AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.26 /5 (sur 182 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Odessa , le 23/06/1889
Mort(e) à : Moscou , le 05/03/1966
Biographie :

Anna Akhmatova (Анна Ахматова) est le nom de plume d'Anna Andreïevna Gorenko (Анна Андреевна Горенко), une des plus importantes poétesses russes du XXe siècle. Égérie des acméistes, surnommée la « reine de la Neva » ou « l'Âme de l'Âge d'Argent », Anna Akhmatova demeure aujourd'hui encore l'une des plus grandes figures féminines de la littérature russe.

Fille d’un ingénieur de la marine, elle passe son enfance à Tsarskoïe Sélo, alors lieu de résidence de l’aristocratie. Elle étudie le droit à l’Université de Kiev puis la littérature et l’histoire à Saint Pétersbourg. Très jeune, elle y fréquente salons et cafés littéraires, publie des vers dans les revues.

Avec Goumilev, qu’elle épouse en 1910 (et dont elle se séparera en 1916), elle est l’une des fondatrices de l’école acméiste. Elle voyage à plusieurs reprises en France et en Italie. De son mariage avec Goumilev, elle aura un fils, Lev Goumilev qui deviendra un des plus importants historiens russes, initiateur du «néo-eurasisme».

Ses premiers livres, Soir (1912), Chapelet (1914) rencontrent un accueil fervent. Réservée à l’égard de l’inspiration idéologique de la révolution, Akhmatova refuse cependant de suivre dans l’émigration ou l’opposition, la plupart des écrivains de sa tendance. Dans les recueils publiés au lendemain de la guerre civile (Plantains, Anno Domini MCMXXI) s’expriment à la fois le sentiment tragique de l’écoulement d’un monde et une confiance têtue dans les destinées de la nouvelle Russie.

En 1922, sa poésie est interdite de publication par les autorités soviétiques. Elle continue toutefois à écrire et vit de traductions (notamment celles de V. Hugo ou de R. Tagore).

La guerre de 1941-1945, voit son retour en grâce, elle est de nouveau autorisée à publier, la guerre lui inspire des poèmes aux accents patriotiques (Le Serment, Le Courage). Mais très vite elle est de nouveau victime de la répression culturelle menée par Jdanov : en 1946 elle est radiée de l'Union des écrivains soviétiques pour « érotisme, mysticisme et indifférence politique », elle fut réhabilitée en 1955. Elle produit alors deux œuvres majeures Poème sans héros et, surtout, Requiem dédié à la mémoire des victimes de la répression stalinienne.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
[RARE] Anna AKHMATOVA – Une Vie, une Œuvre : 1889-1966 (France Culture, 1990) Émission "Une Vie, une Œuvre" par Renée Elkaïm-Bollinger, diffusée le 5 juillet 1990 sur France Culture. Invités : Éliane Bickert, Véronique Lossky, Michel Aucouturier, Nikita Struve, Dimitri Seseman et Hélène Cixous.
Podcasts (10) Voir tous


Citations et extraits (245) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   11 mai 2015
Requiem : Poème sans héros et autres poèmes de Anna Akhmatova
Demande aux femmes de mon temps,

Bagnardes, " cent-cinq ", prisonnières,

Et nous te raconterons tout :

Que la peur nous abrutissait,

Que nous élevions des enfants,

Pour la prison, la torture et la mort.



Pinçant nos lèvres bleuies,

Hécubes devenues folles,

Cassandres de Tchoukhloma

Portant des couronnes de honte,

Nous serons un chœur de silence :

" Au-delà de l'enfer, il y a nous. "



POÈME SANS HÉROS, deuxième partie (strophes 24 & 25).

Commenter  J’apprécie          660
Piatka   23 septembre 2014
Requiem : Poème sans héros et autres poèmes de Anna Akhmatova
DEUX CHANSONS - LA SECONDE



Cette merveille de notre rencontre,

Etait lumière et chanson.

Je ne voulais plus

Aller nulle part.

C'était une amère douceur

Qu'un bonheur au lieu d'un devoir,

Je devais ne pas lui parler,

Et j'ai parlé longtemps.

Que les passions étouffent les amants,

Qu'elles exigent des réponses !

Nous n'étions plus, mon ami, que des âmes

Sur le bord du monde.



1956
Commenter  J’apprécie          560
Nastasia-B   05 mai 2015
Poème sans Héros de Anna Akhmatova
Enfant, déjà j'avais peur des masques.

Il me semblait toujours (et j'ignore pourquoi)

Que je ne sais quelle ombre indésirable

« Sans visage et sans nom », au milieu d'eux

S'était glissée...
Commenter  J’apprécie          450
nadejda   30 janvier 2017
Rosaire de Anna Akhmatova
LA VOIX DE LA MÉMOIRE

à O. A. Glebovaïa-Soudeïkina



Que vois-tu, regardant le mur d'un regard vide,

A l'heure tardive du crépuscule ?



Une mouette sur la nappe bleue de l'eau ?

Les jardins de Florence ?



Ou bien ce grand parc de Tsarskoe Selo

Où l'inquiétude a croisé ton chemin ?



Ou encore à tes genoux, celui-là

Qui pour la mort blanche a quitté tes liens ?



Non, je ne vois qu'un mur et sur ce mur

Les reflets d'un ciel qui s'éteint.
Commenter  J’apprécie          422
Anna Akhmatova
chrysalide   28 novembre 2013
Anna Akhmatova
Moi, comme un fleuve,

Une époque de fer m'a détournée.

On m'a changé de vie.

Elle a suivi un autre lit, vu d'autres paysages,

Et mes rivages me sont inconnus.



O combien de spectacles j'ai manqués,

Que de rideaux levés en mon absence et retombés!

Combien de mes amis je n'ai jamais croisés,

Combien de villes dont les contours

Auraient pu m'arracher des pleurs,

Alors que je n'en connais qu'une,

Que je saurais retrouver même en rêve

Et à tâtons.



Et combien de poèmes que je n'ai pas écrits:

Leur choeur secret,

Il rôde autour de moi, et un beau jour

Il se pourrait qu'il vienne m'étouffer...



Je connais tout, commencements et fins,

La vie après la fin, et quelque chose

Qu'il ne faut pas rappeler à présent.

Et quelqu'un d'autre,

Une femme inconnue a pris ma place,

Mon unique place,

Et porte ici mon légitime nom,

Ne me laissant qu'un surnom

Dont j'ai fait tout ce que l'on pouvait,

je le crois bien.



Ma tombe, hélas, ne sera pas pour moi.

Mais qu'une folle brise de printemps,

Ou deux mots dans un livre de hasard,

Ou le sourire de quelqu'un

M'entraînent soudain

Dans cette vie inaccomplie...



Cette année-là il serait arrivé ceci, et puis cela:

Partir au loin, voir et penser,

Se ressouvenir,

Entrer comme on ferait dans un miroir

Dans un amour nouveau,

Avec la sourde conscience de trahir,

Et une ride nouvelle,

Qui n'était pas encore là

Hier...



Si de là-bas pourtant

J'apercevais ma vie de maintenant,

Je connaîtrais enfin

L'envie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
Nastasia-B   10 mai 2015
Poème sans Héros de Anna Akhmatova
Celui qui n'a que peu de temps à vivre,

Qui ne demande à Dieu rien que la mort

Et qu'on oubliera pour toujours,

Fait les cent pas — il est plus de minuit —

Sous la fenêtre ; un réverbère impitoyable

Jette sur lui de pâles lueurs.

Voici venir — il l'attendait — rentrant chez elle,

Prenant dans l'autre sens le " Chemin de Damas ",

La belle masquée… Elle n'est pas seule !

Son compagnon n'a " ni nom, ni visage "…

Leurs adieux sont sans équivoque.



Première partie, Chapitre quatrième.
Commenter  J’apprécie          380
Piatka   18 septembre 2014
Requiem : Poème sans héros et autres poèmes de Anna Akhmatova
Non, ce n’est pas moi. C’est quelqu’un d’autre qui souffre. Moi, je n’aurais pas pu souffrir autant.
Commenter  J’apprécie          390
Piatka   14 septembre 2014
Requiem : Poème sans héros et autres poèmes de Anna Akhmatova
LA PORTE EST ENTROUVERTE



La porte est entrouverte.

Les tilleuls frémissent…

Oubliés sur la table :

Une cravache, un gant.



La lampe fait un cercle de clarté.

Il y a des bruits que j’entends.

Pourquoi es-tu parti?

Je ne comprends pas.



Demain matin la lumière

Sera pleine de joie.

Cette vie est brève.

Sois sage, mon coeur.



Tu es à bout de force,

Tu bats plus sourdement.

Tu sais, je l’ai lu quelque part:

Les âmes sont immortelles.
Commenter  J’apprécie          371
Nastasia-B   07 mai 2015
Poème sans Héros de Anna Akhmatova
Est-ce un masque, un crâne, un visage ?

Cette méchanceté de la souffrance

Seul Goya aurait su la peindre.
Commenter  J’apprécie          360
Anna Akhmatova
noor   30 août 2015
Anna Akhmatova
Et quand il te sourit

Au jardin comme au champ,

Ou chez toi, il te semble

Partout que tu es libre.

Commenter  J’apprécie          330

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tolstoï ou Dostoïevski

Dimitri Ivanovitch Nekhlioudov ?

Tolstoï
Dostoïevski

12 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russe , xixème-xxème siècles , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..