AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1970
Biographie :

Aline Cannebotin est visiteuse médicale et romancière.

Champenoise d'origine, elle a quitté sa région à l'âge de 22 ans pour un premier emploi dans l'Oise. Puis elle a rencontré un Normand et s’est installée en Normandie il y a plus de 20 ans.

Ils ont acquis ensemble une longère dans un petit village, cadre de l'histoire de son premier roman, "Les pommiers de l'orage", paru chez City Éditions. en 2016.

En novembre 2018, Aline Cannebotin sort son deuxième roman, un policier qui se déroule sur sa terre natale en Argonne, intitulé "Comme une bête aux abois", aux éditions Exaquo.

Elle vit à Hodeng-Hodenger.



Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
nelly76   30 octobre 2016
Les pommiers de l'orage de Aline Cannebotin
Qui n'a pas été ému en découvrant la maison de ses rêves?

Pour sa part, Lise avait visité près d'une trentaine de propriétés avec Renan, son compagnon. Alors que le découragement se faisait sentir (ils étaient hors normes, selon certains agents immobiliers), ils eurent le fameux coup de coeur pour l'une d'entre elles........

Commenter  J’apprécie          40
nelly76   01 novembre 2016
Les pommiers de l'orage de Aline Cannebotin
À Etretat, une passante âgée leur indiqua où se trouvait le plus vieux cimetière de la ville.Identifier la tombe de Baptiste leur prit plus d'une heure.Une des croix de bois révélait le nom de Baptiste Sergent sur son coeur de porcelaine.

La nature ayant repris ses droits depuis fort longtemps, la sépulture était couverte de mauvaises herbes.

Lise enroula le médaillon autour de la croix en évoquant le nom de Célestine et son voeu enfin accompli. Puis, en témoignage d'amitié pour ses deux héros, elle déposa une à une sur la tombe les fleurs de pommier.
Commenter  J’apprécie          20
nelly76   01 novembre 2016
Les pommiers de l'orage de Aline Cannebotin
Ce matin, l'annonce de Roustache, tambour battant, attire les foudres des villageois.

-Avis à la population! Par décision du gouvernement Jules Grévy du 12 juillet, le dimanche pourra être travaillé comme tout autre jour.L'employeur sera libre d'accorder ou non un jour de repos et de fixer la date de ce jour.

Une grogne générale assombrit tout le village.

-Ils nous ont offert le 14 juillet pour mieux nous endormir! Crie Thérèse Lanfroy,

- Chance pour celui qui a un riche patron, car il aura son dimanche, fulmine Roberte Deslonchamps.

-On ne devrait pas accepter et refuser de travailler.S' il y avait une grève générale, le gouvernement serait bien obligé de revoir sa loi, poursuit Grandcerf.

-Quand on voit comment le gouvernement met fin à l 'opposition du peuple, cela n'incite pas à brandir

le drapeau rouge, se résigne Billecoq sous les sifflements des habitants.

-Il ne faut pas baisser les bras pour autant, reprend Thérèse Lanfroy, sinon que vont ils nous obliger à accepter après ?

-Billecoq a raison, se risque Roustache. Aux patrons de voir ce qu'ils vont accorder à leurs ouvriers.

Il se fait huer, car nul n'ignore que son employeur, riche propriétaire de la briqueterie du chemin vert, accorde de bonne grâce les jours de congé.

L'affaire tourne mal . Roustache devient rouge de colère et manque d'en ravaler ses moustaches.

Fontaine, le maire, intervient et somme les habitants de rejoindre leur ferme et d'en discuter avec leur patron.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nelly76   01 novembre 2016
Les pommiers de l'orage de Aline Cannebotin
1er novembre (1880)

Parés de vêtements noirs, nous participons à cet office de Toussaint, puis nous nous rendons au cimetière pour honorer nos morts.

Les cloches pleurent depuis la fin des vêpres et ne cesseront leur chant mortuaire que fort tard dans la journée.

À midi, point de dessert, ni de carte ni de dominos, nous ne devons consacrer nos pensées qu'à nos chers disparus.

La présence des enfants égaie un peu cette ambiance funèbre.

Yvonne demeure interdite face à toutes ces traditions.

-Pourquoi vous êtes tristes? Nous demande -t-elle soudain

-Nous ne sommes pas tristes, mais nous devons suivre la tradition.

Pour le prouver, je lui adresse un grand sourire.

