AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.79 /5 (sur 240 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Mulhouse , 1946
Biographie :

André Bucher, né en 1946 à Mulhouse, est un écrivain-paysan français, un écrivain des grands espaces. Il prolonge la tradition de la nature writing nord-américaine en France. Il vit à la ferme de Grignon, commune de Montfroc dans la Drôme, à 1100 mètres, face à la montagne de Lure, dans la vallée du Jabron.

Dans les années 1960, après un séjour difficile dans un régiment disciplinaire en Allemagne pour avoir été réfractaire au service militaire, André Bucher voyage beaucoup. Il trouve à cette occasion des gagne-pains aussi divers que routier, bûcheron, docker, ouvrier agricole ou encore berger, dans la plus pure tradition beatnik.

Au début des années 1970, il commence à s'intéresser aux balbutiements de ce qui deviendra son métier et sa passion : l'agriculture biologique. De cet engagement naît une action sans précédent : André Bucher a planté près de 20000 arbres en deux ans dont il peut à présent contempler la forêt.

Il vit depuis plus de trente ans dans une ferme à 1100 mètres d'altitude à Montfroc, dans les montagnes au-dessus de Sisteron, où il pratique encore l'agriculture biologique mais s'adonne également à son autre vocation longtemps contenue, l'écriture. Elle lui permet de dire son amour des grands espaces et d'affirmer son ancrage dans les valeurs simples de la vie rurale. Grand lecteur de Rick Bass, de Jim Harrison et des écrivains amérindiens, son écriture est rythmée par le blues, le jazz et le rock'n roll.

Bibliographie

Un court instant de grâce, Le mot et le reste, septembre 2018

A l'écart, Le mot et le reste, 2016

La Montagne de la dernière chance, Le mot et le reste, 2015

La Vallée seule, roman, éditions le mot et le reste, 2013

Fée d’hiver, roman, éditions le mot et le reste, 2012

La Cascade aux miroirs, roman, Denoël, 2009

Déneiger le ciel, roman, Sabine Wespieser, 2007

Pays à vendre, roman, Sabine Wespieser, 2005

Le Cabaret des oiseaux, roman, Sabine Wespieser, 2004, France-Loisirs, 2005, traduction en langue espagnole El Funambulista, 2007, traduction en chinois, 2008

Le pays qui vient de loin, roman, Sabine Wespieser, 2003

Le Juste Retour des choses, poèmes, éditions Saint-Germain-des-Prés, Miroir oblique, 1974

Le Retour au disloqué, récit, publication par l’auteur, 1973

La Lueur du phare II, poèmes, éditions de la Grisière / éditions Saint-Germain-des-Prés, Balises, 1971

La Fin de la nuit suivi de Voyages, poèmes, éditions Jean Grassin, 1970

Bibliographie complète :
http:
+ Voir plus
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Bucher_(%C3%A9crivain)
Ajouter des informations
Bibliographie de André Bucher   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec André Bucher autour de son dernier livre "Tordre la douleur", aux éditions Le mot et le reste. Entretien filmé à la librairie Le Bleuet le 16 janvier 2021 (sans public). Partie 5.

Podcasts (1)


Citations et extraits (180) Voir plus Ajouter une citation
genou   01 mai 2016
Déneiger le ciel de André Bucher
" Dis papi, elle est où grand-mère ?

- Au ciel.

- Qu'est-ce qu'elle fait au ciel ?

- Je ne sais pas trop. Je crois qu'elle voyage, qu'elle se promène.

- Avec la lune ?

- Oui, si tu veux, avec la lune.

- Et tu la vois la nuit au milieu des étoiles, tout ça...

- Oui, au moins une fois par mois. "

Le petit prenait son temps pour intégrer le fait. Irène, plus vive et plus mature, avait abordé la question à sa manière.

" Dis donc, grand-père ?

- Oui.

Il réalisait que lorsque les enfants vous tenaient, ils ne vous lâchaient pas facilement.

- Et pourquoi la elle disparait une fois qu'elle est pleine ? C'est à cause de grand-mère Mireille ?

David fut pris de court. Il ne sut trop quoi répondre.

- Va savoir. Oui, peut-être qu'elle veut la protéger ou qu'elle n'aime pas que je la regarde trop longtemps.

Marc vint à son secours.

- Moi, je sais. C'est à cause des braconniers. Papa, il dit qu'à la pleine lune ils viennent et tirent plein de coups de fusil.

- Oui, c'est ça, s'empressa d'approuver David. Tu as raison, mon petit loupiot.

- Ils font du bruit et il y a des balles qui se perdent dans le ciel.

