AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.46 /5 (sur 13 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 24/11/1808
Mort(e) à : Saint-Raphaël , le 30/09/1890
Biographie :

Alphonse Karr est un romancier et journaliste.

Il naît d'un père allemand, le pianiste compositeur munichois Henri Karr, et d'une mère française. Il étudie à Paris au collège Bourbon et, dès l’âge de vingt ans, y enseigne quelque temps, en tant que professeur suppléant.

Il mène dans les années 30 une vie de bohème du type jeunes romantiques excentriques d'alors et s'essaie à tous les genres littéraires : poésie, pastiches, théâtre. Il publie des articles satiriques dans le Figaro, dont il sera plus tard le rédacteur en chef.

Un amour malheureux lui inspire un premier roman "Sous les tilleuls", qui remporte en 1832 un immense succès.

Il fonde en 1839 son propre journal "Les guêpes", où sont " épinglées " les plus grandes célébrités artistiques et politiques de l'époque. Ce journaliste, tour à tour pamphlétaire, humaniste satirique, romancier, poète, se retire du monde, devient aussi botaniste et jardinier.

En 1853, il s’installe à Nice, où, tout en continuant à écrire, il loue une propriété agricole, développe une activité de floriculture (1853 à 1867) et il ouvre avec succès un magasin de vente de bouquets de fleurs, de fruits et légumes.

Exproprié par la construction de la gare de Nice-Ville, il s'établit en 1865 à Saint-Raphaël. Ainsi vont se bousculer dans ce petit port de pêche une multitude d'hommes de lettres tels que Hugo, Lamartine, De Nerval, Dumas…

Malade depuis plusieurs jours d’une fluxion de poitrine, il meurt à l’âge de 81 ans, dans sa villa de Saint-Raphaël, appelée "Maison Close", aux côtés de sa fille Jeanne (1852-1929), son gendre Léon Bouyer (1844-1916), et ses petits-enfants.

Une poire, la Poire Alphonse Karr, et un bambou, le Bambusa multiplex Alphonse Karr, ont été nommés en son souvenir.

Sa petite fille, la romancière Violette Bouyer-Karr (1875-1975), a fait don à la ville de Saint-Raphaël de la bibliothèque de son grand-père, reflet de ses goûts et de ses nombreuses amitiés littéraires.
+ Voir plus
Source : www.ville-saintraphael.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Alphonse Karr   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Enseignement 2016-2017 : de la littérature comme sport de combat Titre : Tropes de la guerre littéraire : Ami-Ennemi Chaire du professeur Antoine Compagnon : Littérature française moderne et contemporaine : histoire, critique, théorie (2005-2020) Cours du 17 janvier 2017. Retrouvez les vidéos de ses enseignements : https://www.college-de-france.fr/site/antoine-compagnon Le condottiere radicalise le Bravo. Mentionné par Balzac dans sa Monographie de la presse parisienne (1843), il est le « gladiateur littéraire », l'exécuteur des basses oeuvres journalistiques, l'auteur des lâchetés anonymes de la guerre de librairie. Lucien de Rubempré en est un exemple, comme Andoche Finot, personnage de la Comédie humaine, tour à tour qualifié de « spiritue[l] condottier[e] », de «spéculateur », ou de « proxénète littéraire ». le mot est utilisé en premier par le Titien pour parler de l'Arétin, inventeur du chantage littéraire, qui fait payer les rois en échange de la sauvegarde de leur réputation. Dans le XIXe siècle français, deux figures l'incarnent particulièrement : Louis Veuillot (1813-1883) et Adolphe Granier de Cassagnac (1806-1880). le premier, polémiste catholique ultramontain, rédacteur en chef de L'Univers, est accusé – notamment par Sainte-Beuve – d'entretenir une guerre permanente des petits journaux contre les grands, qui freine le progrès littéraire au lieu de le soutenir. le second, journaliste virulent de la Monarchie de Juillet, député du Second Empire, est quant à lui le modèle du journaliste qui s'adapte aux régimes successifs. de même que Lucien dédouane Finot au nom de son courage au duel, Barbey dédouane Granier de Cassagnac au nom de son évitement constant du parti du Progrès, duquel il pouvait pourtant obtenir les plus grands avantages. La Monographie de Balzac compte encore, comme équivalents du condottiere, eux aussi emprunts euphémisants à une langue étrangère : le guérillero, souvenir du maquisard des campagnes d'Espagne que Balzac utilise pour décrire Alphonse Karr (1808-1890), rédacteur des Guêpes ; le matador, homme de l'ombre à la fidélité incertaine. À côté des hommes sur lesquels on ne peut pas compter, il y a ceux sans lesquels on ne peut rien faire. La littérature est un sport, y compris pour sa dimension collective, où l'opposition à un adversaire fonde la solidarité d'une équipe : c'est la dialectique forte de l'ami et de l'ennemi. Tout adversaire n'est pas ennemi, et ceux que l'on combat en duel ne sont pas ceux que l'on combat à la guerre ; il est une certaine adversité qui se rapproche de l'amitié. Réciproquement, une amitié mal conduite constitue la source des plus grandes inimitiés. Baudelaire, dès ses Conseils aux jeunes littérateurs de 1846, analyse la dialectique « Des sympathies et des antipathies », et démontre qu'une sympathie doit être méticuleusement entretenue – signe aussi, étonnamment optimiste, qu'amitiés et inimitiés peuvent être choisies. Baudelaire lui-même est un attentif lecteur d'Illusions perdues, roman de la dialectique de l'amitié et de l'inimitié. Lucien n'a ni ami ni ennemi lorsqu'il arrive à Paris, mais c'est bien l'absence des seconds qui constitue le plus grand obstacle à sa gloire littéraire. Plus tard, il fait l'expérience de ce que la camaraderie du groupe de Lousteau peut lui offrir, par rapport à l'amitié purifiée du cénacle de Arthez. Lucien, avec le même Lousteau, finit par faire la découverte progressive de l'inimitié dans l'amitié. Le mot de camaraderie apparaît dans ces années : Balzac attribue le néologisme à un article de Henri de Latouche en 1829, mais Janin le corrige en en attribuant la paternité à Mercier, en 1801. L'article de Latouche évoque une fatalité de dispute entre les anciens amis, réduits à se combattre mutuellement après avoir combattu ensemble. le terme a une connotation fortement négative : il désigne l'entente entre personnes aux intérêts communs, prend dans la langue le relais du compérage qui relie le charlatan de foire à son acolyte. La camaraderie désigne la même association lucrative, l'entraide facile entre éc

+ Lire la suite

Citations et extraits (101) Voir plus Ajouter une citation
Alphonse Karr
sagesse66   30 septembre 2020
Alphonse Karr
Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler.

Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose.
Commenter  J’apprécie          727
Alphonse Karr
Kittiwake   01 janvier 2016
Alphonse Karr
Vous vous plaignez de voir les rosiers épineux. Moi, je me réjouis et rends grâce aux dieux que les épines aient des roses.

Commenter  J’apprécie          692
Alphonse Karr
Kittiwake   27 juillet 2015
Alphonse Karr
Par la lecture, on s'absente de soi-même et de sa propre vie
Commenter  J’apprécie          565
Alphonse Karr
isajulia   02 mars 2015
Alphonse Karr
Tout le monde veut voir un ami. Personne ne s'occupe d'en être un.
Commenter  J’apprécie          500
Alphonse Karr
Thaddeus   19 juin 2015
Alphonse Karr
Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque. Les plus haut placés sont ceux qui servent le moins.
Commenter  J’apprécie          492
Alphonse Karr
Piatka   20 juin 2016
Alphonse Karr
La lecture est un voyage de l'esprit, une agréable absence de la vie et de soi-même.



Le règne des champignons, 1885
Commenter  J’apprécie          450
Alphonse Karr
Yassleo   07 décembre 2015
Alphonse Karr
Les discours au peuple sont de longues tartines, mais sous ces tartines il n'y a pas de pain.
Commenter  J’apprécie          450
Alphonse Karr
Mimimelie   26 août 2015
Alphonse Karr
L'âge où l'on partage tout est généralement l'âge où l'on n'a rien.
Commenter  J’apprécie          441
Alphonse Karr
Nastie92   01 avril 2017
Alphonse Karr
Chaque homme possède trois caractères : celui qu'il montre, celui qu'il a et celui qu'il croit avoir !
Commenter  J’apprécie          400
Alphonse Karr
fredho   30 décembre 2015
Alphonse Karr
Il est impossible de plaire à tous, j'ai donc décidé de ne plaire qu'à moi seul.
Commenter  J’apprécie          300

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

JÉSUS CHRIST et les Évangiles

Quel est le lieu de naissance de Jésus?

Ramallah
Philistie
Bethléem
Samarie

20 questions
386 lecteurs ont répondu
Thème : La Bible : Le Nouveau Testament de La BibleCréer un quiz sur cet auteur