AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.03 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Angers , le 18/04/1918
Mort(e) à : Nogent-sur-Marne , le 11/11/1958
Biographie :

André Bazin est un critique français de cinéma.

Comptant parmi les critiques les plus influents du XXe siècle, André Bazin se destine d'abord à l'enseignement. Élève brillant mais timide, il échoue à l'oral du concours de professorat à cause d'un problème de bégaiement. Profondément déçu, il se tourne vers son autre passion, le cinéma, et fonde un ciné-club à Saint-Cloud, où il étudiait.

Après la Seconde Guerre mondiale, il anime des stages, des conférences dans les usines au Maroc et en Algérie à travers les associations Travail et Culture et Peuple et Culture. Bazin écrit aussi des articles pour différents journaux, toujours sur le cinéma. Il participe à la création de Télérama et engage le jeune François Truffaut comme assistant.

Parrain de la Nouvelle Vague, il fonde les Cahiers du cinéma en 1951 avec Jacques Doniol-Valcroze. Sa volonté est de faire connaître au grand public le travail des plus grands réalisateurs, le rendre plus abordable pour les spectateurs. A cette fin, André Bazin s'attelle à l'écriture d'une collection en quatre volumes sur le cinéma intitulée 'Qu' est-ce que le cinéma ?', recueil des principaux articles qu'il a rédigés tout au long de sa carrière. Le critique avait la particularité de n'écrire que sur des œuvres qu'il avait appréciées, dédaignant soigneusement les autres.

Il disparaît quelques mois avant la sortie du premier film de son protégé François Truffaut, qui lui dédiera "Les 400 Coups". Son oeuvre est rassemblée dans un ouvrage posthume "Qu' est-ce que le cinéma ?", et demeure encore aujourd'hui un ouvrage de référence sur le septième art.
+ Voir plus
Source : www.evene.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=64962 Nelson Pereira dos Santos (1928-2018) est notamment connu en France comme le réalisateur de Sécheresse, présenté à Cannes en 1964, où il emporta le Prix du meilleur film pour la jeunesse et le Prix des Cinémas d'art et d'essai. Au Brésil, il était déjà célèbre pour la réalisation de Rio 40 Degrés (1954), le film qui a révolutionné la façon de représenter le peuple brésilien à l'écran, et qu'André Bazin a eu l'opportunité de regarder lors d'un séjour en Amérique du Sud.
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ileana   28 mars 2020
Orson Welles de Andre Bazin
[Extrait de la préface de François Truffaut]

[Le jeu d’Orson Welles dans Othello] Il s’agit, pour le personnage qu’il incarne, de marcher vers la caméra mais pas dans l’axe, de se déplacer comme un crabe, en regardant de l’autre côté ; le regard ne va presque jamais dans les yeux du partenaire, mais au-dessus de la tête, comme si le héros wellesien ne pouvait dialoguer qu’avec les nuages. p28-29



[ ] Tournant le dos au côté solennel à la Eisenstein ou au côté académique et guindé à la Laurence Olivier, refusant de verser dans le ‘genre noble’, OW a moins cherché à faire un chef d’œuvre qu’un film vivant. En filmant Othello comme un thriller, c’est-à-dire en le rattachant à un genre populaire, OW, me semble-t-il, s’est rapproché davantage de Shakespeare. p31
Commenter  J’apprécie          30
Didisha   18 avril 2015
Qu est-ce que le cinema ? de Andre Bazin
L'image peut être floue, déformée, décolorée, sans valeur documentaire, elle procède par sa genèse de l'ontologie du modèle; elle est le modèle. D'où le charme des photographies d'albums. Ces ombres grises, ou sépia, fantomatiques, presque illisibles, ce ne sont plus les traditionnels portraits de famille, c'est la présence troublante de vies arrêtées dans leur durée, libérées de leur destin, non par les prestiges de l'art, mais par la vertu d'une mécanique impassible; car la photographie ne crée pas, comme l'art, de l'éternité, elle embaume le temps, elle le soustrait seulement à sa propre corruption.
Commenter  J’apprécie          30
Didisha   26 avril 2015
Qu est-ce que le cinema ? de Andre Bazin
Le film de peinture est une symbiose entre l'écran et le tableau comme le lichen entre l'algue et le champignon. S'en indigner est aussi absurde que de condamner l'opéra au nom du théâtre et de la musique.
Commenter  J’apprécie          40
aleatoire   02 mars 2015
Trafic, numéro 50 : Qu'est-ce que le cinéma ? de Andre Bazin
Le passé est un présent qui s'est perdu, le futur est un présent qui doit naître, et qui doit donc mourir. Seul le présent réel est éternel.

Eugène Green
Commenter  J’apprécie          40
aleatoire   02 mars 2015
Trafic, numéro 50 : Qu'est-ce que le cinéma ? de Andre Bazin
Platon dit que l'amour est une espèce de folie qui nous permet de voir les Idées à travers le désir que provoquent en nous leurs ombres : au moyen des corps nous cherchons à nous unir à l'esprit. Le cinéaste aussi est pris d'une sorte de folie quand il se met à capter des éléments du monde. Mais cette fureur froide lui permet de rendre appréhensible le frémissement de la présence réelle.

Eugène Green - Penser le cinéma
Commenter  J’apprécie          20
Didisha   26 avril 2015
Qu est-ce que le cinema ? de Andre Bazin
Le Van Gogh d'Alain Resnais n'est pas seulement une présentation nouvelle de l’œuvre du peintre: le film est lui-même une œuvre.
Commenter  J’apprécie          30
ileana   28 mars 2020
Orson Welles de Andre Bazin
[Extrait de la préface de François Truffaut]

Orson Welles avait tourné La Dame de Shanghai pour montrer aux gens d’Hollywood qu’il était capable de faire un film normal, or il démontra le contraire, et d’abord à ses propres yeux ! [ ]



C’est ainsi que Macbeth, avec lequel il retrouve liberté, pauvreté et génie, intacts, inaugure la trilogie shakespearienne d’Orson. Personne n’a mieux parlé de ce film que Jean Cocteau : ‘Le Macbeth d’OW est d’une force sauvage et désinvolte. Coiffés de cornes et de couronnes de carton, vêtus de peaux de bêtes comme les premiers automobilistes, les héros du drame se meuvent dans les couloirs d’une sorte de métropolitain de rêve … ‘ [ ]



Dans Macbeth, le principe de l’univers clos fonctionne parfaitement ; l’humidité artificielle suite sur les bâches, [ ] la machine à faire la fumée envoie un brouillard qui diffuse et dramatise la lumière [ ]. P29
Commenter  J’apprécie          10
Didisha   22 avril 2015
Qu est-ce que le cinema ? de Andre Bazin
Maintenant que l'écran sait accueillir, sans les trahir, d'autres théâtres que comiques, rien n'interdit de penser qu'il puisse également les renouveler en déployant certaines de leurs virtualités scéniques. Le film ne peut, ne doit être, nous l'avons vu, qu'une modalité paradoxale de la mise en scène théâtrale, mais les structures scéniques ont leur importance, et il n'est pas indifférent de jouer Jules César dans les Arènes de Nîmes ou à l'Atelier; or certaines œuvres dramatiques et non des moindres, souffrent pratiquement depuis trente ou cinquante ans d'un désaccord entre le style de mise en scène qu'elles requièrent et le goût contemporain. Je pense en particulier au répertoire tragique.
Commenter  J’apprécie          10
Didisha   22 avril 2015
Qu est-ce que le cinema ? de Andre Bazin
Ce n'est pas un hasard si quelques-uns des plus grands cinéastes de ce temps sont aussi de grands hommes de théâtre. Welles ou Laurence Olivier ne sont pas venus au cinéma par cynisme, snobisme ou ambition, non pas même comme Pagnol pour vulgariser leur effort théâtral. Le cinéma n'est pour eux qu'une forme théâtral complémentaire: la possibilité de réaliser la mise en scène contemporaine, telle qu'ils la sentent et la veulent.
Commenter  J’apprécie          10
Didisha   22 avril 2015
Qu est-ce que le cinema ? de Andre Bazin
Aussi sot que ses censeurs, mais à rebours, Pagnol se figure que "le cinéma n'a pas d'importance". Incapable de dégager de sa formation théâtrale ce que son génie a de purement cinématographique, il réintroduit là où il n'a que faire le théâtre filmé.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sale temps !

Poème de Pierre Corneille

Orage, Oh désespoir !
Orage et désespoir !
Ô rage ! ô désespoir !

12 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , fables , littérature , films , chanson françaiseCréer un quiz sur cet auteur