- Ils la font tomber ? Irène demanda, soudain inquiète.

- Non, elle se cache juste et lorsqu'elle ressort, comme elle est prudente, pendant un bon moment, elle ne montre que la moitié de sa tête. Depuis tout ce temps, elle a appris à se méfier.

Marc réfléchit encore un peu puis il dit :

- Tu l'aimes la lune, papi ?

- Oui, mais pas autant que ta grand-mère. "

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
cicou45   13 novembre 2013
Le cabaret des oiseaux de André Bucher
"On voudrait tant être aimé pour ce qu'on est - et non pas tel que l'autre désire qu'on soit. C'est l'éternel dilemme."
Commenter  J’apprécie          310
isanne   19 février 2021
Tordre la douleur de André Bucher
Le soir, après le repas, Sylvain en adoptant le ton de la confidence, lui fit partager sa lecture et feignant de solliciter son avis, il s'écria : "Doit-on tendre ou tordre la douleur ?"

Sérieusement, il avait posé ce genre de colle à un chien. Dilemme shakespearien pour un guérisseur. Celui-ci avait incliné la tête de part et d'autre, comme s'il refusait de choisir. Les animaux aussi pouvaient avoir le coeur brisé.
Commenter  J’apprécie          289
isanne   17 février 2021
Tordre la douleur de André Bucher
Le monde est en mouvement. Nous-mêmes sommes en mouvement. Nous avons tous perdu un être cher. Nous avons tous dansé avec le chagrin, et un jour nous danserons avec la mort.



Terry Tempest Williams

Refuge





(une des épigraphes du livre)
Commenter  J’apprécie          283
fanfanouche24   18 septembre 2016
Fée d'hiver de André Bucher
J'aimerais tant que ses longues jambes m'emportent, qu"elles me projettent derrière l'horizon, le mystère de ce monde, et qu'on revienne à la nage pour y faire place nette dans la tête. J'esquisserais un soleil clair, à l'interieur.Il battrait doucement contre une falaise, comme la mer, ou un sourire de lumière sur un coeur.

Alors à quoi bon parler? Il existe tellement de voix de par le monde.Des voix qui crient, qui tombent, personne ne les entend. Des mots partout, étranges, indifférents aux cris, aux pleurs, des mots qui tuent les voix. .. (p.28)
Commenter  J’apprécie          270
rabanne   18 octobre 2017
Le pays qui vient de loin de André Bucher
Selon lui, on ne recommençait rien, on pouvait à la rigueur feindre d'ignorer, empiler des jours réflexes, voire se fabriquer une amnésie de fixation. Il se sentait en suspens - comme en hypnose - arrêté dans son élan.
Commenter  J’apprécie          260
cicou45   11 novembre 2013
Le cabaret des oiseaux de André Bucher
"Ce qu'il y a de bien avec les mots : si j'en prends un, il s'explique vite par le suivant. On examine le deuxième, ce qu'il veut dire et cela n'a plus de fin. Un peu comme dans la vie, les mots nous font avancer."
Commenter  J’apprécie          250
cicou45   10 novembre 2013
Déneiger le ciel de André Bucher
"Il se rappela que les indiens Caribou possédaient un vocabulaire varié pour décrire la neige. [...] Cinquante-deux mots au total, s'il se souvenait bien. On devrait en posséder autant pour décrire l'amour."
Commenter  J’apprécie          240
isanne   16 novembre 2020
Pays à vendre de André Bucher
Le ginkgo est un arbre magique. l'arbre qui a défié le temps. On l'appelle encore l'arbre aux pagodes. Il protégerait du malheur en raison d'une très grande résistance au feu. A mi-chemin de la piste, je me suis construit une cabane. La Maison du thé, où je vais me terrer les soirs d'incertitude. Tout autour, trois ginkgos atteignent déjà un mètre cinquante et se rejoignent dans le tournoiement de leurs banches, les feuilles passent du vert au gris, et enfin l'or de l'automne déploie des reflets qui font vibrer la lumière.
Commenter  J’apprécie          237
rabanne   22 octobre 2017
Le pays qui vient de loin de André Bucher
Le problème n'est pas ce prédateur mais la conception de l'aménagement du territoire. Si la chaîne n'est pas reconstituée, il prélève là où il peut. Et puis, on est si peu nombreux dans ces montagnes. L'espèce en voie de disparition, c'est nous et pas le loup.
Commenter  J’apprécie          230

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

John Le Carré ou pas ?

La Mémoire dans la peau est un roman de ...

John Le Carré
Robert Ludlum

15 questions
12 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur