AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 364 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Horse Cave Creek , le 24 juin 1842
Mort(e) à : Mexique , 1914 ?
Biographie :

Ambrose Gwinnett Bierce est un écrivain et journaliste américain.

Il est essentiellement connu comme l'auteur du Dictionnaire du Diable et de nouvelles d'humour noir, dont la plus célèbre est Ce qui se passa sur le pont de Owl Creek.

Enfant de pionniers et d'origine modeste, il est autodidacte et exerce très tôt divers petits métiers ; il entre dans une école militaire mais n'y reste qu'un an.

Il est âgé de 19 ans lorsque la Guerre de Sécession éclate. Il s'engage dans le neuvième régiment de volontaires d'Indiana et devient officier dans le camp des anti-esclavagistes. Il est promu lieutenant en 1863. Blessé à la tête à la bataille de Kennesaw Mountain le 23 juin 1864, il est démobilisé en 1865 à la fin de la guerre. Son expérience des combats et les images de carnages marqueront profondément tous ses futurs écrits.

Il émigre alors vers l'Ouest et travaille au News-Letter & California Advertiser de San Francisco où il tient une rubrique satirique. Il acquiert une solide réputation de plume acerbe et devient rédacteur en chef à 26 ans. Il se marie en 1871, et publie sa première nouvelle la même année, puis part chercher fortune en Angleterre. Son séjour frise l'échec, il rentre amer aux États-Unis en 1875 où il exerce divers métiers avant de revenir au journalisme. Il est rédacteur au journal Wasp à partir du 1881 et y publie ses premières définitions qui vont constituer son futur Dictionnaire du Diable qui sera publié en 1906. Il est embauché par William Randolph Hearst, magnat de la presse, en 1887 et débute une longue et fructueuse collaboration. Son activité de nouvelliste l'occupe également beaucoup. Il collige ses écrits dans différents recueils : Histoires de soldats et de civils en 1891, De telles choses sont-elles possibles ? et Histoires négligeables en 1893.

Âgé de 70 ans, Bierce quitte Washington pour entreprendre un pèlerinage sur les anciens champs de bataille de la guerre civile. Par la suite, il se rend au Mexique et s'enrôle dans les armées de Pancho Villa en qualité d'observateur. Peu de temps après son entrée dans la ville de CHihuahua, on perd définitivement sa trace. L'énigme de sa disparition reste toujours entière et constitue un des plus grands mystères de l'histoire littéraire américaine.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"Remède à la mélancolie" sur France Inter - "Épigrammes" d'Ambrose Bierce
Podcasts (1)

Citations et extraits (193) Voir plus Ajouter une citation
Ambrose Bierce
Yassleo   15 mai 2016
Ambrose Bierce
Le couard, c'est celui qui, dans une situation périlleuse, pense avec ses jambes.
Commenter  J’apprécie          792
Ambrose Bierce
Fifrildi   06 janvier 2019
Ambrose Bierce
Ils sont tous fous, mais celui qui a la capacité d'analyser son délire a droit au nom de philosophe.
Commenter  J’apprécie          430
Nastie92   30 janvier 2014
Le dictionnaire du diable de Ambrose Bierce
Insensible adj. Doué d'une grande force d'âme pour supporter les maux qui s'abattent sur quelqu'un d'autre.
Commenter  J’apprécie          301
gigi55   27 mars 2011
Le dictionnaire du diable de Ambrose Bierce
Australie : Pays situé dans les mers du Sud, dont le développement industriel et commercial a été épouvantablement retardé par une fâcheuse querelle entre les géographes sur la question de savoir s'il s'agissait d'une île ou d'un continent.



Aborigènes: Personnes de moindre importance qui encombrent les paysages d'un pays nouvellement découvert. Ils cessent rapidement d'encombrer; ils fertilisent le sol.



Bacchus: Divinité complaisante inventée par les anciens pour excuser leurs excès de boisson.



Bruit: Puanteur dans l'oreille. Musique non domestiquée. Produit principal et signe authentique de civilisation.



Cadavre : produit fini dont nous sommes la matière première.



Cannibale: Gastronome de l'ancienne mode qui reste attaché aux saveurs simples et qui milite pour l'alimentation naturelle pré-porcine.



Cerveau. Appareil avec lequel nous pensons que nous pensons. Ce qui distingue l'homme qui se contente d'être quelque chose de celui qui souhaite faire quelque chose.



Chat: Automate doux et indestructible fourni par la Nature pour prendre des coups de pied quand quelque chose ne va pas dans le cercle familial.



Chemin de fer: Le plus important des dispositifs mécaniques qui nous permettent de nous déplacer de là où nous sommes à là où nous ne serons pas mieux.



Chou-fleur: Légume potager à peu près aussi gros et aussi réfléchi que la cervelle d'un homme.



Cochon: Animal (Porcus omnivorus) Étonnamment proche de la race humaine par la vivacité et la splendeur de son appétit, qui néanmoins lui est inférieur dans sa portée, car il n'inclut pas le cochon.

Comestible: Susceptible d'être mangé et digéré, comme un ver pour un crapaud, un crapaud pour un serpent, un serpent pour un cochon, un cochon pour l'homme et l'homme pour le ver.

