AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3 /5 (sur 13 notes)

Biographie :

Philosophe, journaliste, écrivain, André& Giovanni préside l'Académie de l'art de vivre fondée par Pierre Benoît, Paul Morand, Jean Cocteau...
Essayiste (Diogène ou l'Homme introuvable). Nouvelliste (Des yeux d'enfant au pays des hommes, Des femmes pour rêver). Romancier (La messe vénitienne). Poète (L'offrande à la Corse, Cérémonial sur les falaises)...
Une oeuvre littéraire couronnée par le grand prix de l'Académie des Provinces françaises, le prix France-Méditerranée, le prix Edmond Haraucourt et le prix Alexandre Pouchkine.
__
André Giovanni est philosophe de formation. Etudes secondaires au lycée Rollin. Faculté des Lettres et Faculté de Droit de Paris. Diplôme d’Etudes Supérieures de Philosophie consacré à l’esthétique : examen philosophique des œuvres de Pieter Brueghel sous la direction d’Etienne Souriau, en Sorbonne.

Chevalier de la l’ordre national du Mérite.

Président de l’Académie de l’Art de vivre.
Président de France-Méditerranée, de l’Académie des Provinces Françaises (depuis 1998). Membre du Comité Directeur du Demi-Siècle.

Débute dans la vie professionnelle comme ingénieur en organisation. S’initie à la vie des entreprises et aux problèmes des relations humaines dans le monde du travail. Participe aux travaux du Comité National de l’Organisation Française (C.N.O.F.).

Entre dans le groupe de presse des Editions Lacroix Frères.

A 29 ans, il devient Secrétaire Général du groupe. Directeur des rédactions de deux publications :
GUERIR (300.000 exemplaires)
Tout Savoir (150.000 exemplaires)

Il transforme Tout Savoir et lance : Le Monde et la Vie (250.000 exemplaires), La Vie des Bêtes (250.000 exemplaires), Toute la Pêche (150.000exemplaires), Archéologia (150 .000 exemplaires)

Conseiller de presse et de développement, il intervient également dans l’animation de nombreuses revues En 1976 André Giovanni crée Santé Magazine (Président directeur général et Rédacteur en Chef). Ce mensuel atteint une moyenne de tirage de 650.000 exemplaires et compte environ 4.885.000 lecteurs par mois (études A.E.P.M. 2003).

André Giovanni mène également une quête personnelle sur le plan littéraire.

Il publie deux ouvrages de poèmes :
- L’Offrande à la Corse, éditions Albatros, préfacé par Gustave Thibon. Prix France-Méditerranée ( 1987), Edmond Haraucourt (1989).
- Le Cérémonial sur les falaises, éditions du cherche midi (1991), préfacé par Yvan Audouard.

Trois anthologies :
- Les plus beaux poèmes du bonheur.
- Les plus
+ Voir plus
Source : http://andregiovanni.canalblog.com/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Asterios   02 avril 2019
Les Plus Beaux Poèmes d'amour de André Giovanni
ÉLÉGIE QUATORZIÈME



— Mon amour, disais-tu. — Mon amour, répondais-je.

— Il neige, disais-tu. Je répondais : Il neige.



— Encore, disais-tu. — Encore, répondais-je.

— Comme ça, disais-tu. — Comme ça, te disais-je.



Plus tard, tu dis : Je t’aime. Et moi : Moi, plus encore…

— Le bel Été finit, me dis tu. — C’est l’Automne.



répondis-je. Et nos mots n’étaient plus si pareils.

Un jour enfin tu dis : Ô ami, que je t’aime…



(C’était par un déclin pompeux du vaste Automne.)

Et je te répondis : Répète-moi… encore…



Francis Jammes
Commenter  J’apprécie          250
Asterios   24 mars 2019
Les Plus Beaux Poèmes d'amour de André Giovanni
Je voudrais te dévaster d'amour



Je voudrais te dévaster d'amour

comme les cigales mangent les champs

et que tu sois nu de toi-même

et qu'il n'y ait que moi pour te recouvrir.

Tu ne saurais plus

où tu commences, ou je finis.

Emmêlés dans la chaire et l'esprit,

brûlés vifs l'un sur l'autre,

se riant du plaisir

comme les enfants, l'hiver,

qui ont enfin chaud

dans la chambre chaude.



(...)



