AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.05 /5 (sur 20 notes)

Né(e) à : Désandans (Doubs) , 1901
Mort(e) à : Paris , 1980
Biographie :

André Parrot (né en 1901 à Désandans dans le Doubs, mort en 1980 à Paris) était un archéologue français spécialisé dans le Proche-Orient ancien qui a dirigé des fouilles au Liban, en Irak et en Syrie. Découvreur du site archéologique de Mari (Syrie).

Il est conservateur en chef des Musées nationaux en 1946 et le premier directeur du Musée du Louvre de 1968 à 1972.

Il épouse en 1960 l'organiste de l'Oratoire du Louvre Marie-Louise Girod.

Il est fait Commandeur de la Légion d'honneur et est membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.



Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleur   15 octobre 2015
Sumer de André Parrot
Les architectes avaient souvent recouvert les enduits de boue, indispensables pour protéger les briques contre les méfaits de l'érosion, par un lait de chaux blanche, renouvelé fréquemment et donnant un vif éclat aux constructions qui en étaient pourvues. Ils firent mieux encore et ce fut très certainement une invention spécifiquement sumérienne : la tapisserie en mosaïques de cônes. Sur les murs des cours ou pour ornementer les lourdes colonnes de terre, on plaquait un assemblage de petits cônes, enfoncés par la pointe et ne laissant apparaître que leurs bases circulaires, colorées différemment en noir, blanc ou rouge. Des figures variées (zigzags, diagonales, chevrons, triangles, losanges) se trouvaient ainsi composées et étalées, en un revêtement polychrome. C'était une véritable tapisserie mais, au lieu d'avoir été tissée avec des fils de laine, elle avait été réalisée avec des blocs de terre. Dans le pays mésopotamien, la terre avait réponse à tout !



p.98
Commenter  J’apprécie          50
Henri-l-oiseleur   22 octobre 2015
Assur de André Parrot
Le palais de Persépolis, comme les palais assyriens, était sous bonne garde. Mais alors que, dans ces derniers, on s'en remettait volontiers à d'innombrables génies célestes, les Achéménides les avaient proscrits. Quelques sphinx androcéphales à l'extérieur, de temps en temps l'emblème d'Ahura-Mazda et, d'une efficacité encore plus certaine, le contingent indéfectible des dix mille Immortels.

Les réminiscences assyriennes ou mésopotamiennes, dans l'un ou l'autre des thèmes du décor sculptural, sont indéniables.



p. 179
Commenter  J’apprécie          30
Dagg   02 août 2018
L'aventure archéologique de André Parrot
Je l'ai déjà dit à plusieurs reprises : aussi satisfaisant soit-il de découvrir des chefs-d'œuvre de l'art, des statues par exemple, il n'est pas moins important, d'un point de vue archéologique et historique, de pouvoir les replacer dans leur contexte. D'où la nécessité de trouver des inscriptions : et d'abord ces tablettes, trop négligées par les premiers fouilleurs, mais qui nous ont, dans tous les domaines, ouvert, en moins d'un siècle, des horizons insoupçonnés.
Commenter  J’apprécie          20
Dagg   02 août 2018
L'aventure archéologique de André Parrot
Il y a deux moments passionnants dans le vie de l'archéologue. Le premier, sur le terrain, dans l'émotion de la fouille, au milieu du bruit des pioches, des pelles, des wagonnets, quand s'annonce une découverte. Le second, dans le silence du cabinet, quand, rassemblant tous les résultats obtenus, les complétant éventuellement avec les travaux d'autres chercheurs, on tente de reconstituer ce que fut, au fil des siècles, la vie des hommes dont on a recueilli les vestiges.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur