AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 70 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , le 06/1948
Biographie :

Allain Glykos est un romancier français.

Il est né d’un père grec, originaire de l'île de Chios, auquel il a consacré deux livres et d’une mère charentaise.

Il a été maître-assistant en sciences de l'éducation à l'Université de Bordeaux I, Sunforep (Service universitaire de formation professionnelle et de recherche pédagogique) (en 1987) puis maître de conférences à l'Université Bordeaux I (en 1995). Il a créé un enseignements art et science et dirige la revue Cahiers art et sciences (édition Confluences).

Romancier, il a publié une vingtaine de livres, dont plusieurs d’inspiration autobiographique, principalement publiés aux éditions de L’Escampette. Il est l’auteur de romans, de récits et d’ouvrages sur Bordeaux.

Il est également l’auteur d’un film documentaire autour de la figure de son père pour les télévisions françaises et grecques.

Son roman "Parle-moi de Manolus", publié en 2005, s’est vendu à plus de 3000 exemplaires. Il a été traduit en grec. En 2013, il est adapté en BD, dessiné par Antonin Dubuisson.

Allain Glykos a reçu le Prix Loin du marketing 2011 pour l'ensemble de son œuvre, le prix du salon du livre d’Arcachon, le prix du salon Citalivres au Château d’Oleron, le prix de l’academie Des belles lettres de Bordeaux, le prix Adura.
Un film de fiction, « Des lumières, des abîmes aussi », a été réalisé par Christian Richard à partir de deux romans d’Allain Glykos. Deux de ses romans ont été adaptés au théâtre ( A proprement parler et Poétique de famille). Parle-moi de Manolus a fait l’objet f’une Adaptation chorégraphique (Comoagnie Anouskan, Lyon).
+ Voir plus
Source : http://www.initiales.org et Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
blandine5674   01 février 2019
Gilets de sauvetage de Allain Glykos
Il me revient cette phrase devenue célèbre de Kafka : "Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous."
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   31 juillet 2013
Manolis de Allain Glykos
[Manolis et Ismet, 7 ans - Turquie, 1922]

- S'il y avait la guerre, ce n'est pas [ma soeur] Nevra qui la ferait, c'est nous ! (...)

- Nous, on ferait la guerre ? On est trop petits !

- Toi peut-être, mais pas moi !

- Hé, mais tu n'as même pas de moustache !

- Parce que je ne la laisse pas pousser !

(p. 27-28)
Commenter  J’apprécie          130
agenet   22 février 2014
À proprement parler de Allain Glykos
Le problème est en vérité beaucoup plus complexe, car je n'ai pas une, mais trois soeurs. Si je ne précise pas de laquelle il s'agit, chacune d'elles pourra me tomber dessus, prétextant que le lecteur pensera que c'est d'elle qu'il s'agit. [...] Je les vois d'ici se coaliser contre moi et, qui sait, me faire un procès pour atteinte à leur image. Très franchement, tout cela n'est pas joli joli. Je n'aurais jamais cru qu'elles auraient pu en arriver là. Dire qu'elle ne se souvient pas m'avoir vu me laver, passe. Mais me faire un procès parce que je cherche à me soulager de cette offense, c'est un peu fort de café, comme dit ma voisine qui aime beaucoup cette expression.
Commenter  J’apprécie          70
colimasson   05 août 2015
Manolis de Allain Glykos
A la suite de la large victoires des troupes de Mustafa Kémal sur l’armée grecque en septembre 1922, une conférence internationale se réunit.

Après des mois de tractations, un traité est signé le 24 juillet 1923 à Lausanne entre la Turquie d’une part et la France, le royaume d’Italie, le Royaume-Uni, l’empire du Japon, le royaume de Grèce, le royaume de Roumanie, le royame des Serbes, Croates et Slovènes d’autre part.

Le traité reconnaît la légitimité du régime de Kémal Atatürk installé à Ankara. La Turquie renonce à ses anciennes provinces arabes et reconnaît l’appropriation de Chypre par les britanniques et du Dodécanèse par l’Italie. La Turquie moderne est donc limitée à l’Anatolie occidentale et orientale et la Thrace orientale.

S’ensuit l’échange des populations grecque et turque (1,6 million de grecs vivants en Turquie contre 385 000 musulmans de Grèce).

Commenter  J’apprécie          50
Philochard   01 septembre 2016
Poétique de famille de Allain Glykos
Qu'appelles-tu un salaud ? Pour moi, un salaud, c'est un con organisé.
Commenter  J’apprécie          60
Philochard   29 août 2016
Poétique de famille de Allain Glykos
A cette époque, on ne prenait pas la pilule et dans tous les couples il y avait des histoires d'adultère. Tu veux dire que tout le monde était cocu. Tu peux le dire comme ça, ça ne change rien. Des demi-frères à la pelle. Une étude récente montre qu'un Français sur sept ignore qui est son père biologique. Un sur sept ! Mais... Oui, la France est une grande famille. Un Français sur deux est le demi-frère de l'autre et réciproquement. Pourquoi crois-tu que dans le devise de la République il y a "Fraternité" ?
Commenter  J’apprécie          40
Wilena   14 août 2016
Parle-moi de Manolis de Allain Glykos
Elles aussi ont perdu beaucoup de dents. Elles aussi ont des bouches comme des murs de châteaux forts.
Commenter  J’apprécie          50
Olibabe   03 novembre 2013
La signature de Allain Glykos
Je suis aujourd'hui revenu sur le balcon du monde, comme un hiver en plein été et m'y sens étranger, tellement incongru. Je vois passer des nuées de moustiques, des fantômes. Que revienne la nuit, je me retrouverai seul avec les mots apprivoisés de mes insomnies. Dans les phrases de ma petite citadelle imprenable.
Commenter  J’apprécie          30
alexandrebertin   22 mars 2016
Le silence de chacun de Allain Glykos
Il voudrait posséder le pouvoir de dompter les douleurs, de les ensorceler comme le charmeur de rats. Il voudrait que les douleurs soient comme des rats qu'on envoûte avec une flûte et qu'on chasse de la ville. Il voudrait que les douleurs, des plus petites aux plus grandes, rangées en file indienne, suivent le charmeur de douleurs et s'enfoncent dans la nuit jusqu'à se laisser noyer dans la rivière. Le fleuve de vase et de limon serait le cimetière des douleurs. Les gens de la ville glorifieraient l'homme qui aurait chassé les douleurs. La rivière s'appellerait d'un nom qui signifierait la rivière des douleurs. Il y aurait comme ça des jours qui ne seraient pas des jours où les douleurs se laisseraient noyer en file indienne dans la vase et le limon du fleuve.
Commenter  J’apprécie          20
Philochard   29 août 2016
Poétique de famille de Allain Glykos
La différence entre nous deux c'est que tu es dans un espoir anxieux, et moi dans un désespoir serein.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..