécie          20
issablaga   31 mars 2014
Nestor Makhno - Le Cosaque libertaire - 1888-1934 de Alexandre Skirda
Quels intérêts le révolutionnaire doit-il défendre : ceux du parti ou ceux du peuple qui, avec son sang, met en mouvement la révolution ?
Commenter  J’apprécie          20
issablaga   21 février 2014
Nestor Makhno - Le Cosaque libertaire - 1888-1934 de Alexandre Skirda
Insurgeons-nous, frères, et avec nous le peuple,

Sous l'étendard noir de l'Anarchie, se révoltera.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..