AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.42 /5 (sur 54 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saône-et-Loire , 1982
Biographie :

Anna Wendell est auteure de romance contemporaine.

Elle écrit également de la romance fantastique sous le pseudonyme de Liah Waureel.

Elle est une auteure au parcours éclectique. Titulaire d'un BTS de chimie en 2002, elle a été metteur en scène et auteur dans le domaine du spectacle vivant.

De cavalière à conductrice de car, elle a finalement décidé de se lancer à corps perdu dans l’écriture en 2015. Et 2017 verra la concrétisation de ses espoirs avec la publication de deux de ses romans dont "Le monde d'Elianor" signé Liah Waureel.

Son style percutant et sensible fait de "Arrogant Lover" (2018), son premier livre aux éditions Addictives, une romance intense et pleine d’émotions.

page Facebook : https://www.facebook.com/liahwaureelromanciere/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (123) Voir plus Ajouter une citation
carine13400   20 janvier 2021
Colosse. Le maître du jeu de Anna Wendell
Je m’enfonce dans le siège, bras croisés, moue boudeuse. Le souvenir d’un vieux film où un homme à chapeau dégage une route de brousse d’une énorme bête à cornes me revient.

Je me rapproche à nouveau de mon chauffeur.

– Et si vous tentiez un truc avec vos doigts, vous savez comme l’Australien buriné dans ce film !

– Pardon ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   26 novembre 2018
Arrogant Lover de Anna Wendell
J’ai toujours su gérer mes relations avec les femmes, et elle ne fera pas exception. Je décide tout de même de me radoucir un peu et m’assois sur le transat en face d’elle. Je suis las de toutes ces tensions. Entre Ethan, Indra, Dan et Padre, j’ai eu ma dose d’ondes négatives, et, même si j’ai du mal à me l’avouer, ce moment avec Clémence, l’autre soir, m’a fait un bien fou. Cette nana rêveuse et maladroite est une véritable bouffée d’oxygène au milieu de tous ces soucis.
Commenter  J’apprécie          20
EloLML   17 avril 2020
Défendu de Anna Wendell
Son regard se braque dans le mien, soudain plus assuré. Elle se redresse, son nombril apparaît, dégoulinant d’eau. Sa peau brillante d’humidité est un appel aux caresses… À l’indécence.

Cette baignoire me paraît d’un coup beaucoup trop grande. Elle s’approche avec une lenteur qui crispe davantage mes tripes. Mon souffle se raccourcit, mon sexe durcit encore, presque douloureux. Je m’interdis de prendre les devants, je la laisse venir, dents serrées. Je bataille contre mes démons.

Elle se faufile entre mes jambes, ses paumes glissent sur mes tibias, mes rotules, puis montent le long de mes cuisses. Ses iris bleus s’illuminent d’une fièvre identique à la mienne. Ils me transpercent, me crament le bide.



– Attention, Elena. C’est dangereux, articulé-je.



Elle déglutit. Ses lèvres s’étirent en un sourire puis frôlent les miennes.



– Tu n’es pas un danger pour moi, tu es mon sauveur.



Je cramponne les bords de la baignoire pour ne pas l’attraper et la posséder. J’ai juste envie de la sentir autour de ma verge. Frémissante, éperdue, gémissante... 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
scarlett76   22 décembre 2020
Colosse. Le maître du jeu de Anna Wendell
Le nouvel arrivé avance jusqu’à Isobel, non sans m’avoir bousculée au passage. J’ai le temps d’entendre un ricanement hautain et de renifler son parfum masculin. J’hésite entre remonter en quatrième vitesse à l’étage et l’attraper par le col de sa chemise pour lui montrer qui je suis. Je choisis une solution intermédiaire.

– Vous pourriez tout de même vous excuser ! lâché-je d’une voix ferme.

Ses épaules se crispent, son visage se tourne à demi dans ma direction. Je discerne sa mâchoire se tendre et ses lèvres se serrer, comme s’il s’empêchait de me bondir dessus. Des gouttes de pluie perlent de ses cheveux d’ébène mi-longs et ondulés. Sa chemise blanche détrempée moule les impressionnants muscles de son dos. Isobel n’intervient pas et garde un silence étonnant au vu de sa jovialité. Je peux sentir ses iris inquiets me supplier de remonter à la chambre. L’ambiance frôle à présent zéro degré et je me souviens alors que je ne suis vêtue que d’une simple serviette. L’inconnu pivote avec une lenteur étudiée et je découvre enfin son visage dans son entièreté. Menton carré, bouche ourlée sévère, front haut et regard d’acier qui doit en impressionner plus d’un. Plus d’un, mais pas moi.

– J’attends, déclaré-je en croisant les bras.

Un sourire qui n’a rien de chaleureux étend ses lèvres.

– Et qu’attendez-vous ?

– Des excuses.

