AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.73/5 (sur 7522 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 11/12/1810
Mort(e) à : Paris , le 02/05/1857
Biographie :

Alfred de Musset est un dramaturge français.

Lycéen brillant, Alfred de Musset abandonne ses études supérieures pour se consacrer à la littérature. Dès l'âge de 17 ans, il fréquente les poètes du Cénacle de Charles Nodier et publie à 19 ans, son premier recueil poétique qui révèle son talent.

Il commence alors à mener une vie de dandy débauché . En décembre 1830, sa première comédie "La Nuit Vénitienne" est un échec qui le fait renoncer à la scène pour longtemps. Il choisit dès lors de publier des pièces dans La Revue des Deux Mondes, avant de les regrouper en volume sous le titre explicite "Un Spectacle dans un fauteuil", spectacle qui n'est pas destiné à être joué.

Il rencontre Georges Sand en 1833 avec laquelle il se lie amoureusement et part en Italie. Leur relation mouvementée, se termine en mai 1835. Pendant cette relation avec Georges Sand, il écrit son chef-d'œuvre, un drame romantique, "Lorenzaccio" en 1834 (la pièce ne sera représentée qu'en 1896) , ainsi que sa pièce la plus connue : "On ne badine pas avec l'amour".

Il se fit aussi connaître par sa pièce "Les Caprices de Marianne", par son recueil de poésies "Les Nuits" et par son ouvrage "La Confession d'un Enfant d'un Siècle".

Dépressif et alcoolique, à 30 ans, Alfred de Musset écrit de moins en moins, mais reçoit la Légion d'honneur en 1845 et est élu à l'Académie française en 1852. Mort à 46 ans, à peu près oublié, il est redécouvert au XXe siècle et considéré comme un des grands écrivains romantiques français. Son théâtre et sa poésie lyrique montrent une sensibilité extrême, une interrogation sur la pureté et la débauche, une exaltation de l'amour et une expression sincère de la douleur.

En 1859, George Sand publie, "Elle et Lui", roman épistolaire autobiographique. Elle y révèle en particulier l'héautoscopie dont souffrait Alfred de Musset, forme de dépersonnalisation qui explique le caractère hallucinatoire de "La Nuit de Décembre".
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Alfred de Musset   (146)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (62) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

*RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE* : « La confession d'un enfant du siècle », _in_ _Oeuvres de Alfred de Musset,_ ornées de dessins de M. Bida, Paris, Charpentier, 1867, p. 432. #AlfredDeMusset #LaConfessionDUnEnfantDuSiècle #LittératureFrançaise

Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (1290) Voir plus Ajouter une citation
Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueuilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompés en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueuil et mon ennui.
Commenter  J’apprécie          12477
Alfred de Musset
La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve. Et vous aurez vécu si vous avez aimé ...
Commenter  J’apprécie          3041
Alfred de Musset
À défaut du pardon, laisse venir l'oubli.
Commenter  J’apprécie          2140
On est souvent trompé en amour souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois : mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.

Commenter  J’apprécie          2041
Alfred de Musset
L'homme est un apprenti, la douleur est son maître, et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert.
Commenter  J’apprécie          2031
Alfred de Musset
“Quelquefois, il y a des sympathies si réelles que, se rencontrant pour la première fois, on semble se retrouver.”
Commenter  J’apprécie          1737
Je n'appartiens à personne ; quand la pensée veut être libre, le corps doit l'être aussi.
Commenter  J’apprécie          1573
Alfred de Musset
La poésie, cette langue que personne ne parle et que tout le monde comprend.
Commenter  J’apprécie          1520
Alfred de Musset
Quelquefois, il y a des sympathies si réelles que, se rencontrant pour la première fois, on semble se retrouver.

Commenter  J’apprécie          1250
Alfred de Musset
Quel précipice que la vie !

LORENZACCIO : Acte III, Scène 5.
Commenter  J’apprécie          1000

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Alfred de Musset Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
7962 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..