Les enfants ont du mal à comprendre que les adultes ne puissent jouer un tel jour

-Je resterai toujours enfant, affirme t-elle avec fermeté.

Comme elle est mignonne! Sa présence me réjouit.J'aimerais que le temps fige les enfants à cet âge de la vie, avant que leurs yeux ne perdent leur innocence, et leur paroles, leur spontanéité. Cela me serre le coeur de l'abandonner quelques jours pour m'en aller à Rouen..

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nelly76   01 novembre 2016
Les pommiers de l'orage de Aline Cannebotin
Baptiste marque une longue pause avant de me répondre:

-Je crois qu'il y a des fatalités auxquelles on ne peut échapper comme celle de la maladie ou de la mort, mais, pour les événements de la vie, nos choix entrent aussi en ligne de compte. Pour te citer un exemple, j'ai eu l'opportunité de travailler pour la saison au palais Bénédictine , à Fecamp . Peut-être m'y aurait -on embauché par la suite? Titillé par l'aventure de mettre en marche le nouveau pressoir de mon cousin, j'ai finalement opté pour Hodeng. Si je n'avais pas suivi cette voie, notre histoire d'amour n'aurait pas eu lieu. Sans le savoir, j'ai pris la plus belle décision de toute ma vie.

Je souris, flattée par cet aveu de sentiments.

Il m'apparaît pourtant que c'est la fatalité qui m'a poussée dans ses bras.Si Fernand ne s' était pas mis à boire....

-J'approuve ton point de vue : nous sommes tous responsables de nos choix et forcés d'en assumer les conséquences. En vérité, pourtant, la vie nous piège, car notre milieu familial ou la malchance nous

empêche d'être libres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cannebot   09 avril 2020
Comme une bête aux abois de Aline Cannebotin
Claudine Roy évoquait un homme déguisé en moine qu’elle avait vu s’enfuir à Chatrices. Elle y confiait sa crainte d’y retourner.

D’autres ont-ils vu ce moine ? Demanda Chalons.

Non, répondirent à l’unisson les intéressés, étonnés, mais pas affolés pour autant. »

P 9 « Saint-Thomas-En-Argonne, mercredi 23 mars 2016



Horrifiée, Myrtille Blanche détala à toutes jambes, grimpant quatre à quatre les marches qui l’amenaient vers le grand jour. Sur la route, elle se sentirait plus en sécurité. L’avait-il suivie ?



Surtout ne pas se retourner, courir, courir, de plus en plus vite. Elle parvint à bout de souffle à sa voiture. Mais, que diable ai-je fait des clés ?



Pas dans ses poches, celles-ci se cachaient sans doute dans le tréfonds de son sac à main qu’elle vida nerveusement sur le capot. Les voilà. Soulagée, elle put enfin se jeter sur le siège et verrouiller les portières, soulagée qu’on ne l’ait pas suivie. Elle démarra en trombe et descendit à toute allure les virages.



Qui était donc ce détraqué et que faisait-il là ? A croire qu’il l’attendait.



Elle observait tranquillement la chapelle des poilus lorsqu’un bruit de pas sur des cailloux l’avait fait se retourner. »







P 29 « Iris profita du temps d’attente chez son amie Candy, la dentiste, pour résoudre la grille de mots casés. Les lettres restantes s’agencèrent de manière cohérente, laissant deviner un nom de lieu, « Au Pays des carats ».



… « En sortant de là, Iris réfléchit quelques minutes dans sa voiture. Au Pays des carats.



Les carats lui évoquaient plutôt le poids des diamants ou autres pierres précieuses, mais le Pays des carats ?



Les habitants des villages alentour portaient des surnoms ; les « Gaillots » pour Moiremont, les « Macas » pour La Neuville-au-Pont, les « Padadas » pour Verrières, mais les « Carats »?



Jamais entendu parler. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Astazie   08 mars 2019
Comme une bête aux abois de Aline Cannebotin
Jimmy leva ensuite son verre de whisky afin de trinquer avec le portrait d'un saxophoniste, une huile sur toile d'1m30 de hauteur, qui le représentait lui, auréolé de couleurs, au temps de sa gloire.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quelle est donc cette statue ?

Souvent représenté en train de couper son manteau en deux, afin d'en donner la moitié à un pauvre qui grelotte ...

St Georges
Ste Cécile
St Martin
Ste Agathe

20 questions
12 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur