AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.08 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Minsk , Biélorussie , 1984
Biographie :

Aliona Gloukhova a fait des études d’Arts visuels à l’Université de Saint-Pétersbourg puis un Master en Éducation à Poitiers, Madrid et Lisbonne. Elle a travaillé comme traductrice, journaliste, enseignante et organisatrice culturelle. En 2015 elle obtient un Master de création littéraire à l’Université Paris-8 Saint-Denis et s’installe à Pau.
Dans l’eau je suis chez moi est son premier roman. Un documentaire réalisé par Elitza Gueorguieva sur ce même sujet, et intitulé Les Souvenirs rêvés, est en cours et devrait être achevé au printemps 2018 (Les films du Bilboquet).

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
nadejda   28 mars 2018
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Je sais qu'avec mes questions mal placées je dérange le silence intérieur des gens. J'essaye pourtant de choisir le bon moment. Ceux que j'interroge ne sont pas là où ces questions se posent, je dois d'abord écouter leur silence pour savoir s'il faut leur donner plus de temps.
Commenter  J’apprécie          270
Annette55   11 mars 2018
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
"Tout le monde boit à cette époque dans cette ville.

Les pères de mes copines boivent , nos voisins boivent , nos profs à l'école, eux aussi, boivent.

Pour moi,la ville de Minsk est comme un gros animal de pierre, ou comme une boîte en carton .

Je vois mon père qui marche dans les rues, je vois son manteau en peau de mouton retournée, il est tout seul, et je ne peux rien faire.

C'est une ville oú l'on courbe la tête à l'intérieur de son manteau, oú l'on se cache les mains .

Dans cette ville il faut boire pour trouver du courage ".........
Commenter  J’apprécie          144
montmartin   25 janvier 2019
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Il y avait un homme qui voulait être un dauphin, il avait un coeur qui battait pour deux : pour un homme et pour un dauphin. Il y avait un dauphin qui était homme par erreur, quelqu'un s'était trompé. Il avait le corps d'un homme ça arrive. Il lui fallait apprendre à marcher tout droit, réadapter ses poumons, ses touts petits poumons qui se pliaient et se dépliaient tout le temps. Il avait en lui une chair d'argile, une chair sanguine, il avait en lui de l'eau de mer salée.
Commenter  J’apprécie          100
nadejda   28 mars 2018
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Je ne sais pas si je me souviens de toi. Je ne sais pas ce que l'on fait pour se souvenir des gens, il y a peut-être une façon. Un bouton sur lequel on appuie, pour sauvegarder les autres tant qu'ils sont là, sans qu'ils s'en rendent compte. C'est aussi parce que je ne faisais pas attention que je n'ai pas retenu grand-chose. Je ne savais pas que tu allais disparaître.

Il fallait te regarder plus attentivement et surtout ne pas détourner mon regard de toi. Parce que quand on détourne son regard de quelqu'un, ce quelqu'un peut subitement partir dans une direction inconnue.
Commenter  J’apprécie          50
nadejda   28 mars 2018
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Tout le monde boit à cette époque dans cette ville. Les pères de mes copines. de classe boivent, nos voisins boivent, nos profs à l'école, eux-aussi boivent. Pour moi, la ville de Minsk est comme un gros animal de pierre, ou comme une boîte de carton. Je vois mon père qui marche parmi les rues, je vois son manteau en peau de mouton retournée, il est tout seul, et je ne peux rien faire. C'est une ville où l'on courbe la tête à l'intérieur de son manteau. où l'on se cache les mains. Dans cette. ville, il faut boire pour trouver du courage.
Commenter  J’apprécie          40
montmartin   25 janvier 2019
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Je ne sais pas ce que l'on fait pour se souvenir des gens, il y a peut-être une façon. Un bouton sur lequel on appuie, pour sauvegarder les autres tant qu'ils sont là, sans qu'ils s'en rendent compte.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   27 mars 2018
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
À cette époque, la disparition pour moi est quelque chose de réparable. La disparition n’a rien à voir avec la fin et la mort. Ce n’est pas comme avec mon grand-père Gosha, où il y a eu l’hôpital avant et les funérailles ensuite. C’est différent, un peu plus incertain. Non, disparaître ce n’est pas mourir. La mort n’a pas pu prendre mon père, sur un bateau en pleine mer, le visage touché par le soleil, des oranges plein les poches.
Commenter  J’apprécie          20
Bluerock   28 mars 2018
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Peut-être a-t-il pris la décision le jour où il a appelé Slavka. Mon père est fatigué, ils ont un problème avec le voilier, une brèche à réparer. Le soir est gris et brumeux, il entre dans un café du port, il commande un café et il appelle. Il a juste une question à poser. Il prend un peu de temps. Si je reviens, il dit, dans un mois ou deux, je n'aurai pas de travail tout de suite. Il s'arrête pour reprendre de l'air, il pleut. Tu fais des films, je pourrais peut-être t'aider ? On a toujours besoin de quelqu'un. Slavka est content de l'entendre, mais il ne lui répond pas tout de suite. Mon père regarde le serveur poser des petits verres remplis de thé foncé sur la table, il a peur d'entendre la réponse. Non, ne reviens pas, papa dit Slavka, pas avant de te retrouver.
Commenter  J’apprécie          10
Bluerock   28 mars 2018
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Mon père a disparu il y a vingt et un ans. Depuis il n'a jamais donné de nouvelles. La dernière fois que nous nous sommes vus, c'était l'été 1995, à Minsk, j'avais onze ans, il en avait cinquante.

Il a disparu la nuit du 7 novembre 1995.

Je le vois sur un voilier, en mer Méditerranée. Le voilier s'appelle Tango. Il est amarré dans une calanque près de la ville de Gazipasa, en Turquie. Mon père, Serguei et Andrei, le propriétaire du bateau, sont coincés tous les trois, la tempête dure depuis plusieurs jours. Dans la forêt à côté, il y a des oranges. Je vois mon père, cheveux gris. Il nage en pleine tempête sans utiliser ses bras, il apporte des fruits. Les oranges sont orange, l'eau et noire.
Commenter  J’apprécie          10
Clatnach   04 janvier 2019
Dans l'eau je suis chez moi de Aliona Gloukhova
Il n'y a que de l'eau sur cette terre.Je n'y peux rien,les gens vont continuer à disparaître, même si je reste toute verticale et toute vigilante, même si je les regarde attentivement, même si je ne détourne pas mon regard. Les autres continuent à disparaître malgré moi . Je ne peux pas faire revenir les disparus.

Il y avait un homme qui voulait être un dauphin,il avait un coeur qui battait pour deux :pour un homme et pour un dauphin. Il y avait un dauphin qui était homme par erreur, quelqu'un s'était trompé, il avait le corps d'un homme,ça arrive.....

Boire de l'eau le calmait , boire de l'eau de vie le calmait..
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
2325 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..