Il me scrute à nouveau et je peux percevoir le dédain qu’il ressent pour la misérable créature que je suis. Je resserre les pans de ma serviette avec la sensation d’être brûlée par ce regard azur acéré.

– Des excuses ? répète-t-il alors de sa voix grave.

– Si je suis dans cet état, c’est votre faute. Et donc, oui, j’attends des excuses.

– Vous n’êtes pas mon genre, lâche-t-il, dédaigneux.

– Pardon ?

– Pour être plus clair, je ne me souviens pas vous avoir baisée, et si quelqu’un vous a trompée ou mise enceinte, ça ne me concerne en rien.

Mes yeux s’écarquillent de stupeur tandis qu’il reporte son attention sur Isobel. Hors de question de laisser ce rustre s’en tirer ainsi. Je ne crois pas une seconde à son soi-disant quiproquo, il se fiche clairement de ma gueule.

– Ne vous foutez pas de moi ! insisté-je. Vous savez très bien de quoi je parle.

Il lâche un soupir énervé et plante ses iris couleur saphir dans les miens sans rien répondre. Au creux de ses pupilles, je ne lis que froideur et désintérêt.

– J’étais sur la route de Dornie et vous m’avez presque roulée dessus.

Ses yeux s’étrécissent, ses sourcils se froncent.

– L’imperméable jaune, précisé-je.

– Oh, je vois. Le poussin perdu au milieu des vaches. Amusant.

Il m’inspecte encore quelques secondes puis se détourne à nouveau. Je suis offusquée de tant d’impolitesse !

Poussin ? Amusant ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kimysmile   04 septembre 2019
Apprends-moi le désir de Anna Wendell
Une larme roule sur ma joue et une évidence s'impose alors à mon esprit : entre ses bras, je suis à ma place.
Commenter  J’apprécie          30
scarlett76   22 décembre 2020
Colosse. Le maître du jeu de Anna Wendell
Me voici arrivée à Dornie, ancien village de pêcheurs perdu au fin fond des Highlands occidentales de Ross-shire.

Enfin… presque.

Pour ma première excursion, la campagne écossaise est à la hauteur de sa réputation. Après deux changements de car et d’interminables heures de cahotements et d’attente, j’ai décidé de prendre un taxi pour la dernière partie du voyage.

Nous avons croisé deux troupeaux de moutons, trois tracteurs boueux, et à présent, c’est un couple de bovins qui nous barre le passage. Mon chauffeur affiche un calme olympien qui m’impressionne, mais ne m’empêche pas de maronner.

Nous sommes immobilisés sur une petite route perdue entre des montagnes verdoyantes. À leur pied, de vastes prairies s’étendent, sillonnées par d’étroites rivières tumultueuses. Ce coin d’Écosse est un écrin sauvage foisonnant de beauté.

J’ai déjà une heure de retard à mon rendez-vous avec la propriétaire de mon Airbnb. J’ai tenté à plusieurs reprises de la joindre, hélas, Mme Hamilton n’a pas donné signe de vie et j’ai bien peur de dormir à la belle étoile ce soir. Et quand je dis belle étoile, c’est super optimiste. Moche nuage conviendrait plus. Bien que nous soyons en plein mois d’août, la pluie ne cesse de tomber depuis presque deux semaines. OK, l’Écosse n’est pas réputée pour son climat accueillant, néanmoins, le soleil pointe normalement son nez en période estivale. La météo est à l’image de mon moral, terne et larmoyante, avec un brin d’orage.

Je suis quelqu’un d’optimiste en général, de ceux qui voient le verre à moitié plein. Mais apprendre qu’on a un frère caché remuerait le plus zen d’entre nous, surtout quand le moral est entaché par la lourde maladie d’un proche. Il paraît que toutes les familles ont leur squelette dans le placard, mais je me serais contentée d’un squelette de souris, pas de celui d’un mammouth entier ! Et je crois bien que la cerise sur le gâteau est cette quête que je ne peux refuser à mon père. Non seulement, je dois retrouver ce frère, mais en plus, je dois le convaincre de ramener ses fesses à Édimbourg pour rencontrer un inconnu qui se prétend son père.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kimysmile   12 septembre 2019
Arrogant Lover de Anna Wendell
En dépit de ces événements et des menaces qui pèsent sur moi, je ressens pour la première fois de ma vie un bonheur infini. Je perçois alors tout ce que cette existence - que je pensais sans saveur - peut offrir, et combien elle vaut le coup malgré les moments difficiles.
Commenter  J’apprécie          20
LiliMatoline   01 mai 2019
Apprends-moi le désir de Anna Wendell
ÉTAPE 1 LE CHOC

Chapitre 5 :

Annaelizy’AH



«… — Vous allez avoir de gros soucis, ma jolie !

Ma marche depuis le cimetière m’a revigorée et réchauffée, je décide de ne pas prendre en compte sa menace à peine voilée. Si je veux de l’aide, un peu de politesse serait un bon départ.

