AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.23 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : , Mölndal, Suède , le 11/11/1977
Biographie :

Andreas Malm enseigne au département de géographie humaine de l’université de Lund (Suède). Il est l’auteur de Fossil Capital: The Rise of Steam Power and the Roots of Global Warming aux éditions Verso.

Source : http://revueperiode.net
Ajouter des informations
Bibliographie de Andreas Malm   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Au sommaire : le fond de l'air est mauvais, très mauvais et pendant ce temps la crise écologique continue. Emmanuel Macron n'est pas au rendez-vous des promesses de la Convention citoyenne sur le climat (notre dernier article ici) on en parle avec nos invités : le réalisateur et activiste Cyril Dion qui a lancé une pétition pour lui rappeler ses promesses, Camélia Jordana, comédienne et activiste, qui prête sa voix à un documentaire visible dès demain sur le site d'Arte, «Désobéissants!», et l'essayiste Andreas Malm qui exhorte le mouvement climat à muscler ses actions. Demain, des accréditations pour les journalistes en manifs ? Pris en exemple, sans être nommé, hier par Gérald Darmanin, le journaliste Clément Lanot lui répond. https://www.mediapart.fr/journal/france/191120/cyril-dion-un-autre-recit-besoin-demerger#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart

+ Lire la suite

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDON   27 octobre 2020
La Chauve-Souris et le Capital de Andreas Malm
Être radical au temps de l’urgence chronique, c’est prendre les catastrophes perpétuelles à leurs racines écologiques.
Commenter  J’apprécie          110
ErnestLONDON   04 octobre 2020
La Chauve-Souris et le Capital de Andreas Malm
Étant une tendance à long terme, le réchauffement mondial a donné à ses responsables des possibilités d’obstruction étendues, qui vont de pair avec une chronologie de la mortalité qui touche d’abord les pauvres. Le Covid-19 n’a rien permis de semblable. Il a frappé si soudainement que les intérêts capitalistes n’ont absolument pas eu le temps d’échafauder des dispositifs pour résister à la suspension du business-as-usual. 
Commenter  J’apprécie          90
ErnestLONDON   25 novembre 2020
Comment saboter un pipeline de Andreas Malm
La violence comporte des périls, mais le statu quo nous condamne. Nous devons apprendre à lutter dans un monde en feu.
Commenter  J’apprécie          100
ErnestLONDON   12 novembre 2020
Comment saboter un pipeline de Andreas Malm
Aucun discours ne poussera jamais les classes dirigeantes à agir. Rien ne saurait les persuader ; plus les sirènes hurleront, plus elles alimenteront le feu, si bien que le changement de cap devra leur être imposé. Le mouvement doit apprendre à déstabiliser le business-as-usual.
Commenter  J’apprécie          80
ErnestLONDON   26 novembre 2020
Comment saboter un pipeline de Andreas Malm
La prochaine fois que des incendies dévastent les forêts d’Europe, saccager un excavateur. La prochaine fois qu’une île des Antilles est défigurée par un cyclone, débarquer au beau milieu d’une débauche d’émission de luxe ou au siège de la Shell 
Commenter  J’apprécie          50
ErnestLONDON   26 novembre 2020
Comment saboter un pipeline de Andreas Malm
Au cours des années 1950 et 1960, le curseur de la modération s’est déplacé rapidement, les radicaux d’autrefois – les leaders des droits civiques qui poussaient à enfreindre la loi – finissant par apparaître raisonnables et mesurés. Auprès de la menace de révolution noire – le Black Power, le Black Panther Party, les mouvements de guérilla noirs – l’intégration semblait un prix à payer tolérable.
Commenter  J’apprécie          30
karkarot   31 mars 2021
La Chauve-Souris et le Capital de Andreas Malm
Cet épisode de la crise écologique a souligné une fois encore la distinction ontologique entre humains et non-humains : Les chauves-souris ne se sont pas soudain lassées de leurs forêts, les pangolins ne se sont pas mis eux-même en vente. L'organisme baptisé SARS-CoV-2 n'a jamais échafaudé de plan pour s'infiltrer dans les avions et il n'en veut à personne. Les seuls agents doués d'intention dans cette histoire sont les humains, qui penses des choses comme "si j'élève ces rats je pourrai en vendre d'avantage" ou "il y a du pétrole sous ce marécage". Les humains et eux seuls fouraillent dans le guêpier. En revanche, la crise du coronavirus pourrait bien être ce moment où "les êtres humains deviennent conscients de leur propre naturalité et mettent fin à leur propre domination de la nature" pour la dire avec Adorno, conscie5nt étant ici le mot clé. Plus exactement, un débordement zoonotique de cette magnitude devrait être la preuve évidente que défendre le monde sauvage contre la capital parasite relève désormais de l'autodéfense humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Oooook   06 novembre 2018
L'anthropocène contre l'histoire : Le réchauffement climatique à l'ère du capital de Andreas Malm
Si le réchauffement mondial est le résultat de la maîtrise du feu, ou de toute autre propriété de l’espèce humaine acquise lors d’une phase lointaine de son évolution, comment même imaginer un démantèlement de l’économie fossile ? Ou : « l’Anthropocène » est peut-être un concept et un récit utile pour les ours polaires, les amphibiens et les oiseaux qui veulent savoir quelle espèce dévaste à ce point leurs habitats, mais il leur manque hélas la capacité d’analyser les actions humaines et d’y résister. Au sein du règne humain en revanche, la pensée du changement climatique fondée sur l’espèce conduit à la mystification et à la paralysie politique. Elle ne peut pas servir de base à la contestation des intérêts particuliers du business-as-usual indissociable de l’économie fossile. La lutte pour éviter une succession de chaos et commencer à œuvrer à la stabilisation du climat nécessiterait sans doute un équipement analytique d’un autre type
Commenter  J’apprécie          20
Louis18   20 février 2019
L'anthropocène contre l'histoire : Le réchauffement climatique à l'ère du capital de Andreas Malm
En outre, 2 milliards de personnes, soit près d'un tiers de l'humanité, n'ont pas accès à l'électricité, si bien que comme l'écrit Vaclav Smil, "la consommation moyenne d'énergie moderne d'un Canadien moyen est sans doute plus de mille fois supérieure à celle d'un pasteur du Sahel". Selon le lieu où on nait un spécimen d'Homo Sapiens, son empreinte sur l'atmosphère peut varier dans un rapport de 1 à plus de 1000. Compte tenu de ces variations gigantesques - dans l'espace comme dans le temps : le présent et le passé - L'humanité semble une abstraction bien trop faible pour porter le fardeau de la causalité. (p. 12-13)
Commenter  J’apprécie          10
karkarot   31 mars 2021
La Chauve-Souris et le Capital de Andreas Malm
Le Nigeria est le pays qui souffre le plus de la malaria induite par la déforestation. Elle est elle même due principalement à l'exportation de bois et de cacao. Ces marchandises finissent dans les pays du nord : les consommateurs qui ont la plus forte empreinte malaria sont les les plus grands bâfreurs de cacao, les Néerlandais, les Belges, les Suisses et les Allemands. "Dans cette chaîne de valeur inégale, la dégradation des écosystèmes et le risque de malaria sont endossés par les producteur à faible revenus"-ou, pour le dire simplement: les Européens ont le chocolat et les profits, les Africains les moustiques.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vie et oeuvre de Colette

Les personnages principaux de Colette sont :

des hommes
des femmes
des animaux
des enfants

21 questions
70 lecteurs ont répondu
Thème : Sidonie-Gabrielle ColetteCréer un quiz sur cet auteur