Conversation: Foire où chacun propose ses petits articles mentaux, chaque exposant étant trop préoccupé par l'arrangement de ses propres marchandises pour s'intéresser à celles de ses voisins.



Cynique: Grossier personnage dont la vision déformée voit les choses comme elles sont, et non comme elles devraient être. De là l'ancienne coutume scythe d'arracher les yeux d'un cynique pour améliorer sa perspective.



Dictateur: Chef d'une nation qui préfère la pestilence du despotisme à la plaie de l'anarchie.



Dinde: Gros oiseau dont la chair, quand on la mange à l'occasion de certains anniversaires religieux, a des vertus de ferveur et de grâces. Incidemment, c'est un excellent mets.



Distance: La seule chose que les riches soient prêts à accorder aux pauvres, en souhaitant qu'ils la gardent.



Égotiste: Personne de goût médiocre, plus intéressée par elle-même que par moi.



Expérience: Lucidité qui nous permet de reconnaître comme une fâcheuse vieille connaissance la folie que nous venons de commettre.





Foi: Croyance sans preuve dans ce qui est affirmé par quelqu'un qui parle sans savoir, ou qui pense sans comparer.



Froment: Céréale dont on peut tirer un whiskey raisonnablement bon, non sans se donner un peu de mal, et qui permet également de faire du pain.



Immigrant. Individu mal informé qui pense qu'un pays est meilleur qu'un autre



Interprète: Individu qui permet à deux personnes de langues différentes de se comprendre mutuellement, en répétant à chacune ce qu'il aurait été intéressant pour l'interprète que l'autre eût déclaré.



Inventeur: Personne qui fait un ingénieux arrangement de roues, de leviers et de ressorts, et qui croit que c'est la civilisation.



Logique. Art de penser et de raisonner en strict accord avec les limitations et les incapacités de l'humaine incompréhension.



Mammifères (n.): Famille d'animaux vertébrés dont les femelles, à l'état de nature, allaitent leurs petits, mais, une fois civilisées et éclairées, les confient à une nourrice ou utilisent un biberon



Océan. Masse d'eau occupant à peu près les deux tiers d'un monde destiné à l'homme - lequel est dépourvu de branchies



Piéton. Mouvante (et audible) partie de la chaussée pour une automobile.



Procédure: Machine dans laquelle vous entrez tel un cochon et dont vous ressortez comme une saucisse.



Raisonner: Peser des probabilités sur la balance du désir.



Réalisme: Art de dépeindre la nature telle qu'elle est vue par les crapauds. Charme qui ressort d'un paysage peint par une taupe, ou d'une histoire écrite par un asticot.



Réflexion: Démarche de l'esprit à travers laquelle nous percevons avec clarté notre relation avec les événements du passé, et qui nous rend capable d'éviter à l'avenir les périls que nous ne rencontrerons plus.



Sauce: Le plus incontestable des repères de la civilisation et de l'élévation de l'esprit. Un peuple qui n'a pas de sauces possède un millier de vices; un peuple qui n'a qu'une sauce n'en possède que neuf cent-quatre-vingt-dix-neuf.



Savoir. Forme d'ignorance qui distingue les studieux



Travail: l'un des processus par lesquels A accroît la propriété de B.



Vin: Jus de la vigne fermenté connu par les Ligues de Femmes Chrétiennes comme une «boisson», quelquefois comme «du rhum». Le vin, Madame, est pratiquement le plus beau cadeau que Dieu fit à l'homme.



Violon: Instrument qui titille les oreilles humaines par le frottement d'une queue de cheval sur les boyaux d'un chat.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Piatka   18 juillet 2014
Le dictionnaire du diable de Ambrose Bierce
Océan. Masse d'eau occupant à peu près les deux tiers d'un monde destiné à l'homme - lequel est dépourvu de branchies.
Commenter  J’apprécie          270
Luniver   18 avril 2012
Le dictionnaire du diable de Ambrose Bierce
Epitaphe n.

Inscription sur une tombe montrant que les vertus acquises par la mort ont un effet rétroactif.
Commenter  J’apprécie          270
Ambrose Bierce
sabine59   20 juin 2017
Ambrose Bierce
Ne remets jamais au lendemain ce que tu peux ne pas faire du tout.
Commenter  J’apprécie          277
Ambrose Bierce
moravia   21 septembre 2013
Ambrose Bierce
Au-delà de trois cents admirateurs, un raconteur d'histoire ne se compare plus qu'a une savonnette de maison de tolérance.
Commenter  J’apprécie          233
Ambrose Bierce
rosulien   21 février 2020
Ambrose Bierce
Une patte de lapin peut vous porter chance, mais elle ne l’a pas portée au lapin
Commenter  J’apprécie          231
grisette   27 septembre 2010
Le dictionnaire du diable de Ambrose Bierce
Conversation. Foire où chacun propose ses petits articles mentaux, chaque exposant étant trop préoccupé par l'arrangement de ses propres marchandises pour s'intéresser à celles de ses voisins.
Commenter  J’apprécie          220
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur