AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.3 /5 (sur 124 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Bristol , le 29/04/1960
Biographie :

Andrew Miller est un romancier britannique.

Il est présenté par la critique "comme l'un des plus talentueux écrivains britanniques de sa génération".

Il est titulaire d'un MA en création littéraire à l'Université d'East Anglia (1991) et a obtenu son doctorat en Creative and Critical Writing à l'Université de Lancaster en 1995.

Sa renommée internationale s'est établie sur le succès de son premier roman "L'homme sans douleur" ("Ingenious Pain"), publié en 1997 en Grande-Bretagne et par la suite en plus de trente langues. Le roman a été couronné par le James Tait Black Memorial Prize ainsi que le prix International IMPAC 1999.

En 1998, Miller a publié son deuxième roman "Casanova amoureux" ("Casanova in Love") qui est également un roman historique. En 2001, son troisième roman "Oxygène" ("Oxygen") a été finaliste pour le Booker Prize.

"Dernier requiem pour les innocents" ("Pure") a obtenu le prix Costa - Livre de l'année 2011.

Andrew Miller vit aujourd'hui de sa plume dans le Somerset, en Angleterre.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Dernier requiem pour les innocents de Andrew Miller aux éditions Pocket Paris, 1785. Une odeur pestilentielle s'est emparée du c?ur de la capitale. Des caves avoisinantes aux étals des marchands, le cimetière des Saints-Innocents déborde, pourrit à ciel ouvert, contamine tout le quartier. À Versailles, on s'inquiète. Chargé de résoudre le problème, le jeune ingénieur normand Jean-Baptiste Baratte plonge au c?ur du Paris des petites gens et des commerçants qui vivent autour du cimetière, et se met à l'ouvrage. Mais pour transférer les fosses vers les catacombes de Denfert, il devra livrer au conservatisme et à la superstition une bataille féroce. Pour faire enfin briller quelques Lumières, au milieu des charniers... http://www.lagriffenoire.com/51421-romans-dernier-requiem-pour-les-innocents.html Vous pouvez commander Dernier requiem pour les innocents sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Annette55   29 janvier 2018
La nuit, la mer n'est qu'un bruit de Andrew Miller
"J'espère que vous me pardonnez d'utiliser le mot "Vérité ". Dès que je dis"Vérité ",je m'attends à ce que les gens demandent"Qu'est ce que la Vérité ? Est-ce que la "Vérité existe"? Imaginons qu'elle existe. Le mot existe, par conséquent le sentiment existe .......
Commenter  J’apprécie          121
kathel   28 septembre 2015
Dernier Requiem pour les Innocents de Andrew Miller
Dans l’église des Innocents, la lumière d’une matinée parisienne tombe comme des cordes fines et grises depuis les hautes fenêtres, mais cela ne trouble guère les ténèbres permanentes du bâtiment. Les piliers, noirs ou presque, s’élèvent comme les restes d’une forêt pétrifiée, leur sommet perdu dans des voilures d’ombre. Dans les chapelles latérales, où aucune chandelle n’a été allumée en cinq ans, l’obscurité s’est assemblée par traînées.
Commenter  J’apprécie          80
cecilit   17 septembre 2016
Dernier Requiem pour les Innocents de Andrew Miller
Elle a appris à lire grâce à ses parents, tenanciers d'une auberge sur la route d'Orléans à Paris. Ils la vouaient à la restauration, et ils l'ont fait étudier avec un certain curė qui en se penchant avec elle sur un abécédaire faisait connaissance avec ce qu'elle avait sous ses jupons. Par la suite, elle reçut les mêmes soins venant de plusieurs habitués, grands dépensiers, de l'auberge, souvent sous le regard même de ses parents, qui semblaient considérer qu'un tel traitement faisait partie des conséquences acceptables de leur métier et préféraient ignorer ses larmes, ses regards, comme ses appels muets, jusqu'à ce qu'elle apprenne enfin à ne rien attendre d'eux, à leur cacher, ainsi qu'au reste du monde, tout signe de ce qu'elle ressentait.
Commenter  J’apprécie          72
domisylzen   25 juillet 2015
Dernier Requiem pour les Innocents de Andrew Miller
Jeanne ramasse un des plus petits crânes, déloge du pouce un peu de terre sur son front et le redépose dans l'herbe, comme si elle ramenait un oisillon au nid.
Commenter  J’apprécie          80
Sinjord   29 septembre 2014
Dernier Requiem pour les Innocents de Andrew Miller
_Un cimetière?

_Près du marché des Halles. (...) Il avale les cadavres de Paris depuis plus longtemps qu'on ne peut s'en souvenir.
Commenter  J’apprécie          80
Sinjord   29 septembre 2014
Dernier Requiem pour les Innocents de Andrew Miller
"Un homme qui avait autant d'argent que Voltaire ne peut pas avoir été complètement mauvais"
Commenter  J’apprécie          70
domisylzen   25 juillet 2015
Dernier Requiem pour les Innocents de Andrew Miller
La vie du corps est-elle la vraie vie ? Et l'esprit rien d'autre qu'une lumière anormale, comme les feux de Saint-Elme que les marins voient entourer le sommet des mâts au milieu de l'Atlantique ?
Commenter  J’apprécie          50
hannah851   16 avril 2016
Dernier Requiem pour les Innocents de Andrew Miller
Jeanne suit une direction qui la maintient juste à l'écart de l'ombre pesante de l'église. Elle flâne, écoute la ville au-delà des murs, Paris qui vaque à ses occupations du matin, elle entend les oies dans leurs enclos sur le marché, la vendeuse de crevettes qui fait son boniment, les bébés qui pleurent dans la crèche de la rue de la Ferronnerie... p.56
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET   14 juin 2018
Oxygène de Andrew Miller
Le communisme ? Leurs pères, leurs grands-pères l’avaient connu, redouté peut-être : ce n'était plus qu’une descente de lit, la vieille peau de l’ours, mitée, pouilleuse, bonne à jeter. Peut-être s’étonnaient-ils que les gens se soient laissés si facilement tromper ? Qu’on ait eu la naïveté de croire à la propriété collective des moyens de production, à l’abolition des classes, à la répartition égale des richesses ? 
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLET   14 juin 2018
Oxygène de Andrew Miller
Le Dr Barry Catchpole le portait à un petit pinacle, le rendait presque célèbre, presque riche et, paradoxalement, toujours moins heureux — comme si, à quelque moment funeste dont il ne pourrait jamais retrouver ni le souvenir ni même l’intuition, il avait subi un genre de loi des retours inverses, si bien que plus il buvait moins il était ivre, que plus il bambochait moins il s’amusait, jusqu’à ce petit matin où, sortant d’un pas incertain dans la brume de San Francisco, il s’était enfin vu, coureur invétéré, marié à une femme qui pleurait dans son sommeil, père d’une petite fille qui avait déjà consulté plus de médecins que les gens ordinaires n’en voient de toute une vie.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Acrostiche de Sphinx (13).... 💂 📂

"Death on the Nile" :

Le train bleu
Mort sur le nil

8 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : acrostiches , pseudo , littérature anglaise , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..