AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.88 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Andréa Bescond, née en Bretagne, est une danseuse, comédienne, autrice, metteuse en scène, scénariste et réalisatrice française.
Avec son interprétation théâtrale dans Les Chatouilles (ou la danse de la colère), elle obtient le Molière seule en scène en 2016.


Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Andréa Bescond - Et si on se parlait ?


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
WiniFRED   01 mars 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
MIGUIÉ.

Monsieur le président ? Oh bé oui, la petite et moi on était connectés quoi... y'avait de l'amour... la petite elle avait besoin d'amour alors je lui en ai donné, à ma manière.

Bon, c'est sûr que là, je tombe de haut, qu'elle m'attaque en justice la gamine... (en la pointant du doigt) que tu m'attaques Odette, après tout ce qu'on a vécu toi et moi ? Que je croyais qu'on était comme ça ! (il serre ses mains ensemble)

Est-ce que tu te rends compte de l'humiliation que tu me fais subir ? je te promets que toi et moi, après tout ça, on ne se reverra jamais.

Les chatouilles ? Oh c'était quoi les chatouilles ? C'était des petits rendez-vous comme ça, à droite à gauche, rien de plus... (il écoute le président, puis outré) Il faut bien les forcer... former les gamins ! on sait pas sur qui ils peuvent tomber après ! Mais enfin je comprends pas, y'a des célébrités, ils couchent avec des gamins on leur fait pas de procès pour autant et moi on me stigmatise ! et puis je vais vous dire que la gamine, elle connaissait son répertoire sur le bout des doigts, elle aimait ça, (à Odette) Hein t'aimais ça ? (un peu déçu et dans le déni) Non, t'aimais ça ! (Après avoir écouté le président) Non, non je l'ai jamais forcée, la petite elle était muette comme une carpe (après avoir écouté le président et en s'énervant) Non, non, non je ne suis pas d'accord Monsieur le président ce n'est pas vrai on ne peut pas forcer les gens, ni un adulte, ni un enfant ! Et puis je vais vous dire une chose, la gamine (en la pointant du doigt) c'est elle-même qui enlevait sa culotte la gamine. Alors ? C'est moi le coupable là ? (en se tournant vers l'assemblée) C'est moi le coupable ? C'est elle-même qui l'enlevait sa culotte la gamine ! Elle s'offrait à moi la gamine ! j'avais aucune raison de refuser ! vous auriez refusé vous Monsieur le président ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WiniFRED   28 février 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
ODETTE.

Non mais docteur, à cette période je venais de prendre conscience de tout ce qui m'était arrivé avec Gilbert Miguié alors forcément, j'allais pas très bien... Qu'est-ce que tu fais maman ?



LA MÈRE.

Ben, je fume, j'ai pas le droit ? (À la psy) bon ben je vais ouvrir la fenêtre alors... (Elle ouvre) oh qu'il fait beau, on serait bien dehors non ?



ODETTE.

Au début, j'me droguais pour continuer à occulter.



LA MÈRE.

Ah ! là ! là ! J'aurais dû amener mon écran total, ça tape, ça tape, ça tape !



ODETTE.

Puis quand je me suis souvenue, la drogue ça me permettait de me soulager.



LA MÈRE.

Alors ça ! je ne comprends pas... Je ne comprends pas ce concept de piste cyclable en ville, c'est extrêmement dangereux, vous ne trouvez pas vous ?



ODETTE.

Le sexe ? non je me définirais pas comme dépendante.



LA MÈRE.

(toujours en regardant la fenêtre et en riant, elle se retourne vers Odette et la psy) Oh ben si je peux me permettre, venant de quelqu'un qui change de compagnon toutes les trois semaines on peut appeler ça dépendance non ? Je sais pas docteur, moi j'dis ça j'dis rien... (En regardant la fenêtre) Bim ! voilà il est tombé ! Le gamin là, il s'est fait mal ! Oh regardez, il saigne du genou ! On devrait faire quelque chose non ? On fait rien ? Y'a quelqu'un là en bas en souffrance et on fait rien ? Ça fait peur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WiniFRED   28 février 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
ODETTE. (elle se met à danser)

viens ! danse avec moi !



LA MÈRE.

Oh non ! (sa fille l'emporte dans sa danse) non mais Odette ! je ne suis pas comme toi moi, je ne sais pas danser, oh pourquoi il a fallu que tu danses ?



Jusqu'à la fin de la scène, elles dansent, Odette, très bien, la mère, très mal...



ODETTE.

Parce que je me sens mal maman, je voudrais... Je ne peux pas te dire, regarde moi maman, comprends ma danse ! (cercle de mains)



LA MÈRE.

Ah ben je comprends rien... Pourquoi il a fallu que tu fasses du zèle ?



ODETTE.

Parce que c'est comme ça que ça sort maman... regarde maman regarde maman comprends ma danse ! (manège jetés)



LA MÈRE.

Arrête ! Odette, là tu me fous le tournis... (elle l'attrape) Arrête ! moi je voulais juste être ta mère... tu vas me laisser seule, tu vas me briser.



ODETTE. (en dansant)

Je sais maman, c'est la danse de la douleur, de la séparation, de l'incompréhension et du secret, tu souffriras toujours de moi maman, on ne se comprendra pas, on essayera, on se disputera, on se séparera et tu finiras par ne plus me supporter ne plus m'aimer et un jour tu ne voudras plus jamais me revoir, c'est cette danse là aujourd'hui maman, tu comprends ? C'est cette danse ! maman ... maman ? (elle s'arrête de danser, chercher autour d'elle et soudain crie très fort) MAMAN !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WiniFRED   28 février 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
ODETTE. (effrayée)

Rudolf Noureev !



RUDOLF.

Mais non ! moi être fantasme ! toi parler à poster, ridicule, alors moi descendre du poster pour parler avec toi !



ODETTE.

Whoooaaaaa !



RUDOLF.

Toi avoir besoin amitié, confident... Moi être là pour ça !



ODETTE.

Non mais c'est extraordinaire Rudolf, tu es mon idole, j'ai regardé tous tes ballets en cassettes vidéo ! Je t'admire tellement ! Oh dis moi, tu voudrais me faire une petite démonstration s'il te plaît ?



RUDOLF.

Démonstration ? D'accord ! (il claque des doigts, changement de lumière)



ODETTE.

Whooouuuaaa ! Mais on est où là ! olala les rideaux rouges, les dorures, le parquet ! Whoouuaa ! huit cents places ! Mais on est où là ?



RUDOLF.

Tu pensais pas que Rudolf Noureev allait danser dans chambre de bonne, Rudolf Noureev danse à Opéra Paris ! Tais toi et regarde !



Musique de Casse-Noisette, Rudolf fait une démonstration de danse classique, fin de musique, il salue...



ODETTE.

Oh géant... L'Opéra de Paris... L'Opéra de Paris... Ouais enculé Opéra Enculééééééé !!!



RUDOLF. (totalement choqué)

Mais qu'est-ce qui te prend ?



ODETTE.

Excuse moi Rudolf, c'est juste que j'ai passé quinze fois l'audition pour l'école de danse de l'Opéra de Paris, ils n'ont jamais voulu de moi alors là je raconte un souvenir, je suis dans un fantasme, c'est la première et la dernière fois que je me retrouve sur la scène de l'Opéra alors j'en profite je me venge ! Encuuuuléééé Opéra !!!



Elle s'interrompt devant le regard médusé de Rudolf Noureev...



Par contre, je suis un peu déçue de cette démo Rudolf ! C'était pas terrible terrible quand même !



RUDOLF.

Ah tu trouves ? Alors, qui imagine moi ?



ODETTE.

Ah ben c'est moi !



RUDOLF.

Mmmm, qui fait moi ?



ODETTE.

Ah ben... c'est moi !



RUDOLF.

Mmmm... et toi danser comme Rudolf Noureev ?



ODETTE.

Ah ben non !



RUDOLF.

Alors tu comprends pourquoi démonstration de merde ! Je remonte dans poster !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
WiniFRED   01 mars 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
LA MÈRE.

vous pensez que ça va prendre combien de temps pour qu'elle guérisse docteur ? Ben de quoi ? De tout ça... de cette histoire de viol qu'elle nous ressasse depuis des années comme une douleur qui ne cicatrisera jamais... jusqu'à aller se parjurer en cour d'assise.

C'est complexe quoi ? Je ne comprends pas ? Entre nous, vous ne pensez pas qu'elle exagère un peu ? Cette histoire ça a dû lui arriver une ou deux fois et le reste elle l'invente... Et vous savez pourquoi elle l'invente docteur ? Pour me faire souffrir... Oh je la connais, elle est perverse. Vous l'appelez et vous prenez rendez-vous ! Ah non vous n'avez pas compris ! je ne veux rien avoir à faire avec elle... j'en ai trop fait, c'est terminé, je ne veux plus rien avoir à faire avec cette gamine ! vous l'appelez et vous prenez rendez-vous ! pardon ? Pourquoi je viendrais toute seule ?
Commenter  J’apprécie          00
WiniFRED   01 mars 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
ODETTE.

Tu sais ce que j'aurais voulu vraiment ? J'aurais voulu que tu me prennes dans tes bras, que tu me dises que tu es désolée et que tu me donnes ta compassion ! tu comprends ça ? Que j'ai été cette petite fille ? Que je l'ai abandonnée et toi aussi ? Tout ça parce que tu estimes que dans la vie y'a des douleurs sur lesquelles on ne s'attarde pas ! mais bordel c'est pas ta douleur ! c'est la mienne ! alors si toi tu trouves normal de te réveiller le matin la boule au ventre, de serrer les dents et d'avancer c'est ton choix, moi je veux que ça sorte, je ne veux pas vivre en attendant la mort ! tu comprends maman ?



La mère se détourne d'Odette, lui tourne le dos, continue à fumer sa clope.



Maman ? Maman, retourne toi s'il te plaît... excusez moi docteur, j'ai rien à faire là...

Au revoir Maman
Commenter  J’apprécie          00
WiniFRED   01 mars 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
L'OFFICIER.

Hein ? parce que pour quelque chose de sérieux, il aurait fallu une pénétration...



ODETTE.

Ben... y'avait pénétration...



L'OFFICIER.

Y'avait pénétration ? mais euh... excusez moi du terme mademoiselle mais... le monsieur, il rentrait des choses dans votre corps ?



ODETTE.

Oui, on peut dire ça comme ça oui.



L'OFFICIER.

Oh putain y'avait pénétration ! (il ouvre la porte et hurle) Domi ! Domi ! Viens ! Viens ! Mais on s'en fout du sandwich, on va se bouffer meilleur ! On va se bouffer Gilbert Miguié !! (il applaudit avec enthousiasme puis, en montrant Odette du doigt) il se l'est faite ! (il continue d'applaudir et s'interrompt brusquement) oh pardon mademoiselle, je suis pas délicat du tout, je vous ai même pas présenté la brigade ! alors là on a Domi, Jacky, Kevin et Jojo...
Commenter  J’apprécie          00
WiniFRED   28 février 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
ODETTE.

Après il me disait « caresse la » alors je prenais son truc, « mais mouille la, mouille la avec ta bouche ! » alors là je comprenais pas trop et comme il poussait ma tête vers en bas, ah d'accord, c'est un bonbon alors je m'exécutais... à ce moment là, il poussait toujours un cri bizarre, comme un râle, je le regardais, il était tout rouge, on aurait dit qu'il allait exploser comme un ballon, il était moche, après j'étais toute mouillée, alors comme j'avais pas le droit de prendre de douche parce que ça faisait du bruit et qu'il avait peur que mes parents débarquent, ben, je m'essuyais avec ma serviette et ça c'était vraiment vraiment chiant... j'ai bien fait de l'attaquer en justice comme ça au moins il le refera plus, ou alors dans quinze ans quand il sortira de prison...
Commenter  J’apprécie          00
WiniFRED   01 mars 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
LA MÈRE.

Ces gens qui ressassent inlassablement la même anecdote d'enfance, ce sont des gens malheureux. (Au psy, après un temps de silence) Vous pourriez pas lui prescrire des anxiolytiques ? Des antidépresseurs, quelque chose ? Oh mais je m'en fiche qu'elle reste affalée sur le canapé à regarder la télé avec un sourire béat... du moment qu'elle arrête d'être agressive, moi j'ai cette impression constante de génocide intérieur... parce que j'ai tout essayé Docteur, tout, tout, tout, l'homéopathie... Vous connaissez vomica 5ch ? C'est supposé réduire l'acidité comportementale mais alors sur elle, que nenni, ça n'a pas bougé d'un iota... Parce que moi j'en ai soupé de cette histoire de viol, j'en ai soupé de cette histoire de Miguié, j'en ai soupé de cette histoire de procès...
Commenter  J’apprécie          00
WiniFRED   28 février 2019
Les chatouilles ou la danse de la colère de Andréa Bescond
ODETTE. (en chuchotant)

Je veux pas.



MIGUIÉ.

Pardon ? je n'ai rien entendu, parle plus fort, regarde moi !



ODETTE. (toujours en chuchotant)

Je veux pas, ça me fait mal...



MIGUIÉ.

Ça te fait mal ? Mais qu'est-ce que tu dis Odette ? Depuis le temps qu'on les fait les chatouilles ! Mais dis-moi ! qu'est-ce qui te prend ?



ODETTE.

Ça me fait mal, je veux plus, pardon Gilbert... Pardon !



MIGUIÉ.

Pardon, pardon, je veux bien t'excuser mais enfin c'est un peu tard, ça me fait une belle jambe à moi... Tu sais Odette, si tu m'avais dit que tu voulais pas faire les chatouilles, j'aurais arrêté. Mais si tu me dis rien, comment veux tu que je sache, je suis pas devin moi ! Et je suis pas pour la douleur. Tu sais quoi, je vais aller plus doucement.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Poète en herbe - Rimbaud

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques, .......................................

Harassé, je jetais les sacs plastiques
Je lisais de manière éclectique
Pétrifié je restais là statique.
Comme des lyres, je tirais les élastiques.

1 questions
5 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..