AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.57 /5 (sur 139 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Baden-Baden (Allemagne de l'Ouest) , le 29/10/1958
Biographie :

Ann-Marie MacDonald est une femme de lettres et actrice canadienne.

Jusqu'à l'âge de cinq ans, MacDonald vit dans une base de l'Aviation royale du Canada à Baden-Baden mais, dans son esprit, son véritable foyer, c'est la Nouvelle-Écosse où ses deux parents sont nés - son père d'une famille d'origine écossaise de New Waterford, et sa mère d'une famille d'origine libanaise de Sydney. MacDonald s'inspirera plus tard de son héritage familial hors du commun dans son roman Fall on Your Knees (v.f. Un parfum de cèdre).

Le cheminement de carrière de Ann-Marie MacDonald passe d'abord par le théâtre. Elle est diplômée de l'École nationale de théâtre en 1980 et devient une interprète populaire dans les théâtres de Toronto, où elle est très applaudie dans des rôles tels que celui de Maria dans Twelfth Night (v.f. La nuit des rois) au Theatre Columbus. Elle est l'animatrice de l'émission télévisée Life and Times, du réseau anglais de Radio-Canada (CBC).

En 1985, on découvre son travail de dramaturge dans une création féministe collective, This is For You, Anna, et dans une comédie, Clue in the Fast Lane, écrite conjointement avec Beverly Cooper. En 1988, elle écrit sa première pièce en solo, Goodnight Desdemona (Good Morning, Juliet), une comédie postmoderne pleine d'esprit ayant comme sujet une jeune professeure qui pénètre dans le monde patriarcal des tragédies shakespeariennes et y apporte des changements. La pièce remporte le prix du Gouverneur général pour le théâtre et sera jouée plus de cinquante fois.

C'est la publication de son premier roman, Fall on Your Knees (v.f. Un parfum de cèdre), qui lui permettra de mieux se faire connaître du public. Cette histoire familiale riche en intrigues, tour à tour sombre ou drôle, reçoit d'excellentes critiques et plusieurs récompenses, dont le prix du Commonwealth (1997). Le livre devient un best-seller international quand, en 2002, il devient le deuxième roman canadien à être choisi par Oprah Winfrey pour son club du livre.

Le deuxième roman de MacDonald, The Way the Crow Flies (2003; v.f. Le Vol du corbeau) témoigne d'une qualité littéraire encore plus remarquable. En 2004, The Way the Crow Flies est honoré comme meilleur livre de fiction de l'année par un Libris Award.
+ Voir plus
Source : www.thecanadianencyclopedia.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Er-et-cel   19 février 2014
Un parfum de cèdre de Ann-Marie MacDonald
Une grève n'attend pas l'autre: en 1922, en 1923 et encore en mars 1925, les mineurs débraient. James se rappelle les mauvais jours d'avant la guerre. En marge du Cap-Breton, les années vingt déferlent. Cependant, le célèbre Boom d'après-guerre ne se fait jamais sentir ici. Du moins pour les gens ordinaires. Les choses vont de mal en pis. Les politiciens et les magnats de l'industrie invoquent un mécanisme mystérieux: "l'économie mondiale". Même James y voit un euphémisme désignant "les salauds sans foi ni loi qui ont tout pris sans jamais rien rendre". Bon nombre d'enfants de mineurs vont à l'école nu-pieds et mangent des sandwichs au suif trempés dans de l'eau pour leur donner plus de consistance- malgré le plein-emploi. Personne ne le sait encore, mais le Cap-Breton constitue une sorte de répétition générale de la Grande Dépression.
Commenter  J’apprécie          50
Er-et-cel   19 février 2014
Un parfum de cèdre de Ann-Marie MacDonald
Lorsqu'elles ne dorment pas dans le lit, les poupées vivent dans le grenier. Pour le moment elles sont sagement alignées le long du coffre: il y a Maurice, le singe joueur d'orgue de Barbarie, Scarlatine la petite fille à la tête de porcelaine, Rose Diphtérie, dont Frances a raccourci la robe de velours selon les poncifs de la mode, les jumeaux Aïe Typhoïde et Aïe Tuberculose, et la poupée garçon, Petite Vérole. Il y avait une adorable poupée en robe du soir, Choléra la France, mais elle est égarée. Trône fièrement, enfin, la danseuse de flamenco, avec sa robe cramoisie et ses castagnettes, Grippe Espagnole.

Commenter  J’apprécie          40
tessgeffroy   02 mai 2012
Le Vol du corbeau de Ann-Marie MacDonald
Carroll se demande comment elle réussira à survivre à celle-ci. Reste assise sans bouger, et la nuit va passer à travers toi, autour de toi. Puis ce sera le matin. Et Claire aura officiellement "disparu".
Commenter  J’apprécie          30
Er-et-cel   19 février 2014
Un parfum de cèdre de Ann-Marie MacDonald
Toujours elles commençaient par saint-Laurent, qui fut brûlé vif et qui, à mi-chemin, dit à ses bourreaux:

- Vous pouvez me retourner. Je suis à point de l'autre côté.

Il devint le patron des rôtisseurs. A ces mots, elles étaient invariablement prises de fou rire, même Mercedes. Elles se sentaient toutes trois fiévreuses et malfaisantes, mais, au fur et à mesure que le jeu avançait, elles devenaient graves et respectueuses avant d'accéder à une pieuse ferveur.

Chacune avait ses favoris. Parfois, Frances choisissait sainte Barbara, dont le père était païen. Lorsqu'elle voulut devenir chrétienne, il la conduisit sur une montagne où il lui coupa la tête tandis qu'elle priait pour lui. Ou encore sainte Wénéfride qui fit un jour la connaissance d'un homme qui avait des visées impures sur elle, mais à qui elle dit non, de sorte qu'il lui coupa la tête, mais son gentil oncle la remit en place, et il ne resta plus qu'une fine cicatrice blanche. D'autres fois encore, elle était sainte Dympne, dont le père avait des visées impures sur elle, mais elle ne voulait rien entendre, si bien qu'elle s'enfuit avec le fou du roi mais son père la retrouva en Belgique et lui coupa la tête, mais, comme elle n'avait pas d'oncle gentil, elle mourut et devint la sainte patronne des fous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Er-et-cel   19 février 2014
Un parfum de cèdre de Ann-Marie MacDonald
Des mèches couleur de charbon s'échappant de deux longues tresses. Une peau d'été, de la couleur du sable caressé par les marées. Mince dans son tablier vert et marine du couvent des Saints-Anges. Son oeil droit pleurait tandis que le gauche cédait au ravissement. Ses lèvres s'entrouvrirent silencieusement.

"Je te connais", voulait-il dire, mais rien dans sa vie ne l'attestait, de sorte qu'il se contenta de la regarder, enchanté et sans surprise.

Elle sourit et déclara:

- Je vais épouser un dentiste.

Elle avait un accent qu'elle ne perdit jamais. Un adoucissement des consonnes, un r légèrement liquide, une tendance à couper les mots non pas avec les lèvres, mais avec la gorge. Elle transformait l'anglais en musique pure.

- Je ne suis pas dentiste, dit-il en rougissant jusqu'aux oreilles.

Elle sourit..



Elle avait douze ans, presque treize.
Commenter  J’apprécie          10
nathalamer   24 mars 2015
Un parfum de cèdre de Ann-Marie MacDonald
Anecdote qui dit tout: Moi, j'aime les romans policiers et une amie m'avait du coup passé Le Chuchoteur (que j'ai beaucoup aimé). Puis, cette même amie m'avait prêté Un Parfum de Cèdre d'Ann-Marie MacDonald... Un livre d'un tout autre genre!! Tellement rien à voir avec moi que, sur le coup, j'me suis dit "Hein? 'Est donc bien perdue de me passer ça!?" et l'ai mis de côté... Puis, un jour, n'ayant rien à lire, je l'ai commencé pour voir.... Et bien ôÔ RÉVÉLATION!!!! Et j'ai réalisé avec ce livre que la vie bien ordinaire a jadis comporté plus d'intrigues et évènements inqualifiables que n'importe quel roman policier... J'AI ADORÉ!!!!!!
Commenter  J’apprécie          10
LaureConan   17 janvier 2016
Un parfum de cèdre de Ann-Marie MacDonald
Le vernis de la civilisation est bien mince en vérité.
Commenter  J’apprécie          31
rkhettaoui   13 janvier 2018
L'air adulte de Ann-Marie MacDonald
Je déteste discuter, contrairement à toi, je déteste débattre, au secondaire, on m’a forcée à faire partie d’un club de débats et j’ai été marquée pour la vie, le club était présidé par Dwight Dumphy, qui avait une petite barbe humide. Je ne suis pas fâchée, je plaisante, c’est tout, c’est toi qui es fâchée et hostile.
Commenter  J’apprécie          10
LaureConan   17 janvier 2016
Un parfum de cèdre de Ann-Marie MacDonald
Adélaïde croit que tous les enfants devraient être entourés d'un nombre suffisant d'adultes qui les aiment : un pour leur dire de se battre, un pour leur enjoindre de n'en rien faire, et un autre pour leur rappeler de ne pas trop se tracasser.
Commenter  J’apprécie          10
GB   16 février 2013
Le Vol du corbeau de Ann-Marie MacDonald
La violence sexuelle est une forme de vol. A votre retour, vous trouvez votre logis sens dessus dessous. On a traité tous vos objets, précieux ou banals, irremplaçables ou simplement couteux, de la même façon. Ils ne font plus qu'un.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Ann-Marie MacDonald (177)Voir plus


Quiz Voir plus

Petit quiz migrateur... 😉

"Les hirondelles de Kaboul" :

juliette sachs
yasmina khadra
denis núñez
evane hanska
amélie nothomb

5 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : saga familiale , espagne , Oiseaux migrateurs , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..