AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.3 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Fort de France , le 14/12/1970
Biographie :

Après des études de philosophie à Paris, il retourne en Martinique, où il vit et où il exerce la profession d'enseignant-formateur en français.
Il a publié en 2005 "Bord de canal" son premier roman qui a obtenu le Prix des Amériques insulaires et de la Guyane 2006.

Dans la même lignée, Les Villes assassines revendique sa filiation à la littérature américaine plutôt qu’européenne.

Le premier texte théâtral d'Alfred Alexandre, "La nuit caribéenne", a été choisi parmi les dix meilleurs textes francophones au concours général d'ETC caraïbe en 2007. Cette pièce a été mise en lecture en avril à la scène nationale du Creusot, en France, en partenariat avec ETC Caraïbe.

Source : .francophoniedesameriques.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Alfred Alexandre(5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Alfred Alexandre, lecture de son roman "Le bar des Amériques". Soirée de la poésie 2016, vieux château de Vicq-sur-Breuilh (Guitare : Xavier Lassablière / Image : Guillame Damry).


Citations et extraits (3) Ajouter une citation
horline   03 janvier 2012
Bord de canal de Alfred Alexandre
Clara avec son Petit mari, il répétait Francis, elle aurait pu s’ensabler, son bonheur le mettre un peu à l’ombre, derrière une dune ou un rocher.

Mais non, c’était comme le soleil, leur histoire, pour qu’elle se sente une existence, fallait qu’elle te gicle à la face, à t’en faire pisser les paupières.

Le bonheur des autres, ricanait Pépi, ça ne dérange pas, hein ! Tant qu’ils n’en ont pas plus que vous.

Commenter  J’apprécie          70
horline   03 janvier 2012
Bord de canal de Alfred Alexandre
Le canal dessinait une frontière, une saignée d'eau gluante, entre le reste de la ville et notre bout de monde, et ils étaient rares, de l'autre côté de la vie, à enjamber le pont pour se risquer, même en plein jour, sur notre territoire. Et on peut les comprendre.
Commenter  J’apprécie          50
LaRueMeurt   24 février 2016
Les villes assassines de Alfred Alexandre
Elles dansent comme des enragées, toutes, sous le regard halluciné des faux malfrats, des gros junckies et des petits pères incestueux qui puent comme puent leurs enfants et leurs femmes froides et leurs mères folles et leurs rêves de vie jouasse égarée quelque part dans la nuit.



Tous ils ont l'odeur de la folie renfermée dans un tas de linge sale. La folie cadenassée , tenue raide par les associatifs et les églises du coin, et les éducations encastrées à grands coups de câbles électriques dans le dos, à grand coups de nerfs de boeuf, de religions hypocrites, et des regards plus assassins encore que les villes qui fument, le soir, du crack, à l'angle de la rue Fièvre de de la rue Sans Retour.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

les aventures de Candide...

Quel est le nom du grand amour du héros ?

Radegonde
Cunégonde
Frédégonde
Brunehaut

9 questions
557 lecteurs ont répondu
Thème : Candide de VoltaireCréer un quiz sur cet auteur