— Bonjour, je suis Annaelizy’AH. Je suis très heureuse de vous rencontrer.

Il me toise un instant les sourcils levés puis bougonne :

— Pas vraiment mon cas… Vous êtes qui ?

— Annaelizy’AH.

— C’est quoi ce nom ! Vous venez d’où ?

— Du cimetière.

Il braque son regard noisette dans le mien puis lance en pointant un index furieux :

— Vous vous foutez de moi ! Je n’ai pas le temps pour ces conneries ! Vous fichiez quoi au milieu de la route ?

Je décide d’ignorer la colère de l’homme en face de moi, et bien que son visage furibond et son allure de géant m’impressionnent, je ne ressens aucune peur. Il n’a pas l’air si méchant et, il faut bien l’avouer, son agacement est légitime ; s’il est tombé, c’est un peu à cause de moi.

Lorsque je l’ai vu se relever, je me suis sentie soulagée et, quand il a commencé à râler, j’ai compris qu’il allait bien. Cela aurait été malheureux que ma première rencontre se solde par un accident grave !

— Vous n’avez pas l’air blessé, vous n’avez pas trop mal ?

— Évidemment que j’ai mal !

— Je peux regarder si vous me laissez faire.

Il recule d’un pas en répondant vivement :

— Non, pas touche ! Vous en avez assez fait !

— Ah oui, les hommes sont bien plus sensibles à la douleur, c’est vrai…

— Vous me traitez de fiotte là ?

— Pardonnez-moi, je n’ai pas compris. « Fiote » ?

— Avez-vous décidé de me rendre dingue ?…»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
scarlett76   22 décembre 2020
Colosse. Le maître du jeu de Anna Wendell
Au loin, j’aperçois soudain se profiler la silhouette imposante du château des Macrae. Pour l’avoir déjà observé sous tous les angles via internet, je ne suis pas surprise de le trouver installé sur une petite île reliée par un pont étroit. Néanmoins, entre l’écran d’un ordinateur et la réalité, la différence est immense. Plus j’approche de l’édifice, plus je perçois l’aura que dégagent ses vieilles pierres. À l’image de mon demi-frère, le massif monument datant du XIIIe siècle en impose avec ses colossales murailles, ses tourelles, ses innombrables fenêtres ancrées au cœur d’épaisses façades. Et il est tout aussi austère que lui.

Sous ses allures de château de conte de fées, il a néanmoins connu bien des conflits. Il servit de rempart de défense lors des attaques vikings, il abrita Robert the Bruce, célèbre roi d’Écosse du XIIIe siècle, avant que ce dernier ne parte à la conquête de son royaume, et il fut témoin des légendaires rébellions jacobites du XVIIe siècle. Après avoir été laissé à l’abandon durant presque deux cents ans, la famille Macrae l’a racheté en 1911 dans le but de le rénover et de lui redonner sa splendeur d’antan. Beaucoup trépassèrent en ces murs, d’où sa réputation de lieu hanté. Cependant, je n’ai pas lu le moindre article relatant un éventuel dévoreur d’enfants ! Ce trait original se veut très régional !

Je traverse avec lenteur le charmant pont de pierre, le nez levé sur les crénelures, écrasée par la majesté du site. Je me sens minuscule face à cet immuable géant qui a vu défiler tant d’événements historiques et dont le sol regorge certainement encore du sang des morts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
scarlett76   22 décembre 2020
Colosse. Le maître du jeu de Anna Wendell
Le temps qui accompagne notre arrivée à Mathura est idéal. Le soleil darde des rayons brûlants, mais l’atmosphère demeure respirable. Je suis de toute façon trop excitée – et angoissée – pour me préoccuper de la météo.

Je n’ai pas confirmé à Jamie notre venue, mais une berline avec chauffeur nous attendait à la sortie de l’aéroport. Je me doutais qu’en dépit de l’absence de réponse, il aurait tout organisé avec soin. Jamie est bien trop dans le contrôle pour laisser quelque chose au hasard. Je le soupçonne même d’avoir laissé des espions à Édimbourg pour me surveiller.

Nous ne nous sommes pas revus depuis l’enterrement d’Osange, soit quatre longs mois. Une éternité. J’ignore dans quel état d’esprit il se trouve aujourd’hui et ça me stresse profondément. Je trépigne d’impatience dans la voiture, au point de fatiguer mon pauvre papa qui s’inquiète lui aussi de la suite des événements. Retrouver Fenella ne sera pas simple pour cet homme rancunier, mais il l’aime beaucoup trop pour ne pas lui redonner une chance.

Après une bonne heure de route, nous entrons finalement dans un immense domaine. Le gigantesque portail de bois, surplombé par des lettres de fer forgé indiquant Sanctuary, s’ouvre à notre arrivée. Derrière apparaît alors un véritable paradis. Une végétation foisonnante, de hauts arbres et des installations à la fois modernes et rustiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur