AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.86/5 (sur 662 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Manhattan, New York
Biographie :

Élevé entre New York et Hong Kong, Andrew Fukuda est d'origine sino-japonaise.

Après avoir obtenu son BA en histoire à l'Université Cornell, il a travaillé à Chinatown, le quartier chinois de Manhattan à New York.

Il fut procureur dans des affaires criminelles pendant sept ans avant de connaître un succès international avec sa première série, Traqué (The Hunt, 2012).

Il se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture et vit à Long Island, New York avec sa famille.

site:
http://andrewfukuda.com/


Ajouter des informations
Bibliographie de Andrew Fukuda   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Traqué - Andrew Fukuda - Éditions Michel Lafon http://www.michel-lafon.fr/ http://www.lire-en-serie.com/ Gene est l'un des derniers humains sur Terre. le seul moyen de survie pour cet adolescent : se fair...


Citations et extraits (85) Voir plus Ajouter une citation
Mais au lieu de lui répondre, j'entends la voix de mon père.
"N'oublie jamais qui tu es."
Et pour la première fois, je comprends ce qu'il voulait dire par là. C'était juste une façon détournée de dire "N'oublie jamais qui ils sont".
Commenter  J’apprécie          150
Gene. Sis.
Gene. Sis.
Genesis. Genèse.
[...]
La Genèse. Le commencement.
L'Origine.
Pas moi. Pas elle. Mais nous deux.
Ensemble, nous sommes le remède.

(p 366)
Commenter  J’apprécie          131
Après tout, si les rôles étaient inversés et que les gens normaux avaient disparu, nombre de théories seraient lestées d’exagérations et de contrevérités : au lieu de dormir dans des étriers, ils dormiraient dans des cercueils; en tant que créatures de la nuit, ils deviendraient à ce point invisibles qu'ils ne se refléteraient plus dans un miroir;
Commenter  J’apprécie          120
N'oublie jamais qui tu es. (p14)
Commenter  J’apprécie          130
J'étudie les montagnes à l'est pour éviter d'affronter son regard. Je veux lui dire que je n'ai pas oublié ; qu'il ne s'est depuis pas écoulé une semaine sans que j'imagine ce qui se serait passé si j'avais pris une autre décision. Si je l'avais rejointe à la sonnerie avant de la raccompagner chez elle [...].
Mais au lieu de lui répondre, j'entends la voix de mon père. N'oublie jamais qui tu es. Et pour la première fois, je comprends ce qu'il voulait dire par là. C'était juste une façon détournée de dire "N'oublie jamais qui ils sont".
Commenter  J’apprécie          100
– Je ne veux pas le faire partir, je réponds.
En réalité, je ne sais pas ce que je suis en train de faire. Tout ce que je sais, c’est que mon cœur bat à tout rompre, et que j’ignore comment me comporter.
Elle lève légèrement son bras nu. Ses grands yeux sont comme une invitation. Elle révèle son aisselle et attend. Son regard glisse de mon coude à mon visage.
Aussi doucement que possible, je tends la main et lui baisse le bras.
– Je t’en prie, lui dis-je dans un murmure. Ne le prends pas mal. Mais… Je n’ai jamais… Ça ne me procure aucune sensation.
Ce n’est pas de la tristesse que son expression trahit, mais du soulagement et une vive émotion.
– À moi non plus. J’ai toujours simulé. (Elle tourne la tête de l’autre côté.) Toutes les fois avec mon petit ami, la fois avec toi dans le placard. J’avais l’impression que je n’étais pas normale. (Elle soupire et hausse les épaules.) Bien sûr que je ne suis pas normale, poursuit-elle d’une voix irrégulière. Je suis une homiférée.
Ce dernier mot résonne comme un soulagement, un aveu trop longtemps réprimé.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          90
Je ne veux pas faire le difficile, mais la menace constante d'une mort imminente suspendue aux mains ( ou aux dents ) d'un copain prêt à vous vider de votre sang pour un oui ou un non... Cela complique légèrement l'élaboration d'une certaine forme de camaraderie.
Commenter  J’apprécie          90
Comme le dit un dicton, le silence est si profond qu’on entendrait tomber un poil d’homiféré.
Commenter  J’apprécie          90
Je me demande si elle pense à moi de la même manière que je pense à elle : sans arrêt, de façon obsessionnelle, presque désespérée.
Commenter  J’apprécie          80
Mon père était mon univers, et s'il venait à disparaître, je partirais à sa recherche jusqu'au bout de ce monde fracturé.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Andrew Fukuda (642)Voir plus

Quiz Voir plus

La peau de Chagrin

Comment se nomme le personnage principal?

Valentin de Raphaël
Benjamin De Villecourt
Raphaël de Valentin
Emile

20 questions
1520 lecteurs ont répondu
Thème : La Peau de chagrin de Honoré de BalzacCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..