Andrée Sodenkamp
Commenter  J’apprécie          210
Asterios   22 mars 2019
Les Plus Beaux Poèmes d'amour de André Giovanni
STANCES À PARTHÉNICE







Parthénice, il n’est rien qui résiste à tes charmes :

Ton empire est égal à l’empire des dieux ;

Et qui pourrait te voir sans te rendre les armes,

Ou bien serait sans âme, ou bien serait sans yeux.



Pour moi, je l’avouerai, sitôt que je t’eus vue

Je ne résistai point ; je me rendis à toi :

Mes sens furent charmés, ma raison fut vaincue,

Et mon cœur tout entier se rangea sous ta loi.



Je vis sans déplaisir ma franchise asservie ;

Sa perte n’eut pour moi rien de rude et d’affreux ;

J’en perdis tout ensemble et l’usage et l’envie :

Je me sentis esclave, et je me crus heureux.



Je vis que tes beautés n’avaient point de pareilles :

Tes yeux par leur éclat éblouissaient les miens ;

La douceur de ta voix enchanta mes oreilles ;

Les nœuds de tes cheveux devinrent mes liens.



Je ne m’arrêtai pas à tes beautés sensibles,

Je découvris en toi de plus rares trésors ;

Je vis et j’admirai les beautés invisibles

Qui rendent ton esprit aussi beau que ton corps.



Ce fut alors que voyant ton mérite adorable,

Je sentis tous mes sens t’adorer tour à tour ;

Je ne voyais en toi rien qui ne fût aimable,

Je ne sentais en moi rien qui ne fût amour.



Ainsi je dis d’aimer l’heureux apprentissage ;

Je m’y suis plu depuis; j’en aime la douceur;

J’ai toujours dans l’esprit tes yeux et ton visage,

J’ai toujours Parthénice au milieu de mon cœur.



Oui, depuis que tes yeux allumèrent ma flamme

Je respire bien moins en moi-même qu’en toi

L’amour semble avoir pris la place de mon âme

Et je ne vivrais plus s’il n’était plus en moi



Vous qui n’avez point vu l’illustre Parthénice,

Bois, fontaines, rochers, agréable séjour !

Souffrez que jusqu’ici son beau nom retentisse,

Et n’oubliez jamais sa gloire et son amour.



Jean Racine (poésies lyriques)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Mimimelie   29 juin 2014
Pieter Brueghel de André Giovanni
La perspective telle que l'expérience visuelle la découvre est une perspective pour soi, c’est-à-dire que les êtres y valent moins parce qu’ils sont que par leur présence à celui qui les voit. La connaissance du monde est relative au lieu et à l’instant où l’on se trouve. L’être le plus proche est privilégié, il possède un pouvoir d’affleurement plus intense, ce qui le rend plus essentiel.
Commenter  J’apprécie          50
Mimimelie   10 juin 2014
Pieter Brueghel de André Giovanni
Demeure en ta maison, ta vie entière ne suffira pas à découvrir les merveilles qui s'y trouvent.

(Rembrandt)
Commenter  J’apprécie          60
Chouchane   25 juin 2014
Retour à Socrate de André Giovanni
En fait, tout le malheur de l'homme vient de ce qu'il s'imagine, à tort, que la raison d'être de la liberté est d'obtenir la satisfaction totale de ses désirs et de ses rêves, même les plus insensés.
Commenter  J’apprécie          50
Mimimelie   29 juin 2014
Pieter Brueghel de André Giovanni
Trop de distance et trop de proximité empêchent la vue

(Pascal_Pensées)
Commenter  J’apprécie          40
Mimimelie   29 juin 2014
Pieter Brueghel de André Giovanni
Une ville, une campagne, de loin est une ville et une campagne ; mais à mesure qu’on s’approche, ce sont des maisons, des arbres, des fourmis, des jambes de fourmis, à l’infini.

(Pascal_Pensées)
Commenter  J’apprécie          20
Mimimelie   10 juin 2014
Pieter Brueghel de André Giovanni
Les historiens d'Art son compétent. ... Des origines à nos jours, aucune des manifestations artistiques n'échappe à l'explication historique.

Mais connaître l'espèce, la naissance et la vie d'une fleur, ce n'est pas goûter l'essentiel qui est sa beauté et son parfum.
Commenter  J’apprécie          10
Mimimelie   10 juin 2014
Pieter Brueghel de André Giovanni
Ce n'est pas le moindre génie de Brueghel que d'avoir, en même temps qu'il donnait à l'homme de nouvelle images éternelles de sa condition, fait de sa peinture cette alliance du cœur avec la vie.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox